Méditons ensembleToute l'actualité

LA PLUS GRANDE BATAILLE JAMAIS LIVREE, PRECHE LE 11/03/1962

Views: 28

C’est Satan qui l’a déclenchée. Qu’est-ce qu’il a fait, quand il a rencontré Ève? Il n’a pas nié la Parole de Dieu, mais il L’a badigeonnée en blanc. Il a obstrué quelques petits canaux ici, quelque part. Il a dit : “Mais certainement que Dieu…” Genèse 3.1. Voyez? “Certainement que Dieu, toutes ces choses qu’Il—qu’Il—qu’Il a promises…” Il savait que la Parole était vraie. Mais, il savait qu’il ne pouvait pas simplement se présenter là, et L’attaquer carrément, comme ça, mais il—il—il L’a enrobée de sucre. 113 C’est comme maman, autrefois, qui nous faisait prendre du médicament, et elle essayait de mettre du jus d’orange dans l’huile de ricin. Oh, autant prendre l’huile de ricin sans le jus d’orange! Tout ce qui est hypocrite! Voyez? Elle… Il fallait qu’on se lève la nuit, et elle nous donnait du kérosène, pour soigner le croup. Et elle mettait du kérosène, et elle mettait du sucre par-dessus; voyez-vous, un peu hypocrite. Mais ça vous mettait presque les amygdales en feu, quand ça descendait, une fois le sucre parti.

114 Eh bien, c’est comme ça, mon ami. Satan essaie de—de faire l’hypocrite à ce sujet. Il essaie de vous montrer quelque chose de mieux, un moyen plus facile, un plan plus rationnel. Mais il n’y a pas de plan plus rationnel que celui que Dieu a établi au commencement, Sa Parole. [Frère Branham donne trois coups sur la chaire. — N.D.É.] Tenez-vous à cette Parole. Saisissez-vous d’Elle. Laissez-La se saisir de vous. Restez là, avec Elle. C’est ça—c’est ça qu’il faut.

115 La bataille a fait rage, quand Ève a ouvert sa pensée, pour écouter son raisonnement. C’est par ce conduit-là qu’il est entré. C’est par ce—ce canal-là qu’il est descendu, son raisonnement. Elle a, dans son âme, elle a raisonné.

116 Ses yeux, c’était la vue. Elle a vu le serpent. Il était magnifique, beau, bien mieux que son mari à elle. Il était le plus rusé de tous les animaux des champs, et il était probablement plus bel homme que son mari. Il avait l’air d’une grande bête virile, debout là. Qu’il était imposant! Et il essayait de lui exprimer combien cette chose-là, c’était extraordinaire.

117 Et la première chose qu’elle a faite, elle a ouvert sa pensée. Et à ce moment-là, les raisonnements humains ont saisi ça. “Mais, ce serait vraiment excitant, ça, hein?”

118 C’est bien ce qu’il fait à la femme aujourd’hui. Une femme qui a un gentil petit mari repère un grand homme, très viril. Cet homme va essayer de créer une ouverture par les raisonnements. Souvenez-vous, c’est Satan, ça. C’est le diable. Ou vice versa, l’homme à l’égard de la femme, la femme à l’égard de l’homme, l’un ou l’autre. Qu’est-ce qu’il fait? Il exploite le pouvoir du raisonnement, par la conscience, ou quelque chose, il commence à agir par ce moyen-là.

119 Mais donnez à la Parole de Dieu la première place. Un homme ne peut même pas venir à… Il ne peut pas pécher… Alléluia! Voilà, c’est ça. Ça vient de me venir, c’est tout frais. Un homme ne peut pas pécher, tant qu’il n’a pas d’abord mis de côté la Parole de Dieu. Il ne peut même pas pécher, c’est-à‑dire être incrédule. Tant qu’il ne s’est pas d’abord débarrassé de la Parole de Dieu, de la Présence de Dieu, il ne peut pas pécher. 120 Ève ne pouvait pas pécher, tant qu’elle n’a pas mis de côté la Parole de Dieu, en ouvrant son canal de raisonnements, par son âme, et qu’elle commence à raisonner. “Mais, c’est certain. Mon mari ne m’a jamais dit ces choses, mais je crois que tu… Il m’a dit que je ne dois pas faire ça, mais, tu sais, comme tu présentes ça, c’est tellement réel et tellement clair. Je—je crois que ce serait formidable, parce que, comme tu me présentes ça, c’est tellement clair.” Voyez-vous, c’est là qu’il y a eu la première bataille. Et c’est cette bataille-là qui a été la cause de toutes les autres guerres, et de toutes les effusions de sang qu’il y a jamais eues, la cause s’est trouvée en plein là, en Éden. Elle a été incrédule à l’égard de la Parole de Dieu.

121 Et si d’être incrédule à l’égard d’un seul petit iota de la Parole de Dieu, c’est ce qui a causé tous ces ennuis, comment allons nous faire pour revenir, en étant incrédules à l’égard de la Parole? On ne peut pas. Il faut fermer l’accès à toutes ces autres choses, la conscience, les souvenirs, et dire…les raisonnements et toutes ces autres choses. “Nous renversons les raisonnements.” Nous ne raisonnons pas du tout à ce sujet, rien du tout.

122 Nous acceptons tout simplement la Parole, en nous basant sur : “Dieu l’a dit”, et alors il y a un courant qui passe entre vous et Dieu. Tous les canaux s’ouvrent, entre vous et Dieu, alors. 123 Voilà la bataille, la toute première, le front. Ne nous servons pas d’une carabine de calibre vingt-deux; prenons une—une bombe atomique. Faisons le travail comme il faut. Prenons la bombe atomique de Dieu

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 25 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez