Évangélisation au-delà des fleuves

Visits: 0

Le weekend passé, plus précisément le dimanche 03 Novembre 2019, l’équipe d’évangélisation de Yahshua Tabernacle s’est mobilisée dans l’arrondissement de Makak, dans un village situé dans l’arrière pays appelé Boumkok.
Il a été question d’aller encourager une seule âme, rassembler sa famille et leur présenter l’évangile.

Cette dame baptisée quelques jours avant par le frère David Nlend, a un témoignage poignant. Jeune dame de moins de 40 ans, cette dernière étant entrée en travail au terme de sa grossesse, a été évacuée à l’hôpital de Libamba où le frère David preste depuis quelques temps. Alors, les jours de cette femme étaient déjà comptés puisqu’une maman du village lui avait promis le malheur lors de son accouchement avant même qu’elle n’arrive à l’hôpital. Étant admise dans la salle d’accouchement à 10h un matin,  c’est à 4 h le lendemain, qu’elle accouchera.
Selon le docteur, le col était fermé hermétiquement et la sortie de l’enfant était impossible. Au moment où il voulait l’évacuer, le Dr David s’est enfermé dans son bureau pour prier. Juste après cette prière, la voie s’est ouverte ; et au lieu que l’enfant vienne normalement, il est venu par le siège, en envoyant un premier pied, ensuite le deuxième. Pendant que la tête était calée dans le ventre, et le cou du bébé retenu par le cordon ombilical, il n’y avait plus moyen de tirer l’enfant. Tout était donc réuni pour que cet enfant meure à l’instant car ayant bu suffisamment le liquide amniotique. Au même moment, le sort de la maman était désolant, car elle respirait déjà la mort. Toute la famille commençait déjà à penser à l’organisation des obsèques. Car la prophétie maléfique de la femme du village était en train de s’accomplir. Mais à un moment donné, le frère David, au moment où il continuait à invoquer son Dieu, le miracle s’est produit quand le Seigneur est entré en scène et cette dame a accouché normalement.

A l’instant, avant de rentrer chez elle, elle a décidé de prendre son baptême.

Une fois donc rentrée dans son village à Boumkok, elle a raconté aux gens, le miracle qui s’était produit devant ses yeux, et en sa faveur.

Elle a donc voulu rassembler toute sa famille, je dirais une grande partie du village pour qu’ils écoutent l’évangile.
C’est donc pour cette raison que l’équipe d’évangélisation s’est mobilisée dans ce village pour leur montrer que c’est quand la médecine est “périmée”, c’est à dire quand elle est dépassée que Dieu intervient. Notre Dieu aime toujours intervenir en ce moment là pour montrer aux cliniciens qu’il a le dernier mot.
Pour finir, il faut préciser ici que l’autre grande épreuve de ce voyage missionnaire était la traversée du fleuve Nyong par la pirogue. En cette période de pluies, même les riverains ont peur de traverser parce que les eaux réussissent à diriger la pirogue, ce qui est un grand risque. Mais à cause du Seigneur, nous avons bravé la peur et ce grand risque, parce qu’il fallait à tout prix faire entendre la voix du Seigneur de l’autre côté de l’arrière pays, là où les voitures passent même difficilement.

A Dieu soit la Gloire.

Emmanuel LINGOK, Envoyé spécial.

 

 

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez