Chapitre 12: Se tenant dans les airs (1933)

Visits: 0

À l’aube, Billy revint à lui. Il était toujours dans le champ de sauge, frissonnant à cause de l’air frais de la nuit et de son pyjama trempé de larmes. Il marcha jusqu’à la maison, s’habilla, puis, encore tout tremblant d’excitation, se rendit directement chez son pasteur pour lui demander son avis. Le Dr Davis ne fut guère enthousiaste à propos de l’incident. « Billy, cela te rendra fou. C’est du diable, ne touche pas à de telles choses. »

Ces mots étaient décourageants, venant d’un homme que Billy respectait énormément. Il quitta le presbytère confus et apeuré, mais désirant une seconde opinion. Billy alla donc voir son vieil ami, le Révérend McKinney, et lui raconta tout ce qui s’était passé. « Maintenant, Frère McKinney, qu’en pensez-vous? »

Le Révérend McKinney se gratta pensivement le menton : « Eh bien Billy, je vais te dire, je crois que si tu gardes ta vie propre et que tu prêches ce qui est dans la Bible, la grâce de Dieu et toutes ces choses, je crois que tu te porteras mieux en restant éloigné de cela. Si j’étais toi, je ne courrais pas après des choses fantastiques. »

« Monsieur, je ne recherche pas des choses fantastiques, je veux simplement comprendre ce que c’est. »

Le Révérend McKinney hocha la tête : « Billy, il y a bien des années, on avait ce genre d’expériences dans l’église. Mais lorsque le temps des apôtres fut révolu, ces choses ont cessé d’être également. Maintenant, les seules choses qui démontrent ce genre de phénomènes sont les démons et le spiritisme. »

« Oh, frère McKinney, le pensez-vous réellement? »

« Oui. »

Cette pensée fit frissonner Billy. « Oh, Dieu, aie pitié de moi! Frère McKinney, voudriez-vous vous joindre à moi dans la prière afin que Dieu ne laisse plus jamais ces choses m’arriver. Vous savez que je L’aime et je ne veux pas être dans l’erreur avec ces choses. »

« Oui frère Billy, d’accord. »

Les deux hommes s’agenouillèrent sur le plancher du presbytère. Le Révérend McKinney pria : « Père Céleste, je te demande d’empêcher ces incidents démoniaques de harceler la vie de ce jeune chrétien. »

« Oui, Père Céleste, renchérit Billy en prière, s’il Te plaît, ne laisse pas ces choses m’arriver de nouveau. »

Mais elles continuèrent d’arriver, et régulièrement. Parfois, il sentait une légère pression sur sa peau, comme si quelque chose (ou quelqu’un) d’invisible se tenait tout près et lui soufflait contre. Cela le faisait frissonner, lui donnait la chair de poule. Il arrivait aussi qu’il soit en train de travailler et qu’il se retrouve soudain à un autre endroit pendant quelques minutes, observant quelque chose se dérouler devant lui, voyant aussi bien que s’il avait été assis dans la première rangée à regarder une pièce de théâtre. Puis une fois la transe terminée, il se retrouvait là où tout avait commencé, comme si rien ne s’était produit. Mais l’image demeurait dans son esprit. Il avait été là. Il avait vu quelque chose et ne pouvait le nier, ni l’oublier, même s’il ne savait pas ce que ça signifiait.

Il pensait encore aux paroles de son pasteur : « Si vous voulez connaître la volonté de Dieu pour votre vie, alors lisez la Bible et priez. » Billy trouva un endroit sous un chêne où il put prier pour son problème jusque tard dans la nuit. Un peu après minuit, il secoua la poussière de ses vêtements et marcha jusqu’à la maison. Sa mère l’entendit entrer et l’appela en lui disant que sa sœur était malade. Billy s’arrêta à la chambre de Delores, s’agenouilla et pria pour sa petite sœur de trois ans, puis monta dans sa chambre.

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 + 24 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez