CATA 2019 à Douala: Le Discours du Pasteur

Visits: 0

SPÉCIAL CATA 2019 DLA (25.12.2019)

 

INTRODUCTION

Le soir du mercredi 25 décembre 2019 au Centre de Formation Professionnelle de Ndogbati,les lampions s’éteignaient sur la 4e édition du Congrès Annuel des Tranches d’âges de DOUALA.

Que peut-on en retenir?

-La maturité et la ténacité du révérend pasteur Charles Anicet TINA,Président du Comité d’organisation,qui a su mettre en place une équipe dynamique dans laquelle chaque rouage a parfaitement joué sa partition pour la pleine réussite de tout le spectacle;

-La bonne organisation qui,malgré le retard du début,a permis une gestion rationnelle du temps;

-La disposition des participants en cercle ayant permis une bonne visualisation des différentes scènes;

-Les heureuses innovations comme l’alphabet sur les promesses de Dieu et la remise de trophées aux meilleures tranches d’âges;

-La superbe décoration du site,œuvre du couple Sharon et Patience KWEKAM dont l’ingéniosité et le savoir-faire ont rehaussé l’éclat de la cérémonie;

-La qualité des mets concoctés et de la musique jouée,la couverture médiatique,… tout était beau au superlatif;

-Et pour couronner le tout,le discours original du  révérend pasteur Samuel BAHOYA, initiateur du principe de la partition de l’église en tranches d’âges.

 

DISCOURS DU PASTEUR

Après qu’il eut rendu grâces au Seigneur d’avoir permis ce rassemblement,le révérend pasteur Samuel BAHOYA fit observer une minute de silence en mémoire de nos frères et sœurs partis en cette année 2019 où nous avons été tellement éprouvés,avec toutefois de la consolation que nous avons pu trouver dans la célébration de nombreux mariages.

L’homme de Dieu déclara ensuite ne pas vouloir tenir 1 discours en tant que tel,se réservant de parler avec cohérence le dimanche 05 janvier prochain,au lendemain du CATA de YAOUNDE.

En revanche,saisissant au bond le fait que les petits enfants venaient d’inaugurer la rencontre avec la récitation du psaume 133,et lisant une citation par laquelle l’écrivain nigérian Chinua ACHEBE faisait en profane l’apologie du vivre ensemble en 1960, le pasteur s’employa à justifier l’existence des tranches d’âge.

“Dans 1 Jean 2,dit-il alors,l’apôtre ne parle pas nommément des tranches d’âges,mais il dit:”Je vous écris,petits enfants,…Je vous écris, pères,… Je vous écris, jeunes gens…”,donnant à chacune de ces tranches d’âges 1 message spécifique.

Je ne suis donc pas en train d’inventer.

Et bien souvent quand je fais une chose,au départ elle suscite une vague de critiques,mais après l’on se rend compte que c’était le chemin.

Nous croyons au Message de William BRANHAM qui nous prépare pour l’enlèvement,mais nous sommes aussi prévenus que bientôt nos églises seront fermées parce qu’elles n’accepteront pas la marque de la bête: avec Matthieu 18:20,nous devons déjà nous demander comment nous allons faire pour encadrer les gens,et nous devons poser des actes dans ce sens,pourvu que ce ne soit pas anti scripturaire.

De nombreux rassemblements de chrétiens sont rapportés dans la Bible,et frère BRANHAM a largement parlé des conventions d’hommes d’affaires chrétiens auxquelles il prenait part,et où l’on mangeait,buvait,prêchait la Parole de Dieu,et fraternisait.

Aujourd’hui,son fils le prophète Joseph BRANHAM a compris qu’il faut encourager l’écoute des bandes,et il soutient la jeunesse en suscitant divers rassemblements en leur faveur,dont le “quiet time” et le “Christian camp” notamment,tout ceci pour que les gens apprennent le Message en se rassemblant.

Au niveau local l’apôtre Robert KAMTE et moi nous sommes en train de vouloir louer une grande salle pour pouvoir y rassembler tous les chrétiens de DOUALA,en vue d’écouter ensemble la voix de Dieu comme dit le psaume 133.

Les tranches d’âges sont nées à cause d’un immense besoin de communion certes,mais aussi à cause de la difficulté de gérer une multitude,ce qui par le passé avait conduit à l’avènement des cellules de maison,qui entre temps ont donné naissance à des églises filles,le souci ici étant de rapprocher l’église de ceux qui ne peuvent pas y arriver facilement.

L’autre but que visaient les cellules de maison en ce temps-là,et aujourd’hui les tranches d’âges,c’est l’encadrement,le souci de “veiller les uns sur les autres”.

De la même manière que dans toutes les armées du monde la force réside dans la discipline,chez nous ce qui fait notre force c’est l’amour,la cohésion,l’union,c’est ce qui conditionne notre réussite collective et individuelle:mettons donc de côté nos égos,et assurons-nous d’avoir ces valeurs vivantes au milieu de nous.

En ce qui concerne le CATA de DOUALA,j’ai été très positivement impressionné,alors je félicite le pasteur Charles Anicet TINA et toute son équipe.

Je sens qu’il y a 1 espoir.

Désormais je vais m’y impliquer:que toute l’équipe dirigeante actuelle soit reconduite l’année prochaine.

Je veillerai à ce que le prochain CATA soit gratuit pour que tout le monde y vienne,si les administrateurs et les sponsors (ceux qui voudront donner des participations à titre volontaire) le permettront”.

Le pasteur acheva son laïus par la prière et par des formules de bénédiction.

Thomas MBEBI

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 3 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez