Echos d'ici et d'ailleursEchos Love Divine SanctuaryToute l'actualité

VENDREDI 25 SEPTEMBRE 2020,LDS/DOUALA

Views: 7

VENDREDI 25 SEPTEMBRE 2020,LDS/DOUALA

-Thème:”Les douleurs de l’enfantement”,suite et fin
-Texte lu:Mt.24:6
-Prédicateur:William BRANHAM
-Modérateur:rév.pasteur Simplice ESSOH KOUM.

BON À RETENIR
Vendredi 25 septembre 2020 au Love Divine Sanctuary de DOUALA, réunion du soir avec à l’ordre du jour l’écoute de bande sous la houlette du révérend pasteur Simplice ESSOH KOUM.
Au déroulement,la louange du frère Joseph BANGUE ouvrit le bal, après quoi monta à la chaire le révérend pasteur Simplice ESSOH KOUM qui d’entrée de jeu salua son auditoire proche et son auditoire lointain,remercia le Seigneur pour la grâce à nous accordée d’être rassemblés dans Sa maison ce soir-là et pour Ses diverses interventions dans nos vies,puis il déclina le programme de la soirée, qui était de procéder à la troisième et dernière écoute de la bande LES DOULEURS DE L’ENFANTEMENT,ce qui le poussa à prier en substance ainsi qu’il suit:
“Notre Seigneur et notre Dieu,
C’est pour nous un grand privilège,après les occupations de la journée,de revenir dans Ta maison ce soir pour écouter la voix de Dieu, pour T’adorer,pour Te chanter,et comme disait le prophète,afin qu’à notre sortie nous devenions de meilleurs voisins,de meilleurs parents,de meilleurs chrétiens.
Seigneur,nous voulons lire Ta Parole:laisse que nos diverses préoccupations soient mises de côté,afin que nos êtres entiers soient focalisés uniquement sur Ta Parole,et que la voix de Dieu nous fasse du bien,parce que lorsqu’elle sort,ô Dieu,Tu dis qu’elle fait enfanter les biches, que la voix de Dieu est un tonnerre,et cette voix de nous affranchit de beaucoup de choses au jour le jour,elle opère de grandes délivrances dans nos vies,et nous voulons en bénéficier pleinement ce soir.
Pour cela nous mettons hors d’état de nuire tout esprit qui ne Te glorifie pas,Seigneur,afin que seule l’activité du Saint-Esprit soit possible en ce lieu.
Prends donc la première place,Seigneur,et bénis mon frère,bénis ma sœur,
Bénis ceux qui sont ici et ceux qui sont au loin,et que Ton règne vienne dans nos vies.
Bénis aussi notre pasteur,afin que Seigneur, comme Tu le nourris,que nous aussi nous soyons nourris.
Que la lecture de Ta Parole soit bénie,et que tout soit fait pour Ta gloire,
Au Nom de Jésus-Christ,
Amen”.
Lisant ensuite Matthieu 24 à son sixième verset, l’homme de Dieu continua:
“Nous sommes toujours en train d’écouter le message LES DOULEURS DE L’ENFANTEMENT,que nous allons terminer aujourd’hui comme je l’ai dit tout à l’heure,mais nous allons d’abord lire les paragraphes 167 à 169 et 181 à 182,afin que nous puissions garder à l’esprit les points principaux de ce qu’on a écouté mercredi dernier”…
Une fois cette lecture effectuée,le pasteur ESSOH KOUM enchaîna:
“Le prophète disait que nous de Laodicée nous sommes dans le pire des âges,l’âge où tout est pourri,où tout est souffrance,où tout est détresse,mais le Seigneur avait prévenu Ses disciples en leur disant:”Vous entendrez parler de bruits de guerre, de guerre même,mais ce ne sera pas la fin”.
Et le prophète dit qu’il faut les douleurs de l’enfantement avant que la vie ne revienne.
Le prophète dit encore que les systèmes n’enfantent que la mort, mais la pure Parole enfantera la pure Parole.
Prêtons donc l’oreille pour écouter la pure Parole,LES DOULEURS DE L’ENFANTEMENT,suite et fin.
Que Dieu vous bénisse”…

La troisième et dernière écoute de ce merveilleux message était ainsi engagée:elle s’étala sur une durée de une heure 13 minutes,et se passa en grande partie dans les prières,à la grande satisfaction de tous.
Lorsqu’elle arriva à son terme,le pasteur ESSOH KOUM reprit la parole et pria pour remercier le Seigneur de Sa visitation et Lui recommander les offrandes qui allaient être prélevées.
Enfin il revint au frère CHIOGO Noé de prononcer la dernière prière destinée à congédier l’assemblée.

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez