Le culte du dimanche dernier au Bethlehem Tabernacle PK10

Visits: 0

Dimanche, 17 novembre 2019 au Bethlehem Tabernacle PK 10

Louange : Frère Abraham

Prédicateur : Rév. Simplice ESSOH KOUM

Textes lus : Malachie 4 : 5-6

Résumé: :
Dimanche de bénédiction ce 17 novembre au Bethlehem Tabernacle ! Le service a commencé par la louange conduite de main de maître par notre chantre, le frère Abraham. A la fin de la louange, celui-ci a invité le frère Alban à faire une petite prière avant de céder l’autel au pasteur ESSOH KOUM.

Après avoir salué l’assistance, le révérend ESSOH KOUM a commencé son propos en revenant sur les événements qui ont marqué la semaine ainsi achevée. Il notamment cité le deuil de papa Abel MOUSSINGA. Il a aussi fait un résumé des obsèques de Papa Benjamin MBOSSO, dont l’inhumation a eu lieu au village PK 51.
L’homme de Dieu a ensuite invité l’assemblée à lire Malachie 4 : 5-6 à sa suite, avant de commencer son exhortation à laquelle on pourrait, à juste titre, attribuer le thème « Seigneur, ramène nos cœurs ! »

Le rôle du prophète Elie, dit-il alors, est de ramener les cœurs. Il ramène les cœurs à la Parole de Dieu, à la vie de Dieu. En se référant aux 7 sceaux, le révérend ESSOH explique que Dieu a vu que nos cœurs étaient égarés par l’antéchrist ; c’est lui qui demande de payer pour chaque service rendu et qui veut faire croire que l’homme est sauvé par ses propres efforts. Mais Jésus nous donne le salut gratuitement. C’est par grâce que nous sommes sauvés. Nos cœurs sont emportés par l’orgueil, par les marabouts, par les soucis de la vie. Si tu es chrétien et que ta vie n’a pas changé, quelque chose ne va pas. Il faut que Dieu ramène ton cœur par le ministère d’Elie, et c’est pour cela que nous croyons au Ministère du prophète BRANHAM.

Tu dis que tu es chrétien et ta vie est la même après des années dans la foi ; tu es chrétienne et tu ne peux pas prier pour un malade, parce que tu ne crois déjà pas que tes péchés ont été pardonnés et que tu peux intercéder pour quelqu’un ; tu es chrétienne et tu es incapable de soumission. Pourquoi Jésus est mort à la croix et tu ne vois pas les bénédictions liées à sa mort dans ta vie, alors que tu dis que tu es chrétien ? Quelque chose ne va pas.

Que Dieu ramène nos cœurs de la jalousie, de la colère, du manque de pardon et de toutes ces choses qui nous empêcheront d’aller au ciel. Pour aller au ciel il faut le passeport et le visa. Le passeport c’est le baptême au nom de Jésus-Christ et le visa c’est le baptême du Saint-Esprit. Le salut est individuel, donc ce n’est pas la foi ou l’église des parents qui vous sauvera.

Le pasteur ESSOH a ensuite fait répéter cette prière au peuple de Dieu : « Seigneur ramène mon cœur de toute sorcellerie, de tout esclavage, de toute captivité. Que le ministère de la Voix de Dieu, que le ministère du pasteur BAHOYA que tu as envoyé ici à Port Sawa délivre ma vie, mon âme, mon esprit de toute captivité, de tout blocage. Seigneur ramène mon cœur, afin que je sois libéré et que j’entre dans le pays promis. Que mes enfants entrent dans le pays promis. Que ma maison entre dans le pays promis. Que mon frère et ma sœur entrent dans le pays promis. Que le Bethlehem Tabernacle entre dans le pays promis. Je le demande au nom de Jésus-Christ, amen ! »

Le service a été clôturé par une grande prière avec onction d’huile et imposition des mains sur chaque chrétien, selon la recommandation du Saint-Esprit, et tout cela était accompagné par la bande du prophète en fond sonore.

Que le nom du Seigneur soit béni !

Hermine MBEBI

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 4 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez