ExhortationToute l'actualité

Jésus est sensible à ce qui nous arrive et agit

Views: 4

Par son incarnation, Jésus a embrassé notre nature humaine et vécu comme nous toutes les émotions qui y sont inhérentes. Ainsi, nous savons, grâce aux récits des Évangiles, que Jésus a connu de grandes joies, mais aussi la colère et la peine.

Dans le Nouveau Testament, Il est fait mention de trois épisodes où Jésus verse des larmes. Ce ne sont probablement pas les seuls moments où Jésus a pleuré dans sa vie, mais ces épisodes mettent en lumière des choses qui ont particulièrement touché son cœur.

  1. Jésus pleure après avoir vu l’angoisse de ceux qu’Il aimeAu cours de cet épisode, Jésus pleure après avoir vu ceux qu’Il aime pleurer, et après avoir vu la dépouille d’un ami proche, Lazare. Ces larmes viennent nous rappeler l’amour que Dieu a pour nous, ses fils et ses filles adoptives. Elles nous montrent à quel point Il souffre de nous voir souffrir. Jésus fait preuve d’une réelle compassion et pleure devant la peine de ses amis. Mais le Christ, lumière dans les ténèbres, vient transformer les larmes de tristesse en larmes de joie en ressuscitant Lazare d’entre les morts.

 

  1. Jésus pleure à la vue des péchés de l’humanité

À la vue de Jérusalem, Jésus se met à pleurer. Il voit les péchés passés et futurs des hommes, et son cœur se brise. Dieu, notre Père qui nous aime, a de la peine quand Il nous voit nous détourner de Lui alors qu’Il voudrait nous garder contre son cœur. Mais bien souvent, nous refusons son amour et suivons nos propres chemins. Nos péchés font pleurer le Seigneur, mais heureusement, ses bras sont toujours ouverts pour nous accueillir quand nous retournons à Lui.

3. Jésus pleure dans le jardin des Oliviers avant sa crucifixion
Dans cet extrait de la lettre aux Hébreux, les larmes sont associées à une supplication véhémente adressée à Dieu. Bien sûr, il n’est pas nécessaire de pleurer pour que le Seigneur nous entende, mais cette phrase montre qu’Il est sensible à nos « cœurs contrits ». Il désire que nos prières soient une expression de ce que nous sommes en profondeur et non uniquement en surface. Ainsi, la prière doit englober tout notre être et se nourrir de toutes nos émotions, permettant à Dieu de pénétrer tous les aspects de nos vie.

 Augustin MAKENG

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 21 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez