ExhortationToute l'actualité

La Puissance de la Confession

Views: 12

La puissance est une situation, l’état d’une personne, d’un groupe de personnes qui a une grande action, c’est le caractère de ce qui produit de grands effets. Cette réalité d’état peut être temporelle ou permanente à une entité donnée. On pourra alors parler de la puissance de l’Eternel dans le cadre du Dieu créateur selon la Bible.

La confession est un terme qui revient 4 fois dans les Saintes Ecritures et plus de 22 dans ses autres déclinaisons. Ce terme peut se comprendre dans sa racine verbale de deux perceptions :

la première qui veut dire action de déclarer ses péchés à quelqu’un dans un sens (Esdras 10 :1, Daniel 9 :4-5);

 

La seconde qui veut dire déclarer ce qu’on reconnait vrai. (1 Timothée 6:12-13)

 

Nous nous intéressons de la première perception que traduit mieux la confession d’Esdras qui, pleurant et se prosternant devant la maison de Dieu, faisait des prières rassemblé auprès de lui, une foule très nombreuse des gens d’Israël, hommes, femmes et enfants rependant d’énormes larmes, où Schécania, fils de Jehthiel, d’entre les fils d’Elam disait à Esdras : « … nous avons péché contre Dieu en nous alliant contre les peuples étrangères qui n’appartiennent pas au pays… » (Esdras10 : 1-2)

 

C’est de la même perception de confession que Daniel, bien que seul témoigne ceci : « Je priai l’Eternel mon Dieu et lui fit cette confession : Seigneur, Dieu grand et redoutable, toi qui garde ton alliance et qui fait miséricorde à ceux qui t’aiment et qui observent tes commandements, nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances. »

De même avec Paul après ses enseignements aux exorcistes juifs dans Actes 19: 18-19 où: « Plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu’ils avaient fait et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brulaient devant tout le monde : on estima la valeur à cinquante mille pièces d’argent. ». Cette confession était faite à Dieu à cause des transgressions et c’est de suite d’une puissante onction du Saint-Esprit sur les enseignements de Paul tirées des Ecritures que cela fut possible.

Pour parvenir à réaliser de telles déclarations, joindre la parole aux actes, il faut être animé par une puissance supérieur à celle qui avait poussé ces acteurs au péché. Le pécheur a donc besoin de cette puissance-là qui le pousse à la confession.- Cette puissance identifiée depuis Esdras, Daniel dans l’Ancienne Alliance, nous la retrouvons dans la Nouvelle Alliance notamment dans le passage des Actes des Apôtre cité plus haut attestant que c’est la puissance du Saint-Esprit qui vient confirmer ce que Dieu dit en Son temps, Sa saison, selon sa Parole et par l’homme ou quiconque prévu pour la tâche. Il s’agit donc de la Puissance du Saint-Esprit. Sans cette puissance, toute confession est semblable à celle du Pharaon fasse aux plaies que l’Eternel avait infligé au sortir d’Israël de l’esclavage égyptienne. Nous avons besoin de la foi de celui qui est le Chef et le Consommateur à savoir Jésus. Jésus-Christ est le seul qui, en vue de la joie qui lui était réservée a souffert la croix, méprisé l’ignominie et s’est assied à la droite du trône de Dieu pour que nous bénéficions de sa foi pour être fort et fortifiés par sa puissance.

Face à la situation que nous traversons, nous devons avoir la révélation réelle de la personne de Jésus-Christ dont la puissance peut nous pousser à une confession sincère car il est écrit  dans Exode 15 :13 : « Par ta miséricorde, tu as conduit, tu as délivré ce peuple ; PAR TA PUISSANCE TU LES DIRIGES, vers les demeures de la sainteté. »

Augustin MAKENG

 

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 16 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez