Le culte du dimanche 21/07/2019 au Love Divine Sanctuary et à YahshuaHamashia Tabernacle

Visits: 1

Le culte du dimanche 21/07/2019 au Love Divine Sanctuary et à YahshuaHamashia Tabernacle

DIM.21 JUILLET 2019 AU LDS/DLA

INTRODUCTION
Au Love Divine Sanctuary de DOUALA, la journée du dimanche 21 juillet 2019 fut marquée par deux cérémonies distinctes:

-D’abord la célébration du 7e anniversaire de P.C.I,

-Ensuite le service de la Parole.

 

CELEBRATION D’ANNIVERSAIRE

Ce dimanche 21 juillet 2019, Parole Créatrice Infos hebdomadaire d’informations à caractère évangélique provenant du Love Divine Sanctuary de DOUALA, de Yahshua Tabernacle de YAOUNDE, de Salem Tabernacle d’EDEA, de leurs églises sœurs ou filles et des chrétiens de la Diaspora, fêtait les 7 années de son existence, et c’est DOUALA, considéré à tort ou à raison comme son quartier général, qui fut choisi pour servir de cadre à ce grand événement.

A cet effet, une impressionnante foule de journalistes et de techniciens venus de diverses villes du triangle national, les uns étant arrivés la veille, les autres le matin du jour “J”, avaient pris d’assaut la vaste nef du LDS dès 09 heures 30 minutes.

Après la demi-heure de silence puis la louange, il fut dit “Over to You!” à l’équipe de PCI pour leur show radio télévisé, qui s’articula uniquement autour de l’événement du jour.

Ainsi, avec ravissement l’on suivit de vivantes interviews et l’on vit défiler à l’écran différents tableaux et photos, explications à l’appui, le tout dans une structuration et une harmonie qui ne pouvait être que l’œuvre de professionnels éprouvés: naissance, mutations successives, puissance de communication, perspectives à plus ou moins brève échéance, PCI n’eut pratiquement plus de secrets au moment où se bouclait cette édition spéciale, et les applaudissements nourris de l’assistance en disaient long sur les sentiments de satisfaction des uns et des autres.

Mais le clou des festivités de ce 7e anniversaire, à n’en pas douter, ce fut le fameux partage du gâteau au sortir du culte dominical, sous le haut patronage du révérend pasteur Samuel BAHOYA, initiateur et parrain de l’organe de presse P.C.I.

SERVICE DE LA PAROLE

-Thème: “La brèche entre les sept âges de l’église et les sept sceaux” -Texte lu:Apoc.10:1-11

-Prédicateur: rév. pasteur Samuel BAHOYA

BON À RETENIR

La page du dense journal spécial radio télévisé de ce dimanche d’anniversaire ayant été tournée en attendant l’heure du partage du gâteau, place maintenant à l’essentiel, à savoir le service de la Parole éternelle de Dieu, qui allait être assuré par le révérend pasteur Samuel BAHOYA en personne.

Ce dernier, après avoir abondé en conseils pratiques et procédé à quelques annonces, notamment celles concernant des mariages en perspective et des cas de maladie dans l’église nécessitant la prière de tous, déclara ce qui suit, en guise d’introduction de l’écoute de la bande du prophète BRANHAM intitulée LA BRÈCHE:

“Il y a beaucoup de choses qui sont en nous du fait de notre environnement (nos parents, notre quartier, notre village, notre école, notre église, nos lieux de service…),des choses qu’on nous a mises dans la tête, par exemple on t’a fait croire que tu es pauvre, ou alors que les Noirs sont ceci, les Eton font cela etc.

Ces choses sont des ordures, des saletés, de fausses vérités, voire des mensonges, qui à force d’être répétés ont fini par être pour nous des vérités.

Ces choses étant tapies dans nos consciences, disent les hommes de science, déterminent nos comportements, entretenant en nous le doute, le scepticisme, la méfiance, les hésitations, les angoisses, la peur…

Ce sont donc ces fausses vérités qui nous gardent dans l’abaissement, la médiocrité, la pauvreté, et même dans le péché, c’est-à-dire dans l’incrédulité. Mais malgré ce lourd héritage, tel cet aiglon qui, dit frère BRANHAM, était né dans une basse-cour, à qui on avait dit que pour vivre il fallait picorer des grains et gratter la terre, mais qui ne se sentait pas à l’aise parmi les poussins pendant que mère poule les menait dans des fumiers, jusqu’au jour où, par 1 concours de circonstances il entendit le cri de la mère aigle qui cherchait son œuf perdu, et que ce cri a réveillé quelque chose en lui, toi aussi, étant perdu dans ta dénomination, lorsque tu as entendu résonner le cri de Mère Aigle Jéhovah, quelque chose en toi a fait que tu te sentes attiré malgré les tentatives de ton entourage de t’en dissuader.
Cependant tu ne peux pas suivre la Mère Aigle dans les airs si tu continues à garder ton ancien héritage, si tu conserves les traditions de ton village, les totems et autres, c’est-à-dire le monde, car dans ton cœur il y a 1 seul trône, alors il faut bien que l’un se lève pour que l’autre s’asseye, il faut que tu quittes toutes ces choses pour que Christ puisse trôner en toi!

C’est alors que tu regarderas tout le reste comme de la boue, comme disait Paul.

Si tu regardes encore d’autres choses comme étant des choses importantes c’est que tu n’as pas Christ, quelles que soient par ailleurs tes fonctions dans l’église, ou les dons que tu manifestes.

Alors, examine-toi!

Le fait que je sois souvent submergé d’appels téléphoniques venant majoritairement de chrétiens qui demandent la prière alors que toi chrétien (enne), ton mari peut prier pour toi, ta femme peut prier pour toi, ou encore tes enfants, ou en dernier ressort les diacres, le fait donc que je sois sollicité à outrance pour prier pour des chrétiens montre à quel point les séquelles du catholicisme romain ou les semences traditionnelles et païennes sont encore vivaces chez bon nombre d’entre nous.

Ceci conduit à des situations où des gens déclarent certaines choses, mais se voient en train de faire d’autres choses, comme l’explique si bien le prophète BRANHAM qui dit que sur le bateau,si l’homme qui est sur le pont et qui donne des consignes n’est pas en accord avec celui qui est dans la salle des machines et qui est censé exécuter ces consignes, le bateau ira dans le sens contraire par rapport à ce qu’on voulait.

Comment peut-on donc faire pour que l’homme qui est sur le pont et celui qui est dans la salle des machines parlent le même langage?

Comme c’est les fausses vérités et autres mauvaises choses que tu as enregistrées qui occasionnent le brouillage, tu ne peux pas faire table rase comme sur 1 ordinateur en effaçant d’un coup toutes les mauvaises données pour en enregistrer de nouvelles, encore que tu ne peux même pas te souvenir de tout ce que tu as emmagasiné depuis ton enfance comme paroles négatives, maltraitances et autres.

L’on doit donc procéder autrement!”

Le pasteur raconta alors le témoignage concernant cette maman, une Américaine qui, à force d’avoir des malaises et divers problèmes de santé dont les traitements médicaux ne purent la soulager, alla voir 1 grand prédicateur chasseur de démons, qui après lui avoir révélé qu’elle avait 7 démons, fit ce qu’il put, mais comme la maman continuait de souffrir elle se rendit ensuite chez une prédicatrice ayant également de grands talents en matière d’exorcisme, qui lui dit qu’elle avait 5 démons, mais l’envoya plutôt chez le prophète BRANHAM qui seul, disait la prédicatrice, était en mesure de chasser lesdits démons.

Lorsque cette maman arriva chez frère BRANHAM et lui eut exposé son problème, suite à une vision il lui parla de sa maison, de sa fille qui servait son mari etc, et il révéla à cette maman qu’elle n’avait aucun démon et qu’elle souffrait simplement des effets de la ménopause, ce qui la rassura au point où, se sentant guérie instantanément, elle se remit à manger avec avidité, parce que “Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira”.

Ce témoignage renvoie à l’expérience du verre de coca cola et du bidon d’eau propre.

Le verre se remplit de coca cola au fur et à mesure que tu reçois de fausses vérités, tandis que le bidon d’eau propre symbolise la Parole de Dieu.

Au fur et à mesure qu’on verse l’eau dans le verre plein de coca cola, le coca cola se dilue et se verse, laissant progressivement la place  à l’eau propre: au départ tu étais comme ce verre de coca cola, avec tes impuretés, mais à force d’écouter la Parole et de la mettre en pratique, à la fin tu deviens 1 verre d’eau propre comme le bidon d’eau propre, selon 2Corinthiens 3 au verset 18:”… Et nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire”, pour être conforme à l’image du Fils.

Cependant, comme tu es encore sur la terre tu vas toujours voir et entendre des choses n’ayant rien à voir avec la vérité: continue d’écouter la Parole, et elle balaiera toutes ces mauvaises semences. En résumé, il y a beaucoup de choses anormales dans nos vies, mais quand nous écoutons la voix de Dieu et que nous lui obéissons, elle nous épure progressivement.

Dans son message intitulé L’INFLUENCE, le prophète BRANHAM dit avoir vu en vision des gens avec de petits appareils, avec des tubes dans les oreilles, en train d’écouter son Message dans la jungle africaine: donc vous tous qui avez pris position pour l’écoute des bandes, vous tous qui écoutez les bandes dans vos églises, dans vos maisons, dans vos voitures, dans vos bureaux etc, vous êtes dans la vision prophétique, le prophète vous avait déjà vus en train de l’écouter.

Mais toi qui écoutes les bandes, obéis aussi aux bandes, et alors, quand William BRANHAM recevra sa grosse portion du ciel, tu y auras ta part.

Je vous en supplie, ne manquez pas aux réunions pendant toute cette série: les vérités fondamentales que vous écouterez vont chasser les fausses vérités en vous.

Frère BRANHAM dit: “Vous pouvez lire 1 homme, mais vous ne comprendrez jamais ce qu’il veut dire tant que vous ne l’aurez pas écouté parler”.

Et pendant que le prophète parle, l’Esprit Qui a parlé par lui suit ce qu’il est en train de dire parce qu’il est écrit que l’Esprit de Dieu suit Sa Parole.

Quand cet Esprit descend et qu’Il t’envahit, alors tu sors de l’écoute avec la paix, la joie, avec des délivrances et avec les solutions aux problèmes qui te tracassaient.

Voilà pourquoi je vous convie à l’écoute de cette bande intitulée LA BRÈCHE ENTRE LES 7 ÂGES DE L’EGLISE ET LES 7 SCEAUX, après que nous aurons lu Apocalypse 10 …”

A la fin de la lecture, le pasteur Samuel éleva la voix pour la prière introductive qu’il acheva en ces mots:
“…Parle, Père, Ton peuple écoute, car il est écrit, “Écoute, ô Israël, l’Éternel ton Dieu est le seul Éternel”.
Parle à nos cœurs, Seigneur, et bénis ce programme que nous commençons aujourd’hui.

 

Nous Te le demandons au Nom de notre précieux Seigneur et Sauveur Jésus-Christ,

Amen!”…
L’écoute dura une heure, et une fois qu’elle arriva à son terme, le pasteur la conclut en livrant brièvement ses impressions, qui étaient de nature à affermir les chrétiens dans l’écoute continuelle de la voix de Dieu et la mise en pratique des enseignements reçus, afin que nous devenions véritablement une Épouse-Parole.

La boucle fut bouclée par l’exécution du chant: “Un jour Jésus-Christ vint habiter mon cœur…”

Thomas MBEBI

 

News

This Sunday’s service at Yahshua Tabernacle like any other was marked by the listening of the tape. The introduction was given by Rev Samuel BAHOYA from Love Divine Sanctuary in Douala. He began by calling on the Christians to read Proverbs chapters 1 to 10 during the week. He then went in to say there are a lot of false truths which have been out in people’s  heads and they tend to believe it and live consequently. Many fears, insecurities in our lives from what people say.

His introduction was followed by a one hour listening of the tape entitled “the breach between the seven church ages and the seven seals” preached on March 17, 1963 which marks the beginning of the series on the seven seals. It is a very crucial series in for the growth of a christian in this age as the prophet explains the book of Revelations during this series. At the end of the tape, Rev Samuel BAHOYA dismissed the assembly with a word of prayer.

Noella NDOH

 

En Images

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 23 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez