Echos d'ici et d'ailleursEchos de l'église de Mabanda

Le culte du dimanche 29/12/2019 à l’Eglise de Mabanda

Views: 2

Culte du Dimanche 29 décembre 2019 au Sanctuaire de l’Amour divin de Mabanda.

La matinée a été spéciale il faut bien l’avouer  parce que deux événements allaient être célébrés; d’abord celle de la Parole et pour ceux qui sont à l’honneur. Après l’école du dimanche passé avec les enfants des deux classes  sur  les corrections et répétitions sur leur travail pour la fin du trimestre et le passage de la demi heure de silence,  la louange a été conduite par le frère TAX Aquilas pendant 30 minutes à l’honneur du Dieu tout puissant.

Iere Partie

Le Pasteur monta à la chaire pour donner certains communiqués sur le programme de la nuit de l’an et le fait qu’il faudrait qu’on invite les voisins, amis et autres à prendre part à cet événement . Ensuite il  introduit le prophète de l’âge William Marrion Branham sur le thème intitulé: et dès ce moment écoute de la première partie en ouvrant la bible dans Malachie au quatrième chapitre et au verset 5 à 6.

Après plusieurs annonces faites par le prophète dans l’écoute il s’inspira du livre de Mathieu 4 verset 4 . Pour dire en résumé que si un homme rencontre Dieu il n’est plus la même personne.  Personne ne peut venir  à Dieu et retourner le même. Il ne s’agit pas de faire à Dieu des vœux insensés et le briser le lendemain;  mais de rencontrer Dieu à travers la Parole qui fasse chaire en toi par l’habitation du Saint-Esprit et tu deviens une nouvelle créature. Plein d’exemples ont été  donnés dans la bible pour l’illustrer.

Au terme de l’écoute de la première partie de la bande écoutée pendant une heure, le pasteur Aaron invita l’assemblée à rendre gloire à Dieu et il congédia l’Église. Après l’écoute de la bande alors le pasteur Aaron lu dans le livre de Lévitique  pour annoncer la phase des actions de grâces et il exhorta l’assemblée à honorer ces choses parce que c’est par là que Dieu béni ses enfants et de cultiver cela dans son être, parce que les enfants d’Israël le faisaient chaque fois et apportaient des éléments en nature. Et les chants furent entonnés pour la collecte.

MBELLA ESSOH

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 6 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez