Echos d'ici et d'ailleursLettre aux compatriotes de la diasporaToute l'actualité

EN DIEU NOUS POUVONS TRESALLIR D’UNE ALLÉGRESSE INDICIBLE

Views: 3

LETTRE AUX COMPATRIITES DE LA DIASPORA PCI MAG

TITRÉ : EN DIEU NOUS POUVONS TRESALLIR D’UNE ALLÉGRESSE INDICIBLE

Chers compatriotes de la DIASPORA bénie, le SEIGNEUR dans sa grâce nous a ouvert les yeux de manière à ce que nous organisons les célébrations de vie pour les vivants et avec les vivants, aussi vrai que notre DIEU, Jésus-Christ est vivant comme le réitère William Marrion Branham, l’ange de la septième trompette d’Apocalypse 10.7. La célébration de vie du septentenaire mystigié du Rév. et bien vivant Apôtre Joseph TONG MBOCK en ait illustratoire.

Dans sa parole, le Seigneur a clairement établi que son peuple est un peuple joyeux. La foi véritable étend la main et se saisit de celui qui a promis que “grande sera la prospérité de tes fils” Ésaïe 54:13. “Car ainsi parle l’Eternel: voici que je dirigerai vers elle la paix comme un fleuve.” Ésaïe 66:12. “Car je crée Jérusalem pour l’allégresse et son peuple pour la joie.” Ésaïe 65:18. En Dieu, nous pouvons tressaillir “d’une allégresse indicible et glorieuse” 1 Pierre 1:8. “Par lui on se bénira mutuellement, toutes les nations le diront heureux.” Psaumes 72:17. Cherchons à éduquer les croyants à se réjouir dans le Seigneur. La joie spirituelle résulte d’une foi active. Le peuple de Dieu devrait être plein de foi et du Saint-Esprit.

Je célébrerai l’Eternel de tout mon cœur, je redirai toutes tes merveilles. Je me réjouirai en toi, j’exulterai, je psalmodierai (en l’honneur) de ton nom, (Dieu) Très-Haut! Voilà ce qu’un homme de Dieu à l’histoire controverse (selon les peu spirituel et penseurs libres) a déclaré dans Psaumes 9:1, 2.
Nous devons chers bien aimés de la diaspora et partout d’ailleurs acquérir une foi plus grande. Commençons par croire au salut. Approchons-nous de Dieu avec foi, pleinement assurés que tandis que nous lui soumettons tout, il rend notre caractère semblable à celui du Christ. Nous devons le répéter à tous encore et encore. Alors, un avec le Christ, nous pourrons le révéler au monde et notre travail capricieux et désordonné cessera.

Honorons Dieu en manifestant une foi ferme et une confiance inébranlable. Rappelons-nous qu’il n’est pas glorifié par un état d’esprit triste et irrité. Le Seigneur prend soin des fleurs. Il leur donne beauté et parfum. Ne nous accordera-t-il pas plus volontiers le parfum d’un caractère heureux? Ne restaurera-t-il pas en nous l’image divine? Ayons donc foi en lui. Plaçons-nous maintenant, à l’instant même, là où il pourra nous donner son Saint-Esprit. Alors nous pourrons révéler au monde ce que la religion véritable accomplit pour les hommes et les femmes en ce temps de la fin à la lumière de la voix du Messager. La joie d’un sauveur qui remplit nos cœurs nous donne cette paix et cette confiance qui nous permettra de confesser: “Je sais que mon Rédempteur est vivant.” Job 19:25.

A quelques semaines du trentenaire de YAHSHUAH HAMASHIAH TABERNACLE, alors que le Rév Kel ya’ayè [que le jour se lèvera] c’était son quarentenaire mais aussi la dédicace de son premier Temple à MAKAK [pays des promesses], donnons nous rendez vous à la semaine prochaine s’il plaît à Dieu.

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 2 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez