ActualitéToute l'actualité

Retour sur le Culte du dimanche dernier A Shalom Tabernacle Edea

Views: 1

Culte du 11 Août 2019

Depuis le Shalom Tabernacle- Édéa

Prédicateur: Pasteur LAMBE Robinson

Références bibliques: Jérémie 8:22/Esaie1:5-6/ 1Samuel 15:32-33

“Qu’ils sont beaux sur les montagnes, les pieds de celui qui apporte de bonnes nouvelles, Qui publie la paix! De celui qui apporte de bonnes nouvelles, Qui publie le salut! De celui qui dit à Sion: ton Dieu règne!” (Esaie 52:7).

Nous pouvons sans réserve faire une telle déclaration pour exprimer notre gratitude à l’endroit du Seigneur Jésus, et particulièrement à son Oint, le Bombardier International Pasteur LAMBE Robinson, pour les paroles de délivrance, les déclarations fortes et encourageantes qu’il a faites au travers de son sermon prêché depuis Shalom Tabernacle.

Nous tenons à nous excuser pour la longueur du sermon dû au fait que nous avons pensé bon de relayer les propos du Prédicateur:

“C’est une parole que le Seigneur m’a mise à coeur depuis Nkongsamba, déclara l’homme de Dieu à l’entame de son propos:  “Reçue vers 6h du matin dans le cadre d’un programme de prière toutes les trois heures, je dus la méditer dans mon bureau avant de l’apporter au Peuple de Dieu. Je peux dire que le Seigneur m’avait vraiment parlé. Sur invitation du Pasteur BAHOYA, j’ai trouvé bien de la prêcher aussi ici.
En effet, il y a beaucoup de pleurs, de plaintes, de situations non guéries dans les vies. J’avais dit aux frères que Dieu veut faire un certain travail; je répète: Dieu veut faire quelque chose. Mais Il ne peut le faire dans l’état actuel de l’Eglise; Il doit nettoyer le Camp afin de marcher en toute liberté dans son Église.”

W.M. Branham l’a dit “Dieu veut parfaire son Peuple, pour en faire, pas n’importe quel peuple, mais un Peuple digne, propre, bien soigné”. Et il s’agit beaucoup plus du Corps et de l’âme. Nous sommes conscients des maladies et autres situations, mais en vérité la partie spirituelle de l’homme est la plus importante. Beaucoup de ceux qui sont ici présents sont malades dans leurs âmes. Mon intérêt premier aujourd’hui c’est cette maladie de l’âme, car il y’a une inter-connexion entre le péché et la maladie. W.M. BRANHAM nous enseigne que “s’il y a beaucoup de maladies, c’est parce que le péché a augmenté”. Malgré ce que la science nous offre, le péché est là, profondément caché dans l’âme des humains; la tristesse provient de l’état de notre esprit. Peu de personnes rient, il n y a pas de joie car ils sont malades dans leurs cœurs.

La première commission de la bonne santé et le meilleur remède de la Bible, c’est un “coeur joyeux”; l’état de ton coeur, de ton âme. On voit des “joies fabriquées, fabriquées pendant la louange, forcées par la musique; peu de frères et soeurs tout seuls, sont disposés à chanter dans leurs maisons à cause des blessures de la vie, des souffrances qui ont bloqué les canaux de la joie.

Il y a une différence entre l’âme et le corps; la Bible déclare “garde ton coeur plus que toute autre chose” (Proverbes 4:23), comme pour nous inciter à veiller sur l’état de notre coeur. Hélas, trop de situations de la vie! Jésus le savait, c’est pourquoi il a dit “Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai le repos” (Matthieu 11:28). Personne ne peut dire qu’il n’a pas de blessures venant soit des parents, soit des enfants, des voisins ou des chefs dans les bureaux. (L’homme de Dieu va entonner le refrain du cantique: je marche sur le chemin, conduisant les coeurs…N.D.E.). Oui, poursuivra-t-il, bien des flèches, bien des situations t’ont blessé, bien des choses t’ont coupé la joie.

On prétend être bien avec les gens, mais dans les coeurs il y a de l’hypocrisie. La Bible ne dit-elle pas “vous avez bandé la plaie de ma fille avec légèreté?” Tu as blessé quelqu’un mais tu as traité cela avec légèreté. J’ai souvent pensé à un homme dans la Bible après la guerre avec les Amalécites (Agag-1 Samuel 15:32-33). Lui qui avait fait tant d’assassinats, vint tout souriant devant le Prophète: il ne voyait pas la portée de ses actes. Le Prophète Samuel a dû le lui rappeler avant de le rassurer qu’il lui arriverait ce qu’il a fait aux autres. Nous aussi, nous avons porté préjudice, escroqué, blessé les autres par notre langage et nous rions avec eux, ignorant la portée du mal fait, comme si rien ne s’était passé. Des tueurs, et c’est ce qu’on voit parmi les frères. Des gens sans remords, et nous tous ici avons été blessés par beaucoup de situations. Le tout n’est pas de confesser ou de faire semblant d’avoir pardonné. Tu as dit avoir pardonné mais ce n’est pas aussi simple que ça. Imagine que tu passes le couteau dans le coeur de quelqu’un, tu ne mesures pas l’impact, combien ça bouleverse la personne, combien ça lui enlève le sommeil, l’appétit, combien ça trouble tout son système. Les gens ne se rendent pas compte des actes qu’ils posent dans la vie.

Il y’a trop de légèreté quand nous blessons les autres; peu de personnes qui prennent du temps de se rassurer qu’ils ont bien demandé pardon.

Dans les mariages on dit: “pardonne-moi alors”, et on laisse comme ça. Mais tu ne peux pas imaginer le désastre de ta flèche dans l’âme de ton conjoint.
Les dégâts que causent les plaies, les actes que les chrétiens posent entre eux, ils se blessent, tout à fait inconscients et ces plaies sont vives, non soignées, et pourtant il y’a le baume de Galaad. Pourquoi la guérison du corps de Christ tarde alors qu’il y a des Éphésiens 4 dans l’église, qui donnent la prescription de la Bible. Face au péché, tu dois prendre le médicament exact. Le Pasteur BAHOYA Samuel a souvent parlé des gens que l’on baptise mais qui ne sont pas réellement convertis, il y’a un fond dans leur esprit qui n’est pas détaché. Ils sont comme Frère BRANHAM; à une époque de sa vie, le pauvre élève battu par ses amis parce qu’il marchait avec une fille. La vie avait malmené W.M. Branham; lisez son histoire. S’il n’avait pas été correctement guéri de cette plaie, il n’aurait pas eu l’Amour divin pour prier pour les malades.

Il y’a beaucoup de plaies non guéries, non soignées. C’est pourquoi lisant l’histoire de Daniel, il savait qu’il reste deux ans pour rentrer chez soi, dans notre patrie, mais alors, même dans le coeur de Dieu, il était meurtri à cause du péché; il fallait que quelqu’un se lève pour déblayer le chemin et permettre à Dieu de venir le guérir.

Daniel parla durement contre le péché et intercéda pour les siens.

Au fur et à mesure qu’il parlait, il vida le pot, le vase du péché car ces choses étaient nombreuses. Aujourd’hui, il n’y a pas de gens qui pleurent en confessant, c’est devenu tellement normal parce qu’ils ne réalisent pas l’ampleur de leurs actes.

Tu as pris la femme du frère, il t’a pardonné mais sa plaie est encore là, il faut faire quelque chose de fort pour te rassurer que tu as pardonné et que de l’autre côté on t’a pardonné. Tu caresses le mal, fais semblant, alors que tu as copieusement insulté ta femme, maudit même ton enfant, et tu lui dis que ça va, alors que non. Samuel a fait réaliser cela à Agag qui n’avait même pas demandé pardon. Les âmes malades. Si on te passe au microscope de Dieu, tu verras toi-même ta vie.

Regardez le petit esprit appelé paludisme, ces bactéries, combien elles causent des désastres dans le corps. Vous n’imaginez pas ce que vos péchés non confessés causent comme désastre. Votre corps spirituel est pourri. La Bible dit “vous êtes nus”. Bien habillés, parlant bien français certes mais si on vous examine, avec le système divin (la Parole), on verra des péchés inconfessés.

Des pasteurs qui blessent les chrétiens, qui se croient au-dessus de la loi de Dieu; les chrétiens qui blessent les pasteurs, les gens qui ensorcellent, bloquent le destin des autres. Mais à la sortie, ils rient avec toi alors qu’ils attendent ton cadavre.

Quand ils ont cherché à te tuer et tu ne meures pas, ton humble existence les énerve. Ils sont là dans l’église, ils blessent. Des pasteurs qui causent du désordre, qui donnent l’impression que ça va. Les gens qui ont posé des actes d’inimitié contre d’autres, il y en a beaucoup dans le pays, et pourtant même se repentir ou demander pardon, ils ne le font pas.

Vous blessez et vous ne réparez pas, vous continuez comme ça, avec l’air joyeux d’Agag, avec des blessures non soignées au fond du coeur.

W.M. Branham dit: “normalement l’église doit déjà se rassembler” mais l’égoïsme des gens, pasteurs, frères, est un frein. L’état des coeurs. Là où tu as laissé Dieu, c’est là où Il t’attend. A l’endroit où tu as commencé ta folie, Il t’y attend. L’état d’esprit de celui que tu as blessé ne te dit rien, on dirait que c’est normal de blesser et de laisser. C’est le cas dans les couples surtout: insultes, mauvaises paroles, situations non arrangées. Ça va parfois jusqu’aux menaces de séparation ou de divorce. Tu dis même avoir pardonné, mais à la moindre situation dans le futur, tu ressors ce problème: c’est la preuve que tu n’as pas su vaincre cette offense. Tu donnes l’impression d’avoir pardonné attendant l’occasion pour sortir tes griffes.

Regardez la situation du Pays, les chauffeurs qui donnent de l’argent au contrôle, ce n’est pas à coeur joie qu’ils le font mais avec malédiction. Les policiers, militaires utilisent leur statut d’homme en tenue pour abuser, pour blesser, terroriser. Des enfants qui ne peuvent pas aller à l’école à cause des terroristes; les blessures non soignées dans les coeurs.

J’ai apprécié le Président congolais qui a fait un geste pour apaiser la colère de Dieu sur l’égarement de ses frères, chez nous ici, c’est les confiscations, emprisonnements, détournements… Rosicruciens, buveurs de sang font saigner le Peuple, et personne ne pense à réparer. Les plaies, déchirures, sont partout et Dieu demande: N’y a t-il pas de baume en Galaad? Elie avait demandé: “Pourquoi allez-vous chez les dieux étrangers, chez les marabouts?” Même les pasteurs y vont pour chercher le savon, l’eau, le pouvoir chez les marabouts, et viennent tromper le Peuple. Le Corps de Christ est pourri, c’est la confusion totale.

Il y a le baume en Galaad, il ya le Saint Esprit. Tout se dégrade parce que quelque part il n’y a pas la volonté de faire table rase avec le péché, avec le mal. Si on t’a blessé, ça dépend de toi. Le travail de ce matin c’est de me rassurer que tu as déraciné toutes les racines d’amertume de ton coeur, car elles ne peuvent pas te faire réussir, prospérer. Il faut être sûr d’avoir vraiment pardonné, pas mis dans la poubelle ou la corbeille. Tu as supprimé mais attention c’est dans la corbeille, vos esprits ont des corbeilles: le subconscient; il faut y aller pour nettoyer aussi, débloquer, déblayer jusqu’à la racine. Il faut déraciner le mal, l’offense.

La véritable victoire de Jésus-Christ c’est la victoire de l’Esprit sur le corps. Si l’Esprit est encore blessé, ça se voit sur votre corps. Rassure-toi d’avoir vraiment pardonné sinon, ça va t’influencer, ça va te gêner dans d’autres aspects de ta vie avec la personne.

Jésus a dit “Je vous donnerai des frères et des soeurs au centuple”, mais aujourd’hui, il y’a des sectes, des haines, des divisions. Quand le coeur est propre, il y a la liberté.

Laissons le Baume de Galaad, le Saint-Esprit passer par notre esprit et influencer notre corps.

Jésus n’a-t-il pas dit de donner à manger à vos ennemis? La réponse du mal par le mal n’est pas la bonne réponse, mais le mal par le bien. L’amour est la solution. Ne prétendez pas les aimer, aimez-les de tout votre cœur. Faites ce que la Bible dit, “Va vers ton frère”, soignez vos plaies entre vous. La main qui blesse guérira. Dieu l’a dit, c’est pour toi (Job 5:18). On va te blesser pour t’éprouver. Jésus a reçu toutes les injures, mais malgré cela, Il a dit: “Père pardonne-leur,…”.

La langue, comme un petit feu peut brûler une forêt. Par elle nous semons la malédiction, nous blessons les autres.

Ne cherchons pas la mort de nos ennemis, qu’ils vivent, usons de bonté envers eux. (L’homme de Dieu va encore chanter un refrain: “Divin modèle, met ton image en moi…” N.D.E.) Puisse le Seigneur mettre Son Image en nous afin que nous vivions comme Il a vécu. Bénis le frère, fais quelque chose de fort à l’égard de celui qui t’a blessé; use de bonté, d’hospitalité pour montrer que tu as pardonné. C’est ce que Dieu a dit à Cain: “Le péché est couché à ta porte, mais toi domine-le.” (Genèse 4:7)

Quelqu’un m’a envoyé un message sur les vertus de l’eau, continua l’Homme de Dieu. L’eau n’a pas de problèmes, elle cherche toujours son chemin malgré les barrages. Soyons comme l’eau. Après tout, qu’est-ce qui peut te séparer de l’Amour de Dieu? Ton salut est plus important que les offenses que tu subis de l’autre. Quand tu as Christ en toi, Cela fait que, avant qu’on ne t’énerve, Dieu a déjà mis en toi des dispositions pour lui pardonner. “Dis à ton coeur: “J’ai mis une disposition de pardon contre quoique ce soit qu’on puisse me faire.”  L’amour que j’ai pour vous, que votre Pasteur a pour vous dépasse ce que vous faites.

Vous êtes prompts à pardonner à vos femmes, enfants, mais envers les autres, vous oubliez le pardon. L’homme que Dieu a mis sur ton chemin, ton “Shimeï” (2 Samuel 16), celui que Dieu a placé sur ton chemin pour t’éprouver, pardonne-lui, prend ce qu’il te fait avec amour. Toute chose a l’effet que vous lui donnez, vous pouvez la négliger ou la considérer, la façon de la prendre influence vos comportements.

Quand ton coeur est souillé, mauvais, tu n’as aucune victoire devant le diable, mais quand ton coeur est propre, les blessures soignées, tu marches tout joyeux. Puisse le Seigneur nous aider à être toujours dans la joie. Le coeur joyeux nous évite le malheur, les maladies.

Si le Fils de Dieu t’affranchit, tu es affranchi en effet, libre envers tout homme, rien ne te condamne car ce sont nos propres péchés qui nous condamnent.

C’est sur ces paroles ô combien bénissantes que le Pasteur LAMBE quitta la chaire pour la céder au Pasteur BAHOYA pour la suite.

“Je dois vous dire quelque chose, le Pasteur LAMBE a prêché un jour sur les insignes du pouvoir, parce que le pouvoir a des insignes et j’ai commenté cela en prêchant aussi sur “Le contenu successoral”. Ce sermon qu’il a prêché Dieu a promis:

1- 1samuel 15:32

Le message de grâce est venu afin que vous arrangiez, pardonniez comme Zachée. Le verset 33 de 1sam15 c’est le Jugement, le dévoilement par le Saint-Esprit.

2- Esaïe 61 parle aussi d’un jour de vengeance

A toi de décider, veux-tu un jour de grâce ou de vengeance? Abandonne les flirts, la fornication, les adultères, la sorcellerie…

La semence du serpent est ainsi manifestée par vos actes. Mais le Jugement est proche; qui que tu sois, reviens sous le Sang, arrange, car la mort t’attend, toi le sorcier qui décime. Toutes les douleurs, tous les cris et gémissements que les gens ont eu sur terre à cause de toi, tu vas subir pareillement.

Frère Branham a dit dans Le Signe, “Il est temps d’arrêter de vous quereller…”, et dans Le respect “Je crains ma mère, ma femme, mon église, tous les serviteurs de Dieu, soucieux de ne pas mettre sous eux une pierre d’achoppement.”

Tels furent les paroles du Pasteur Samuel BAHOYA à la suite du sermon,  plongeant de fait les auditoires (visible et invisibles) dans un appel à une repentance sincère.

“Comme travail à faire: Méditer Ecclésiaste, puis Cantique des cantiques”.

 

Samuel DIBAMBA

 

En Images

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 15 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez