Biographie du ProphèteToute l'actualité

Chapitre 11: Consacré pour un Evangile surnaturel (1932)

Views: 4

« Non, madame. Je ne suis pas un guérisseur. Quelque chose m’a montré que je devais prier pour cet homme. C’est le Seigneur Jésus qui est le guérisseur, pas moi. »

La femme acquiesça. « Depuis que j’ai lu le texte à propos de ce miracle, je demande à Dieu d’en faire un dans ma vie. Voudriez-vous prier pour moi? »

Billy regarda cette femme dont les membres étaient atrophiés depuis dix-sept ans et dit prudemment : « Je vais aller prier à ce sujet et je reviendrai. »

Il trouva un endroit où il pouvait être seul avec Dieu et pria jusqu’à ce que son courage s’accorde avec la vision. Puis il se rendit à la maison de George DeArk. « Frère George, j’ai rencontré la femme dont je t’ai parlé ce matin. Je sais que c’est la même. Viens avec moi. »

Les deux hommes se rendirent à l’immeuble et se tinrent à côté du lit de Mme Ohanion. Pendant que la femme serrait sa Bible arménienne sur son cœur, Dorothy et son petit frère de huit ans se cachèrent derrière l’arbre de Noël, de l’autre côté du salon, riant et se moquant de l’idée que leur mère se lèverait de son lit après y avoir passé dix-sept ans, quelle plaisanterie.

Bill ignora les enfants. « Mme Ohanion, le Seigneur Jésus-Christ va vous guérir. » Billy et George s’agenouillèrent et commencèrent à prier. Même à travers les paupières baissées, la lumière peut toucher les pupilles. Et à travers ses paupières, Billy vit une lumière tourner au-dessus de Mme Ohanion. Il ouvrit les yeux, s’attendant à voir une ampoule électrique. Au lieu de cela il vit une colonne de feu de couleur ambre au-dessus de son lit. Il fut saisi d’un effroi mêlé de respect, un mélange de crainte et de curiosité. Cela devait être la même lumière que celle qui avait formé une croix en l’air, quand il priait dans la remise derrière chez lui. Inspiré, Billy se pencha, prit la main de la femme estropiée et dit : « Mme Ohanion, le Seigneur Jésus m’a dit ce matin que vous alliez être guérie. Dans le Nom de Jésus, levez-vous et marchez. »

Repoussant ses couvertures, elle se tortilla vers le bord du lit comme une chenille, en s’aidant de ses jambes et de ses bras tordus. Billy eut un éclair d’appréhension, pensant que, s’il la laissait tomber en bas de ce lit, elle pourrait se casser le cou en heurtant le plancher. Puis, il pensa à la vision concernant William Merrill, à quel point elle avait été parfaite, infaillible. Alors, sa confiance revint.

Dès que ses jambes glissèrent sur le bord du lit, elles se redressèrent sous les yeux de tous. Dorothy se mit à crier comme une démente en s’arrachant les cheveux, et se précipita dehors en continuant à crier de toutes ses forces. Les voisins arrivèrent en courant et restèrent figés d’étonnement en regardant avec incrédulité leur voisine, Mary Der Ohanion, qui, pour la première fois depuis dix-sept ans, marchait autour du salon, les deux bras au-dessus de la tête, louant le Seigneur Jésus-Christ en arménien, sa langue maternelle.

Billy retourna chez lui, excité et joyeux à cause de ces merveilleuses visions qui précédaient de tels miracles. Mais bientôt son excitation allait s’effacer et sa joie céder la place à la peur. Sa prochaine vision allait être toute différente. Et lorsqu’il décrirait cette vision au Dr Davis, la réponse de son pasteur rendrait Bill tout confus. Ce serait le début d’années d’incertitude qui l’amèneraient à découvrir le secret de sa vie spéciale, un secret qui déclencherait le plus grand ministère de guérison par la foi que le monde n’ait jamais connu.

 

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 2 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez