Le Culte du dimanche dernier à Shalom Tabernacle Edea : Aperçu général

Visits: 0

DIMANCHE 11 AOÛT 2019 A SHALOM TABERNACLE

INTRODUCTION
C’est de Shalom Tabernacle d’EDEA où séjournait depuis la veille le révérend pasteur Samuel BAHOYA, que nous est venu le culte de ce dimanche 11 août 2019, un service qui fut suivi par vidéo conférence au Love Divine Sanctuary de DOUALA et à divers autres endroits au Cameroun et hors du Cameroun.

A cette occasion, le révérend pasteur Robinson LAMBE de BUEA fit une importante intervention que le révérend pasteur Samuel BAHOYA commenta amplement par la suite, mais les longues coupures de courant ne permirent pas une audition sans faille.

I.INTERVENTION DU PASTEUR R.LAMBE

-Textes lus:Jér.8:12; Es.1:5-6

CONDENSÉ
Cette Parole que le révérend pasteur Robinson LAMBE voulait apporter à partir de la lecture des 2 passages bibliques ci-dessus notés en référence et que, de son propre aveu il avait déjà prêché successivement à MELONG puis à BUEA, lui vint par inspiration.

“Il y a beaucoup de plaies, de situations non guéries parmi nous”, dit ensuite l’homme de Dieu pour commencer son propos, avant d’ajouter et d’expliquer:

“Dieu veut faire quelque chose, mais Il ne peut pas le faire dans l’état actuel de l’église, Il doit d’abord nettoyer le camp, afin qu’Il puisse marcher en toute liberté au milieu de Son peuple.

En effet, nous sommes de plus en plus malades dans nos âmes, ce qui entraîne la recrudescence des maladies physiques malgré les immenses progrès de la science médicale, raison pour laquelle il est écrit: “Confessez vos péchés les uns aux autres”, Jacques 5.

Que ce soit à l’église ou ailleurs, les gens sont foncièrement malades dans leur âme, et cela se voit puisque la plupart des gens ne rient pas et ne chantent pas, les situations de la vie, les blessures de la vie et diverses circonstances ayant bloqué les canaux de la joie. Or “Un cœur joyeux est 1 bon remède”, dit Proverbe 17, c’est pourquoi il est encore écrit: “Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie”.

Comme votre cœur a tellement de blessures, lesquelles ont été causées par vos parents, vos enfants, vos chefs aux lieux de service etc, Jésus a dit: “Venez à Moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et Je vous donnerai du repos”.

Dieu dit: “Vous avez traité la plaie de Ma fille avec trop de légèreté”, en d’autres termes tu as blessé quelqu’un mais tu as pris cela à la légère, comme ce roi Agag qui avait tué tant d’Israélites mais fut épargné par Saül, et quand il se présenta devant le prophète Samuel, il était tout joyeux, se disant que l’amertume de la mort était passée. Toi aussi tu as fait pleurer plein de gens, escroquant ici, confisquant là, ne remboursant pas tes dettes etc, et comme tu n’imagines pas l’effet que cela a fait sur eux, tu restes tranquille, sans demander pardon, encore moins réparer.

Même dans les couples, on dit du bout des lèvres: Pardonne-moi alors! Laisse comme ça!”

Ainsi, tous nous avons été blessés par bien des situations, et ces plaies n’ont pas été soignées: pourquoi la guérison du Corps de Christ tarde-t-elle à s’opérer alors qu’il ne manque pas de baume, alors qu’il y a le Saint-Esprit dans l’Eglise?

On n’a pas seulement la volonté de faire table rase du péché: même quand tu dis avoir pardonné, la blessure continue à te faire mal.

Si William BRANHAM n’avait pas été correctement guéri de ses plaies, il n’aurait pas eu l’amour divin pour prier pour les malades.

Quand Daniel a su qu’il restait 2 ans pour que le peuple rentre, sachant que le cœur de Dieu était meurtri par les péchés du peuple il s’est dit qu’il fallait quelqu’un pour déblayer le terrain, afin que Dieu puisse y marcher, et il s’y est mis.

Billy Paul, parlant de son père, dit qu’avec lui tu ne pouvais jamais distinguer qui était son ami et qui ne l’était pas, tellement il traitait tout le monde de la même manière. C’est de cette façon que Dieu veut que vous dégagiez vos cœurs pour Lui, que vous laissiez le baume de Galaad vous guérir.

Bref, Dieu a exprès autorisé qu’on te blesse, pour te former.

Le Seigneur Lui-même était “blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités”, et s’Il n’avait pas vaincu toutes ces blessures, Il ne serait pas sorti de la tombe: toi aussi, si tu ne vaincs pas tout ça, tu ne sortiras pas de la tombe.

Pierre avait renié Jésus avant Sa crucifixion, mais quand Jésus est sorti de la tombe Il n’a même pas fait mention de ce reniement, au contraire Il a dit: “Simon, M’aimes-tu?

J’ai même une promotion pour toi!..”, montrant par là  qu’Il avait réussi à dominer Sa chair, à guérir de Sa blessure.

Le réveil ne peut pas venir tant que nous ne serons pas guéris de nos blessures.

Le salut, l’amour de Dieu étant ce qu’il y a de plus important dans la vie humaine, dis à ton cœur: “Que le frère ou la sœur me fasse n’importe quoi, j’ai dans mon cœur la disposition à pardonner”.

Être guéri de ses blessures et être débarrassé de toutes séquelles, voilà le secret pour être victorieux dans toutes les situations”.

 

II.MOT DU PASTEUR SAMUEL BAHOYA

Prenant la parole à la fin de l’intervention du pasteur Robinson LAMBE, une intervention saluée par des applaudissements nourris, le révérend pasteur Samuel BAHOYA l’étaya en ces termes:

” Nous sommes reconnaissants au Seigneur pour cette merveilleuse Parole de délivrance et de guérison. C’est à réécouter !

Quand tous se tournent  contre toi, quand même ton pasteur est contre toi, que tel ou tel est contre toi, c’est le Seigneur qui permet cela pour te former, pour te donner l’occasion de faire comme Lui, car quand les gens ont dit: “Ôte! Ôte 1 tel Homme!”, Il n’a pas produit Sa défense, Il est resté muet comme une brebis qu’on tond, et quand Il a ouvert la bouche c’était pour dire: “Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font”.

Ceci rappelle le cas de David qui lui aussi accepta sans état d’âme les insultes de Schimeï…

Alors, que chacun élève la voix et prie le Seigneur pour qu’Il nous remplisse du véritable Saint-Esprit Qui nous donnera la capacité de pardonner toutes offenses…

Le texte de 1 Samuel 15:32 montre un Agag tout joyeux parce qu’il se disait: “Certainement, l’amertume de la mort est passée, même comme je n’ai pas demandé pardon, même si je n’ai pas réparé”, et c’est ton cas, mais sache que ce message de grâce est venu afin que tu ailles arranger, réparer, pardonner, car avant que le jugement ne s’abatte, il y a d’abord l’avertissement.

Le prochain sermon, qui viendra quand tu n’y penseras pas, quand tu seras en pleines festivités, c’est le verset 33, là où Agag a été mis en pièces, parce que la Parole de Dieu demeure éternellement.

Ésaïe 61:2 parle du jour de grâce puis du jour de vengeance.

Si tu veux le jour de vengeance, persévère dans ton iniquité.

Mais si tu veux le jour de grâce c’est maintenant, si jamais tu acceptes d’abandonner et de réparer.
Si au contraire tu continues à manger les corps des gens, les utérus des femmes etc, c’est que tu es de la semence du serpent qui mange la poussière, c’est-à-dire les corps faits de la poussière de la terre.
Bientôt le jugement va s’abattre, et les intéressés vont se mettre à tomber 1 à 1: alors si tu n’as pas confessé et arrangé pour rentrer sous le sang de Jésus, tu n’échapperas pas à la mort, et en prime tu iras en enfer, car tous les chagrins, tourments et amertumes que tu as fait subir aux gens, toi-même tu vas les subir, la malédiction est sur toi, même si tu t’es caché dans l’église…”

La prière d’intercession du pasteur Robinson LAMBE intervint par la suite, et après cela le pasteur Samuel BAHOYA reprit la Parole pour à son tour bénir le peuple de Dieu dans une longue prière.

Thomas MBEBI

 

En Images

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 ⁄ 5 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez