Echos d'ici et d'ailleursEchos de l'église de LogbessouToute l'actualité

Le Culte du dimanche 08/09/2019 à l’Eglise de Logbessou

Views: 4

CULTE DU DIMANCHE 08/09/2019 A L’ÉGLISE DE LOGBESSOU

Chantre : Rev Frédéric BINDJAKA

Prédicateur : Rev Jean Calvin MOUNE

Thème : Comment conserver sa délivrance ?

Versets bibliques lus: Luc 11: 24-26; Actes 2: 41-47

Quand vous confessez vos péchés aux bords des eaux, mais que vous retournez vers vos anciennes aspirations, alors vous serez pires qu’avant le baptême. L’importance n’est pas de se baptiser mais de pouvoir conserver cette délivrance. Car ce n’est pas le baptême qui sauve mais c’est un processus pour mener vers le Salut. C’est une chose que de pousser les gens à la délivrance mais faites le en leur donnant les conditions pour la conserver. Il y’a deux délivrances : la délivrance partielle et la délivrance totale. Dans notre cas où le Seigneur a pourvu une Parole totale, un Salut total nous aspirons évidemment à une délivrance totale.

Les conditions pour conserver sa délivrance sont :
– La confession même si c’est le plus petit acte commis dans la faute il faut confesser pour afin proclamer que satan n’a rien en moi.

– La réparation après avoir confessé, il faudrait avoir le courage de tout restituer s’il s’agit du vol, de la fornication et de tout ce que vous avez gagné dans le péché.

– La renonciation il s’agit ici de mettre fin et de s’éloigner de tout ce qui a trait à votre passé de pécheur. Au bout de la renonciation, le Seigneur t’accorde le Saint-Esprit. Si tel n’est pas le cas, alors il y’a un problème. Les gens aujourd’hui ne font plus les confessions sincères. Les confessions repentantes et ce au bord des larmes voulant à tout prix remettre nos vies en ordre. C’est le Saint-Esprit qui permet de conserver ta délivrance.

Quand tu as véritablement cru ou tu veux croire, on le reconnaît au travers :

– L’assiduité au temple/ aux réunions : Ce n’est que trois fois par semaine. Un bon élève est celui qui assiste à tous les cours. L’assiduité physique et à temps est la première des choses si l’on veut conserver sa délivrance.

– Les enseignements : Quand tu viens au temple , tu prends les cours comment être un meilleur chrétien. Le jour où tu as été malade, tu vas vers ta sœur ou ton pasteur pour demander ce qu’il en est de l’enseignement de la dernière fois. Mon peuple meurt faute de connaissance. Car quand tu l’as tu sais comment combattre l’ennemi.

– La communion fraternelle : C’est la fraternité. “Là où deux ou trois sont rassemblés en Mon nom Je suis au milieu d’eux”. Cela permet de fortifier ta foi et cela te galvanise. Certains disent non pas besoin de venir à l’église, mais cela est de l’ingratitude. Si Dieu a permis d’être affermi soutient aussi les autres, les nouveaux. Lorsqu’on est véritablement un chrétien, on recherche la communion avec tes frères et sœurs en Christ.

Soyons jaloux de notre délivrance et aidons nos jeunes frères et sœurs à être fortifiés car le combat c’est tous les jours. Le christianisme c’est d’abord l’attitude, l’attitude d’humilité, l’attitude d’effacement…
– Les prières: les frères et sœurs doivent se soutenir dans la prière. Si tu es au courant d’un faible de ton frère et/ou de ta sœur prie pour lui afin d’en être délivré et ce complètement.

– La fraction du pain: comme au temps de Jésus-Christ, il s’agit de partager du pain. Fraction du pain dans un état d’esprit pur et n’ayant rien de mal en toi. Donc avant de partager le pain il faudrait que tout le monde se soit confessé et ait réparé ses torts.

André NJOH

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 10 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez