Méditons ensembleToute l'actualité

MEDITONS ENSEMBLE Une citation du Prophète WILLIAM MARRION BRANHAM

Views: 6

LA PLUS GRANDE BATAILLE JAMAIS LIVREE, PRECHE LE 11/03/1962

104 Qu’est-ce qu’il y avait? Il fallait ouvrir le canal, d’abord. Il faut placer le Soldat, le Saint-Esprit, au front de bataille, qui s’avance avec la Parole de Dieu. Il est la Parole. Et Il se tient là, alors il n’y a rien qui va L’arrêter. Il n’y a rien. Tous les autres canaux sont dégagés. C’est comme une vieille chaudière dont les conduits sont obstrués; si vous mettez le feu dedans, vous aurez une explosion. C’est là le problème de tant de chrétiens qui ont fait explosion, c’est parce qu’ils ne nettoient pas les canaux à fond, ils ne vont pas jusqu’à l’intérieur. Vous devez nettoyer ça, la conscience, la mémoire, les pensées, mettre tout de côté, et que ça vienne du dedans vers le dehors, par cette Parole de Dieu sans mélange, qui est la Vérité.

105 Peu importe que dix mille personnes confiantes meurent de ce côté-ci aujourd’hui; que dix mille personnes confiantes meurent de ce côté-là demain; ça n’a rien à voir avec moi. C’est moi l’individu. C’est moi qui suis confiant. [Frère Branham donne trois coups sur la chaire. — N.D.É.] C’est moi qui le crois. Et nous verrons, là-bas, si nous voulons dégager nos canaux, alors, si possible, pour le voir : nous constaterons qu’il y a celuici et celui-là, et celui-ci et celui-là, il y en a des milliers, qui en témoignent.

106 Mais le diable va chercher à revenir à la charge. Voyez-vous, s’il peut seulement réussir à s’infiltrer, à l’instant même il aura mis votre armée en déroute. 107 Si vous avez vos sens, la vue, le goût, le toucher, l’odorat et l’ouïe, ils sont très bien, mais ne mettez pas votre confiance en eux à moins qu’ils ne s’accordent avec la Parole. Ils sont très bien, mais s’ils sont en désaccord avec la Parole, ne les écoutez surtout pas. Maintenant, les imaginations, la conscience, les souvenirs, les raisonnements et les affections, ils sont très bien, s’ils s’accordent avec la Parole. Mais si votre affection ne s’accorde pas avec la Parole, débarrassez-vous‑en. Vous feriez tout de suite sauter un conduit. Voyez? Si votre raisonnement ne s’accorde pas avec la Parole, écartez-le. C’est exact. La machine… Si votre mémoire, si vos imaginations, si votre conscience, n’importe quoi, ne s’accordent pas avec Ce qu’il y a à l’intérieur, débarrassez-vous‑en.

108 À ce moment-là, qu’est-ce que vous avez? Vous avez un système solaire. Alléluia! C’est, Dieu a mis les astres en place, et Il a dit : “Restez suspendus là, jusqu’à ce que Je vous appelle!”  Ils restent là. Rien ne les fera bouger. Quand Dieu arrive à avoir un homme dans Ses mains, jusqu’à ce que ses sens, que sa conscience, que tout ait été nettoyé à fond, si bien que ce soit Dieu qui soit là-derrière, dans l’esprit : il n’y a pas un démon au monde qui pourra enfoncer un doute là-dedans. C’est exact. Il se présente en disant : “Tu ne te sens pas mieux.”

109 Vous n’avez même plus conscience de ça. Le conduit est tellement dégagé, il crie : “Alléluia!” L’échappement émet un sifflement : “Gloire à Dieu!” Il resplendit, certainement, clair et net au possible, pour que la Parole de Dieu puisse agir à travers lui, la Puissance de Dieu. Voyez? Voilà l’essentiel.

110 C’est là qu’est votre champ de bataille. Votre champ de bataille, il est ici, au départ, ici, dans l’âme, dans votre pensée, qui s’ouvre. La—la pensée est la porte de l’âme, la porte de l’esprit, plutôt. Votre pensée s’ouvre et accepte l’esprit, ou bien elle rejette l’esprit. Vous pouvez avoir des petites consciences, et des petits sentiments, et des petites sensations, toutes ces choses. Ça n’a rien à y voir. Ce ne sont que des petites sensations, et tout. Mais pour ce qui est de la réalité, c’est votre pensée qui s’ouvre à cela. Votre pensée l’accepte ou bien elle le rejette. C’est ça, mes amis. Ô Dieu, que personne d’entre eux ne manque de le voir. 111 Voyez-vous, c’est votre pensée qui ouvre la porte; ou qui ferme la porte, et écoute votre conscience, écoute votre mémoire, écoute vos affections. Mais quand votre pensée se ferme à ces choses, et qu’elle laisse Dieu, l’Esprit de Sa Parole, entrer, Il pousse tout le reste dehors. Tous les doutes ont disparu. Toutes les peurs ont disparu. Toute sensation de doute a disparu. Tout sentiment a disparu. Il n’y a plus que la Parole de Dieu qui est là, et Satan ne peut pas combattre contre Cela. [Frère Branham donne trois coups sur la chaire. — N.D.É.] Non monsieur. Il ne peut pas combattre contre Elle. Or ça, nous savons que c’est vrai.

112 Ces batailles ont fait rage depuis le jour du jardin d’Éden, la bataille dans la pensée humaine.

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 16 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez