EditorialToute l'actualité

Quand Dieu ouvre l’esprit pour comprendre les Ecritures

Views: 3

Il est scripturairement incontestable que c’est Jésus-Christ qui ouvre l’esprit pour comprendre les Ecritures. Cette prérogative Lui revient pleinement de droit grâce à sa souveraineté en tant que Dieu fait chair. (Jn 1.14).

Pré incarné, Christ se fit connaitre en Melchisédech, Roi de Salem à Abraham puis comme Seigneur aux chênes de Mamré (Gen 14.18, 18.1), à Gédéon sous le térébinthe d’Ophra (Jug 6.13), comme Rédempteur ou Libérateur à Job et à David (Job 19.25, Ps 19.14), dans les livres poétiques, onze fois au prophète Esaïe comme Rédempteur (Es 19.26, 43.14, 44.6, 44.24, 47.4, 48.17, 48.7, 49.26, 54.5, 54.8, 59.20, 60.16).

L’Ancien Testament est constitué de quatre groupes de livres : 1- les Livres de La loi ou Pentateuque ; 2- les Livres Historiques, 3- les Livres Poétiques, et 4- les Livres Prophétiques desquels nous venons de relever au moins un cas de la révélation de Christ pré-incarné dans chaque groupement de livres.

L’Ancien Testament est considéré comme l’évangile de l’Ancienne Alliance, l’ombre du Nouveau Testament de laquelle. C’est dans le Nouveau Testament qui est la Nouvelle Alliance que la Bonne Nouvelle du Salut de l’humanité nous a été le plus clarifié le plan de Dieu par Jésus-Christ, celui qui nous a fait connaitre tangiblement Dieu le Père dans un corps physique humain, nous do4nnant l’intelligence de connaitre et d’être dans le Véritable et de se garder des idoles. (1 Jn 5.20-21)

Lorsque Jésus confiait sa mission à ses disciples sous réserve de recevoir la puissance d’en haut (Act 1.18) qu’il allait envoyer, Luc rapporte dans son évangile parlant de Jésus que: « Puis il leur dit: C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous (symbolique dans l’histoire avec Gédéon (Livres Historiques), qu’il fallait que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse (Pentateuque), dans les prophètes (Livres Poétiques), et dans les psaumes (Livres Poétique) » (Luc 24.44.). C’est en expliquant dans toutes les écritures que Jésus ouvre l’intelligence pour avoir la révélation de sa personne. Déjà sur le chemin d’Emmaüs avec ses disciples, il se fit connaître par cette caractéristique particulière dans sa manière de rompre le pain de vie symbolisant sa propre personne. (Luc 24.13-31)

 Lorsque le Saint-Esprit descendit du Ciel à Pentecôte, la plénitude divine descendit sous forme d’un autre consolateur et Jésus par ce moyen capacita les hommes remplis de son Esprit et ceux-ci purent commencer à bâtir son Eglise par le moyen de la révélation de la Parole de Dieu. Par ce médian christique, Paul comme un sage architecte pouvait poser le fondement de Christ et sur Christ. Au sillage des Ages des Nations il survint tous types de bâtisseurs sur le fondement de Paul qui prophétiquement mit les uns et les autres en garde disant : «Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ. Or, si quelqu’un bâtit sur ce fondement avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l’œuvre de chacun sera manifestée; car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révélera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’œuvre de chacun ». (1.Cor 3:11- 13)

 Tous ces bâtisseurs dont l’apôtre et prophète des Nations Paul avait prédit sont entrés en scène au point où, à la dernière église des Nations (Laodicée), Christ se trouve hors de tout ce tintamarre malgré toutes les reformes apportées par les anges des diverse églises des Ages des Nations antérieurs au la dernier. Mais Christ, ne changeant pas de nature dans son attribut de Sauveur se tient à nouveau à la porte de chaque cœur et frappe ; il cherche qu’on lui ouvre, il a un Message du soir pour un souper spécial qui ramène le cœur des enfants à celui de leur père apostolique. C’est le retour au premier fondement Christ selon la promesse de Malachie 4.

Si vous êtes tentés d’en savoir plus sur le contenu de ce Message de souper du soir, écoutez la voix de Dieu en ce temps de la fin. Allez dans le site www.branham.org. C’est la bonne saison où Jésus-Christ revendique sa divinité dans son ministère actuel à savoir : 1- il est la tête de son Corps, 2- il est le sacrificateur de son Peuple, et 3- il nous prépare une place. C’est alors lui et lui seul qui, après avoir tout accompli sur la croix, peut ouvrir l’intelligence pour comprendre les écritures commençant par la Genèse jusqu’à l’Apocalypse.

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 28 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez