Maquillage: Le diable trompe Ève sur la beauté et la vanité

Visits: 0

A la suite du ccommentaire des femmes qui séduisent par les yeux expliqué la semaine passée, Lange’s Commentary explique: «L’ordre d’idées est comme suit: La vanité luxueuse des femmes, aussi, sera humble (versets 16, 17). Dans le verset 16… Le prophète ici résume l’ordre d’idée qui avait été coupé à la fin du verset 12, et revient à la prédominance excessive de l’influence de la femme, particulièrement à la prévalence excessive du luxe féminin, pas seulement comme péché en soi, mais comme cause principale de la violence et trouble sociale mentionnés auparavant, et par conséquent, à être punie par la maladie, le veuvage et une révélation honteuse.

Le commentaire de Jamison, Fausset, Brown Commentary ajoute un élément essentiel à l’expression « wanton eyes », qui est d’une grande importance aux propos de ce qui nous est décrit: « 16…et wanton eyes, Hébreux (mesha-ququeroth, de shaquar, tromper), ‘tromper avec ses yeux’… Lowth, du Chaldaic, ‘rehausser les yeux de façon trompeuse avec de la peinture’ Les paupières des femmes de l’Est sont souvent peints avec du stibium ou de la poudre de plomb. »

Pas tous les érudits ne sont d’accord avec cette version, et d’autres auteurs ne sont pas inclus ici. Mais l’idée principale de Jérémie 4:30 et d’Ézéchiel 23:40 nous précise sa définition en y référant au fard à paupières.

Le Clarke’s Commentary ajoute un nouveau regard à la phrase « pleins de l`Orient. » C’est une référence à l’Orient, où plusieurs produits cosmétiques étaient fabriqués et vendus aux temps anciens. Il en fait référence à Jérémie et Ézéchiel. Pas tous les propos de Clarke se référant à Ésaïe 3: 16 sont précis, mais il ajoute un complément d’information à cette phrase.

« Ses cils, qui sont longs et à la coutume de l’Est, couverts de stibium (comme nous pouvons souvent le lire dans les Écritures Saintes sur les femmes de l’ancien temps Jér. 4: 30, Ézéch. 23: 40)…’Mais aucune de ces femmes,’ nous dit le Dr. Shaw, Travels, P.294, ‘ne se considère complètement parée, aussi longtemps qu’elles n’ont pas teinté les cheveux et le bout de leurs paupières avec de l’alkahol, poudre de minerai de plomb…’ Ézéch. 23: 40, utilise le même mot sous forme de verbe, cachalt eynavik, ‘tu as mis du fard à tes yeux’ dont le Septuagint défini « vous avez maquillé vos yeux de (stibium)…comparer II Rois 9: 30; Jér. 4: 30. »

Clarke identifie une des sources les plus anciennes du maquillage, qui remonte à la source des produits dont se servaient Israël.

Maintenant demandez-vous: Pourquoi Dieu inclut-il cette phrase – « plein de l’Orient » – dans Ésaïe 2: 6 si “wanton eyes” (un chapitre plus loin) n’avait rien à avoir avec la sorte de maquillage qui était obtenue de l’Orient? Il n’y a pas assez d’espace pour faire allusion aux divers faits historiques disponibles. Mais allouons la Bible de s’interpréter.
Le sujet est intéressant puisque explicatif. Nous comptons le poursuivre au prochain numéro. Sur ce,
Bon jeudi et a jeudi prochain

Augustin MAKENG

 

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 19 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez