Echos de la Nuit de prières au LDS et à Yahshua H. Tabernacle

Visits: 2

NUIT DE PRIÈRE AU LDS/DLA (VEN.26-SAM.27.07.2019)

INTRODUCTION
La nuit de prière du vendredi 26 au samedi 27 juillet 2019 au Love Divine Sanctuary de DOUALA se passa principalement en 2 temps:

-D’abord introduction et écoute de bande,

-Ensuite exhortation matinale et prière.

 

INTRODUCTION DE BANDE ET ÉCOUTE

-Thème: “La brèche”

-Texte lu:1 Rois 17:1-9

-Prédicateur: rév. pasteur Samuel BAHOYA

BON À RETENIR

Au LDS, en cette circonstance, tout se passa sous la supervision du révérend pasteur Simplice ESSOH KOUM, Président du Conseil des diacres, qui après des propos liminaires donna le la de cette nuit de prière en énonçant comme sujet central la quête du salut des nôtres, car disait-il, Dieu envoie chacun de nous être le Moïse de sa famille, comme Rahab le fut pour la sienne.

Par la suite et sans transition, la connexion fut établie avec YAOUNDE, d’où le révérend pasteur Samuel BAHOYA, déjà à la chaire en train de prier, devait introduire l’écoute de bande.

A cet effet et après la prière, l’homme de Dieu lut 1 Rois 17 en ses 9 premiers versets, puis le long commentaire que le prophète BRANHAM en fit quand en mars 1961 il prêcha LA RELIGION DE JEZABEL, dont voici quelques extraits:

“Quand Dieu envoie 1 Message, qu’Il le proclame aux gens et que ceux-ci ne le reçoivent pas, alors Il retire Son serviteur, et Il envoie Ses fléaux: la famine, la mort (spirituelles et physiques aussi)…

Vous désirerez ardemment entendre la Parole de Dieu et vous la réclamerez à grands cris: la Bible le dit, “Il y aura une famine dans les derniers jours,…famine d’entendre la véritable Parole de Dieu”.

Cette voix restera silencieuse quelque part dans le désert, cachée.

Il a ordonné aux corbeaux, Ses serviteurs…Bénis soient ces corbeaux, Ses serviteurs, qui ont maintenu la voix d’Élie en vie pendant la période où il s’était isolé de l’église.

Les corbeaux lui apportaient de la viande et du pain le matin, et de la viande et du pain le soir, et il buvait à la petite source, pendant que tous les autres étaient privés de toute nourriture spirituelle et de toute eau spirituelle…

Alors, après les jours de sa prophétie,…l’église dépérissait, la grande terreur de Jézabel…les avait tous engloutis.

Mais 1 jour, de nouveau Dieu l’a fait sortir de là.

Quand il est sorti, Dieu l’a envoyé vers une veuve…

Elle, dans le passé,1 homme avait eu autorité sur sa tête, mais il a fallu la mort pour qu’elle soit libérée, et qu’alors elle puisse croire la Parole du prophète. Elle avait eu 1 mari…mais pendant cette grande sécheresse…la mort l’avait emporté. Comme elle n’était plus liée à aucune organisation, elle était maintenant prête à écouter la Parole du Seigneur.

Une femme, ce qui signifie l’église, une veuve dont le mari (l’organisation) était mort…Et Dieu a dit: “Va vers elle, maintenant elle va t’écouter, Je le lui ai ordonné”.

Pour continuer son propos, ce commentaire du prophète, le pasteur l’assortit de son propre commentaire à lui ainsi qu’il suit:

“Le commentaire que frère BRANHAM a ainsi fait sur ce passage de 1 Rois 17 est d’une actualité inattaquable.
En effet, quand le prophète BRANHAM est venu avec le Message que Dieu lui avait donné selon Malachie 4:5-6,au début les gens affluaient à ses réunions à cause du surnaturel, mais quand il se mit à proclamer le Message pour lequel Dieu l’avait suscité, les gens le rejetèrent, préférant l’Évangile social, l’Évangile de la prospérité, ainsi que la quête des signes, miracles et prodiges, exactement ce qui arriva au Seigneur Jésus Qui draina des foules au début de Son ministère à cause du surnaturel mais Qui, dès lors qu’Il se mit à parler crûment aux gens, fut rejeté, et même mis à mort.
Toutefois, après Sa mort, Jésus revint par le Saint-Esprit continuer à œuvrer à travers Ses apôtres, et plus tard à travers les messagers des âges successifs de l’église, et aussi au travers de Jean à qui Il fit écrire le livre de l’Apocalypse.

Jésus avait dit que l’œuvre de Dieu c’est de croire en celui que Dieu a envoyé. Et si celui que Dieu a envoyé en notre jour a vu en vision en 1964 que vous en Afrique vous serez assis pour écouter ses bandes, alors vous qui êtes assis ici, vous êtes en train de faire l’œuvre de Dieu, la volonté de Dieu.

Il est vérifié que chaque fois que le messager envoyé par Dieu est rejeté, c’est le jugement, c’est les fléaux qui s’abattent, c’est le chaos, comme le montre l’état actuel du monde, consécutif au rejet du Message de William Marrion BRANHAM.

Tirons-en des leçons, et voyons plus clairement la chose en considérant attentivement ce qui se passa au temps de Jézabel.

Comme Jézabel avait imposé l’idolâtrie partout en Israël, Dieu envoya Élie pour combattre ce fléau, mais Élie fut rejeté, alors Dieu lui dit d’aller au torrent de Kérith, où il allait être nourri par des corbeaux et boirait l’eau du torrent.

En commentaire frère BRANHAM dit: “Bénis soient ces corbeaux qui ont gardé la voix d’Élie vivante”, c’est-à dire que ces prédicateurs qui pendant des années ne faisaient que répéter “Frère BRANHAM a dit…”, “Frére BRANHAM a dit…”, ont fait en sorte que la voix du prophète BRANHAM soit restée vivante, pendant que les dénominations faisaient tout pour qu’on n’entende plus ce nom BRANHAM.

Et plus le temps passait, plus la vérité se diluait, à cause surtout des mélanges qui entraient dans le Message, et des fausses interprétations des uns et des autres, au point où ceux qui avaient soif de la véritable Parole ne savaient plus qui écouter, bref le torrent tarit, l’eau que tu aimais boire ne fut plus.

Alors le Seigneur vint une seconde fois et dit: “Lève-toi, quitte cette cachette, va à Sarepta, car J’ai ordonné à une veuve de t’écouter; elle va le faire, car pendant ce temps de sécheresse J’ai fait mourir son mari: son mari dénominationnel étant donc mort, la femme est libre, maintenant elle va t’écouter: c’est nous qui sommes cette veuve, cette église-là, notre mari dénominationnel est mort, nous sommes contre les dénominations, alors quand le prophète vient avec ses bandes, étant donné que ses bandes portent sa voix, nous en les écoutant nous écoutons  le Seigneur, parce que c’est le Seigneur Qui revient au travers de lui pour parler à Son Épouse, comme Il était revenu pour nous parler par Jean, disant à ce dernier: “Écris à l’ange de…Écris à…”,parce que, à cette époque-là c’est l’écriture qui était en vigueur. Mais notre temps est celui des bandes, et il fallait bien que ce Message arrive en ce temps-ci, afin que Apocalypse 10 verset 7 s’accomplisse: “Mais qu’aux jours de la voix…”

Les bandes sont donc là pour conserver cette voix, et partout où ces bandes sont jouées, Dieu les confirme par divers signes surnaturels.

Notons que c’est grâce à cette voix que la nourriture (farine et huile) ne manqua point dans la maison de cette femme, pendant que partout ailleurs les gens crevaient de faim.

Ainsi, nous avons la réserve d’huile, nous avons la Parole, le pain descendu du ciel: c’est ce que nous mangeons à l’église ensemble, mais que chacun continue de manger dans sa maison, dans sa chambre, partout et en tout temps.

Et de même que les chameaux que Rebecca avait abreuvés furent ceux qui l’amenèrent vers son mari, cette voix de Dieu que nous nourrissons, que nous écoutons, c’est elle qui nous fera traverser les temps difficiles qui s’annoncent devant nous, et c’est elle qui nous transformera en 1 clin d’œil pour que nous allions à la rencontre de notre Époux dans les airs.

Donc, ne nous lassons pas d’écouter ces bandes, écoutons-les jour et nuit car il est écrit: “Médite-le jour et nuit”.

Nous allons donc continuer l’écoute de LA BRÈCHE ENTRE LES 7 ÂGES DE L’ÉGLISE ET LES 7 SCEAUX”…
En marge de cette introduction, juste avant de procéder à l’écoute, et déplorant de n’avoir pas tenu ces propos plutôt à DOUALA où le symbole aurait été plus frappant, le pasteur Samuel raconta brièvement comment la marche de l’église du Cameroun par le conseil des anciens -dénomination qui ne disait pas son nom – fut mise à mort par le Seigneur pour faire place à la marche par la révélation du Saint-Esprit.

L’écoute elle-même, une fois engagée, dura environ une heure, à l’issue de quoi le pasteur donna son impression d’ensemble et pria, avant de laisser les Présidents des Conseils des diacres de YAOUNDE et de DOUALA continuer le programme avec les sujets locaux de prière.

II.EXHORTATION ET PRIÈRES

-Thème: “Élevons les mains de Moïse »

Texte lu:Ex.17:8-12

Prédicateur: rév. Fleurie BEUTCHOU

CONDENSÉ
Après l’introduction de bande et son écoute qui s’étendirent jusqu’au petit matin de cette nuit de prière du 26 au 27 juillet 2019,l’heure sonna pour l’habituelle exhortation finale, laquelle fut l’œuvre du révérend Fleurie BEUTCHOU.

Devant 1 auditoire visiblement las et peinant à combattre la somnolence, l’homme de Dieu dut puiser dans le tréfonds de ses multiples ressources pour raviver l’attention et ranimer l’intérêt, en lançant de petites boutades puis en exécutant en solo une de ses compositions intitulée “Établis Ton règne en moi”, comme témoignage en rapport avec la Parole qu’on venait de suivre.

Lisant ensuite Exode 17,il choisit pour thème “Élevons les mains de Moïse”, qu’il traita au pas de course en disant en substance:

“Chaque peuple, chaque assemblée a son Moïse, et le plus important est de l’identifier.

Si tu réussis à repérer ton Moïse, réjouis-toi parce que ta victoire dans les combats est assurée. C’est Moïse qui avait la charge de faire entrer le peuple d’Israël à Canaan: dans le texte que nous avons lu, nous le voyons à 1 moment où, pendant la marche, Israël devait livrer bataille contre une nation ennemie.

Bien que Moïse fût vieux et ne sût pas grand chose eu égard au maniement des armes, en prophète il savait que la victoire de son peuple était entre ses mains et non dans celles de Josué, fût-il un jeune et vaillant guerrier, ou de quelqu’un d’autre. Aussi, demanda-t-il aux autres d’aller au combat pendant que lui il élèverait ses mains: quand ses mains étaient élevées, Israël avait le dessus, mais quand sous l’effet de la fatigue il abaissait ses mains, l’ennemi devenait plus fort qu’Israël.

Très vite, Aaron et Ur comprirent que pour que Israël gagne cette guerre, il fallait que 2 hommes soutiennent les mains de Moïse pour qu’elles restent continuellement élevées, ce à quoi ils s’attelèrent après avoir fait asseoir Moïse sur une pierre, et alors le résultat escompté fut atteint.

Lorsque la contestation s’éleva et que Moïse amena les enfants d’Israël au pied de la montagne après 3 jours de sanctification pour que Dieu leur parle en direct comme ils le souhaitaient, ils entendirent vaguement des grondements de tonnerre, tandis que Moïse seul comprit le message de Dieu. Alors ils conclurent eux-mêmes que désormais il fallait que Moïse aille écouter Dieu parler, et vienne à son tour parler au peuple. Dans la Bible, chaque fois que Dieu veut opérer une délivrance, Il envoie 1 Moïse.

Donc, identifie qui est ton Moïse, rassure-toi que tu es bien connecté à lui, sinon prie Dieu à cet effet.
Et quand tu es connecté à ton Moïse, n’aie pas honte d’élever ses mains en disant:”Moïse, c’est toi notre conducteur, c’est toi notre victoire, c’est toi notre bénédiction…”

Quand tu le fais, ça paie, et ça paie très bien, j’en sais quelque chose! Que Dieu vous bénisse!”

Le service fut ensuite remis au révérend pasteur Simplice ESSOH KOUM qui conduisit l’Assemblée dans des chants et prières de la fin, et la dislocation put avoir lieu aux premières heures du jour, chacun étant gonflé à bloc d’un nouveau zèle.

Thomas MBEBI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 ⁄ 13 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez