Le Culte du dimanche dernier au Love Divine Sanctuary (27/10/2019)

Visits: 0

CULTE DU DIMANCHE AU LOVE DIVINE SANCTUARY – 27/10/2019

Culte du 27/10/2019
Louange: Fr Paul YOGO
Culte: Depuis Love Divine Sanctuary (LDS) Douala
Intervenant: Pasteur BAHOYA Samuel
Références bibliques:
Genèse 8:22; Exode 34:6; Deuteronome 7:9,10; Psaumes 25:10 et Psaumes 103:17; 18

Le décès de l’un de nos frères, Papa BODY, aura sans doute été la raison de la présence du Pasteur BAHOYA au LDS Douala, car il faut le dire, il avait prévu faire le culte depuis Yahshua Hamashia Tabernacle de Yaoundé. Dieu étant derrière tout ce qui se passe, à Lui toute la gloire pour la façon dont Il nous conduit.
Après l’exécution de cantiques à la hauteur de l’atmosphère ambiante dans les coeurs, Pasteur BAHOYA monta en chaire. Suivons plutôt:
“Je remercie le Chantre pour les cantiques qu’il nous a fait chanter ce matin”
Il y a d’autres rappels mais mon coeur n’est pas tellement dans ces choses ce matin; nous sommes éprouvés comme vous le savez; mais que faire? il y a un seul avec qui on ne peut contester car il fait toutes choses à merveille: c’est le Seigneur; en toutes choses on ne peut que dire “que ton nom soit sanctifié”, et la Bible dit “rendez grâce à Dieu en toutes choses car c’est à votre égard sa volonté” (1 Thessaloniciens 5:18). Notre frère s’en est allé; depuis le début de l’année, seulement dans cette assemblée, on a perdu beaucoup de frères et soeurs.
Ça tourbillonne, on ne sait jamais, ce n’est pas le désir du coeur des humains de vivre une telle situation. On a même prié que l’année soit radieuse par rapport à ce qu’on a vu en 2018 mais apparemment c’est pire encore, on ne peut que dire ‘merci Seigneur pour tout ce que Tu décides de faire’. On a eu deux deuils en 48h: Fr BODY et Papa Moussinga. Ce sont des choses qui sont certaines et je le disais l’autre jour à la veillée, nous ne pouvons pas échapper, c’est une certitude que nous allons tous partir d’une manière ou d’une autre; que le Seigneur tarde à venir ou qu’Il vienne de notre vivant, nous allons tous partir, ça ne doit pas être un sujet de crainte. Personne n’a souhaité naître; on peut éviter la maladie en se contrôlant bien; certains sont même en bonne santé mais le jour où la maladie les visite, c’est leur départ. Et même quand tu ne tomberais pas malade, d’une manière ou d’une autre, l’ange de la mort va te visiter. Quand il reçoit ton dossier: “allez chercher tel”, fais toutes les prières ou jeûnes, tu partiras. C’est pourquoi je ne comprends pas ceux qui vont chez les marabouts; c’est malheureux d’aller chez les marabouts car eux-mêmes meurent et quelle sécurité peuvent-ils vous donner? Même les grands qui sont dans les loges meurent, ça prend tout le monde. Il y a un seul qui dit “je suis la résurrection et la vie”, et qui dit résurrection dit qu’il ya d’abord la mort, mais quand bien même tu mourras, tu ressusciteras. Nous sommes des pélerins et nous passerons tous; la seule chose à faire c’est de prier “aide-moi Seigneur à vivre une vie digne de l’Evangile, éprouve-moi et connais mon coeur, regarde si je suis dans une mauvaise voie et ramène moi”. Faisons-le, il ne faut pas que sur la route, alors que je croyais être accueilli comme ‘bon et fidèle serviteur’, quelle horreur si j’entendais plutôt dire ‘retire-toi de moi, je ne t’ai jamais connu, ouvrier d’iniquité’? Combien d’entre nous ne sommes-nous pas toujours ouvriers d’iniquité, continuant à faire les choses que nous savons que nous ne devont pas faire? …c’est chacun de nous qui décide car la vie est un choix; la Bible dit “l’insensé fait du péché un jeu”, c’est ce que Samson disait, même quand ses cheveux ont été coupés, il disait toujours ‘je vais m’en sortir comme les autres jours’ mais il ne s’en est pas sorti et la Bible dit: “parce que le châtiment tarde à tomber, le coeur des enfants de l’homme se remplit au-dedans d’eux du désir de faire le mal” (Ecclésiaste 8:11)… à quoi vous attendez-vous si d’ici le soir on vous arrachait du faisceau des vivants, si on vous enlevait le souffle de vie? C’est comme les chasse-mouches, la vie de chacun est dans le chasse-mouche, et chacun représente un bambou; quand ton temps arrive, on retire un bambou: “allez chercher celui-ci” et tu n’es plus. Dieu nous a fait des promesses et chacun soupire les voir arriver de son vivant, mais c’est notre interprétation des promesses, ce n’est pas forcément ce que Dieu a dit, que tu verrais toutes ces promesses s’accomplir avant ta mort, puisque toutes les promesses s’accompliront en leur temps et toutes ne vont pas s’accomplir de ton vivant, car les promesses, il y en aura toujours…
Frère Branham a dit dans le pain quotidien d’hier que si nous nous mettons à raisonner, notre couronne nous sera enlevée et donnée à quelqu’un d’autre parce qu’on ne base pas notre vie sur la foi en un Dieu qui peut tout, mais plutôt sur notre raisonnement. Servez Dieu avec crainte et tremblement parce qu’Il fait tout comme Il veut, seulement le Prophète nous dit: il fait tout pour un but. Si ce qu’il fait n’avait pas de but, il serait l’auteur de la frustration et non de la paix. Lisons plutôt:
“Ici, le Seigneur Dieu Tout-Puissant dit: “JE SAIS.” Le voici qui marche au milieu de Son peuple. Le voici, le Souverain Berger du troupeau. Mais est-ce qu’Il empêche la persécution? Est-ce qu’Il retient la tribulation? Non, pas du tout. Il se contente de dire: “JE CONNAIS ta tribulation, Je n’oublie absolument pas tes souffrances.” Quelle pierre d’achoppement pour beaucoup de gens! Comme Israël, ils se demandent si Dieu les aime réellement. Comment Dieu peut-Il être juste et rempli d’amour, alors qu’Il reste là à regarder souffrir Son peuple? C’est la question qu’ils posaient, dans Malachie 1.1-3: “Oracle, Parole de l’Éternel à Israël par Malachie. Je vous ai aimés, dit l’Éternel. Et vous dites: En quoi nous as-Tu aimés? Ésaü n’est-il pas frère de Jacob? dit l’Éternel. Cependant J’ai aimé Jacob, et J’ai eu de la haine pour Ésaü, J’ai fait de ses montagnes une solitude, J’ai livré son héritage aux chacals du désert.” Vous voyez, ils ne pouvaient pas comprendre l’amour de Dieu. Ils pensaient que l’amour voulait dire de ne pas souffrir. Ils pensaient que l’amour, c’était d’être comme un bébé entouré de la sollicitude de ses parents. Mais Dieu dit que Son amour est un amour “électif”. La preuve de Son amour, c’est l’ÉLECTION: quoiqu’il arrive, Son amour était prouvé par le fait qu’ils avaient été choisis pour le salut (car Dieu vous a choisis pour le salut par la sanctification de l’Esprit et la foi dans la vérité). Il peut vous livrer à la mort comme Il l’a fait pour Paul. Il peut vous livrer à la souffrance comme Il l’a fait pour Job. C’est Son privilège. Il est souverain. Mais tout cela a un but. S’Il n’avait pas un but, Il serait l’auteur de la frustration et non l’auteur de la paix. Son but, c’est qu’après avoir souffert un peu de temps nous soyons perfectionnés, que nous soyons établis, fortifiés et affermis. Comme le disait Job, “Il met de la force en nous.” (Job 23.6b [d’après la version anglaise du roi Jacques_N.D.T.]) Voyez-vous, Lui-même a souffert. Il a appris l’obéissance par les choses qu’Il a souffertes. Il a été élevé à la perfection par les choses mêmes qu’Il a souffertes. Hébreux 5.8-9: “Il a appris, bien qu’Il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’Il a souffertes; après avoir été élevé à la perfection, Il est devenu pour tous ceux qui Lui obéissent l’auteur d’un salut éternel.” En langage clair, le caractère même de Jésus a été perfectionné par les souffrances. Et, selon Paul, Il a laissé à Son Église une mesure de souffrances, afin qu’eux aussi, par leur foi en Dieu, en souffrant pour Lui, arrivent à une perfection. Pourquoi voulait-Il cela? Jacques 1.2-4: “Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.” Exposé des sept Âges de l’Eglise, Âge de Smyrne, page 110, dernier Parag

L’amour électif c’est quoi?
Vous êtes tous en prison par exemple, vous souffrez tous pour le même crime, et tout le monde sait qu’il y aura une grâce présidentielle comme ça se fait tous les mois de Mai, et toi, quelqu’un a plaidé ta cause et ton nom est dans la liste des graciés du 20 Mai prochain, et tu as la confirmation en prison; ça ne change pas tes fouets, ca ne change pas ta souffrance, mais ça doit changer ton attitude, car tu sais que ta misère, ta souffrance aura bientôt une fin. Tu ne vas pas gémir comme les autres qui vont maudire le Cameroun, maudire le Président, leurs parents, leurs frères et même Dieu, mais toi, tu as la révélation et tu rends grâce à Dieu pour toute l’école qu’il t’a fait passer en prison. C’est ça l’amour électif.
La preuve de l’amour de Dieu c’est l’élection, quoiqu’il arrive, je suis un élu; que représentent cent années ici-bas comparées à une éternité qui m’est réservée auprès de Lui? Si déjà nous mêmes nous remercions nos parents qui nous fouettaient quand on était petits, quoiqu’on n’aimait pas cela, et qu’on était prêts à tout donner pour ne pas être fouettés, à combien plus forte raison n’allons-nous pas remercier le Seigneur qui châtie seulement ceux qu’il aime?
Pour le cas du départ de notre frère Body, il y a toujours le pain quotidien qu’il nous envoyait à nous du forum des sentinelles; Fr BODY en envoyait toujours, mais depuis un temps, environ une semaine, il ne le faisait plus; par contre sa fille là continuait à recevoir le pain quotidien, et le dernier pain quotidien qu’il avait envoyé à sa fille c’est celui qui parle de Henoc qui marchait avec Dieu et ne fût plus, où Fr Branham nous exorte à marcher avec Dieu…c’était le dernier pain quotidien que son père lui envoya.
Fr Branham dit dans la citation ci-dessus lue que: Dieu peut vous envoyer un cancer, un foyer brisé, mais une chose que je sais dit Fr Branham, il a ses yeux fixés sur vous; peu importe ce qu’il vous envoie, croyez cela ce matin, il a ses yeux sur toi particulièrement, il se demande comment faire pour te perfectionner encore; il te façonne, te façonne, puis il te soulève; quand il te regarde et il ne voit pas son reflet en toi, (il voit encore les impuretés), il te bat encore comme on bat le fer; les impuretés sortent, il regarde, ce n’est toujours pas ça, il continue à battre jusqu’à ce qu’il voit cette image en toi.
Quand quelqu’un se plaind de sa formation, il ne sait pas pourquoi il est formé. On ne donne pas aux militaires la même formation qu’on donne aux policiers, encore moins celle qu’on donne au BIR (Bataillon d’Intervention Rapide). On ne donne pas à l’armée de l’air la formation que l’armée marine reçoit; mon frère, ma sœur, église, nous devons savoir que tout ce que nous recevons, c’est pour un but, et nous ne sommes que des pèlerins et des passants sur la terre. Que le Seigneur nous aide afin que rien ne retienne nos coeurs, qu’il guérisse nos coeurs des attraits de ce monde, qu’il guerisse notre folie…Moi-même qui vous parle, le Seigneur m’a fait grâce; comme il avait encore à faire avec moi, il m’a encore fait grâce; si toi, tu es encore là, certainement que Dieu veut faire quelque chose par toi, pas quelque chose pour toi, car il n’y a rien qu’il va ou peut faire pour toi qui soit supérieure à la vie éternelle qu’il t’a déjà donnée c’est-à-dire le parfait salut en Jésus par l’élection souveraine, avant la fondation du monde. Quand tu es sauvé, tu es sauvé pour l’éternité, car la Bible dit que c’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit et elle n’est point suivie de chagrins; mais si tu fais de mauvaises choses sur terre parce que tu te dis que tu es déjà sauvé, tu paieras ça dur dans ta chair, si sur toi seul ça ne suffit pas, tes enfants, arrières-petits-enfants vont subir cela.
Tout le bien que vous faites, Dieu va le renvoyer à vos enfants…C’est le cas de Abraham qui a payé la dîme à Melchisédec et Dieu a renvoyé ça sur Levi. C’est bien dans le sens positif et négatif, tout ce que tu fais, tu paies, sinon ta descendance paiera. Je disais dernièrement à un deuil: ‘quel héritage aimerez-vous laisser à vos enfants?’ Si j’ai des maisons, des voitures, des plantations…je vais les leur laisser, mais si j’avais plutôt des dettes et je meurs, mes enfants vont payer mes dettes…chez les Canadiens, tu peux prendre les dettes à volonté pour payer tes études, des voitures, construire une maison, mais si tu meurs, la dette ne s’éteind pas…ton fils ou ton neveu va payer, l’Etat ne perd pas. Vous vous demandez bien, mais c’est quel message que je transmets ce matin, vérifions cela dans la Bible. Nous lisons dans: Genèse 8:22; Exode 34:6; Deuteronome 7:9,10; Psaumes 25:10 et Psaumes 103:17,18.
Il est aussi écrit: “jette ton pain sur la face des eaux car avec le temps tu le retrouveras.”
L’homme de Dieu, Pasteur Samuel Bahoya, va ainsi entonner le cantique “Naufragés de L’océan”, avant de poursuivre ainsi:
“Tu ne te prosterneras pas devant un autre dieu, car l’Eternel porte le nom de jaloux, il est un Dieu jaloux. Garde ton alliance avec lui, ne fais pas une autre alliance, car il est un Dieu jaloux.
Je disais que notre salut est assuré; si tu n’as pas la conviction de ton salut, peut-être parce que tu es venu à l’église par des voies d’accompagnement, que tu n’as pas encore personnellement fait une expérience de conversion avec Dieu, il vaut mieux pour toi rester à l’Autel quand l’église sort, ou de faire de ton chevet du lit ton Autel, ou de faire de ton champ un Autel, jusqu’à ce que tu reçoives cette conviction qu’il t’a sauvé et qu’il t’a aimé avant même que tu n’existes. C’est ce fondement de ta foi qui va te garder pendant les temps d’épreuves. Il y a des moments où ta foi est vraiment ébranlée et tu te demandes s’il t’aime vraiment; sache que son salut envers toi est un salut électif, il n’y est pas question de tes mérites mais c’est une grâce souveraine; aucun ami, aucun Pasteur ou qui que ce soit n’était là, c’est avant la fondation du monde qu’il t’a aimé, choisi et a écrit ton nom dans le Livre de Vie avec son propre sang, pas celui de Golgotha, mais celui immolé avant la fondation du monde. Il t’a appelé, placé là, il sait le travail qu’il faut faire en toi; pour certains, le travail ne demande pas beaucoup, pour d’autres, ça demande du temps, mais pour Dieu, vous êtes au même niveau… Vous savez, le pétrole qu’on sort de terre varie d’une qualité à une autre en fonction des terres; le pétrole de nos voitures ne vient pas d’ici, il vient de l’étranger; le raffinage n’est pas le même, les coûts de raffinerie non plus. Mais on doit les travailler pour qu’ils puissent tous entrer dans le même moteur sans le déranger; j’espère que vous comprenez; c’est le travail qui est en nous.

La deuxième chose à dire c’est ceci: ce n’est pas parce que nous sommes sauvés par élection que nous allons vivre comme nous voulons. Tout ce que vous faites, vous devez en manger le fruit: c’est ça la loi des semailles et de la moisson. Il n’y a personne qui ignore ça, mais beaucoup ne croient pas ça entièrement, ils croient que c’est valable pour la plantation ou les champs seulement. Ne vous y trompez pas, ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera, dit Paul.C’est comme dans nos villages bassa, les gens se confessent en catimini chez les prêtres; une femme vînt et dît au Prêtre: “mon Père, je demande pardon parce que je mange la nuit” et le prêtre de dire, “quand tu rentres tard mon enfant, tu es obligé de manger la nuit”. A la prochaine confession, à chaque confession, c’était la même chose; le Prêtre ne comprenait pas; il appela les anciens pour comprendre, et il apprît qu’elle dit qu’elle est une sorcière. (Elle subissait déjà les conséquences de ses actes, alors elle voulait arranger).
L’insensé prend le péché comme un jeu, il se dit: ‘parce que je suis dans la maison de Dieu, rien ne m’arrive’; c’est le cas des jeunes gens qui confessent les flirts, la fornication, et ils prennent ça comme un jeu, mais ils ne savent pas qu’ils sont déjà morts quoique vivants. D’ailleurs ta vie prouve que tu n’es pas de ceux qui ont les noms écrits dans le Livre de Vie, car si c’était le cas, ton coeur serait si contri pour ton péché; au lieu de confesser tous les jours, tu haïrais et fuirais ce péché, car l’homme intérieur en toi n’est pas d’accord avec le vieil homme. Cette vieille nature influence ton esprit qui influence ton corps et te pousse à faire des choses ignobles. La vieille nature est encore là; malgré l’évangile que tu as entendu, malgré le baptême que tu as pris, la vieille nature influence ton esprit, et c’est ça qui est ton âme, que tu sois chantre, pasteur, diacre,…quand cette nature veut manger, elle se lève comme un nuage qui couvre un village (que ferait le village qui a besoin de la pluie face à ce nuage?). Quand cette nature se retrouve en toi de façon cyclique, tu te retrouves dans les mêmes ornières du péché et si tu es vraiment un fils de Dieu, dans ton âme tu crieras comme Paul “qui me délivrera de ce corps de mort?”. Tu as intérêt à être délivré maintenant, car si tu franchis cette ligne rouge, le sang de Christ ne te servira plus. Ton âme a-t-elle changé? Que chacun saisisse les cornes de l’autel, que les citations, les passages bibliques ne vous trompent pas car eux ils sont vrais, mais vous, ne les appliquez pas en désordre en vous trompant, commencez par le commencement, tout comme ça se fait avec l’alphabet français.
J’entends souvent des gens dire “c’est ma nature, je suis né comme ça”; ça c’est le vieil homme. Si tu reçois le Saint-Esprit, il te donnera la tempérance, l’affection, la bonté, l’amour divin; si tu n’as pas cette nature là, vante-toi, tu ne sais pas que tu te trompes toi-même.

Tout chrétien qui n’est pas passé par le brisement ne peut pas comprendre certaines choses. Beaucoup de choses arrivent dans ta vie pour te briser, pour t’humilier, briser ton orgueil, ta suffisance, ta soi-disant sainteté, élévation; et elles ne viennent pas en un jour, il faut toute une vie parfois; quand tu crois que tu étais arrivé, tu te retrouves encore dans les mêmes choses, alors tu es contri, tu confesses, tu soupires après la délivrance du Seigneur. Il est dit “L’Eternel guérit toutes tes maladies”, mais cela signifie que tu en as un paquet; s’il pardonne toutes tes iniquités, ça veut dire que tu en commmets, mais il ne te pardonne pas tant que tu n’as pas confessé. Qui ici peut aller à l’hôpital et le Docteur dit: “déshabille-toi”, et tu dis au Docteur qu’il faut qu’on sorte d’abord les femmes ou les hommes? Tu ne peux pas parce que tu es malade et tu ne veux pas garder ta maladie…Ainsi, si tu n’as pas honte et tu acceptes l’exigence du Docteur (de te déshabiller même en présence des gens de sexe contraire) pour la guérison d’un corps qui va périr, être détruit, pourquoi as-tu honte pour ton âme? C’est déplorable. Considérez la bonté et la sévérité de Dieu, dit la Bible, il est bon et sévère. Les châtiments et les bénédictions nous appartiennent. Nous n’avons plus ce châtiment appelé seconde mort car nous sommes en Christ, mais nous paierons pour tout ce que nous faisons. Quel héritage voulons-nous laisser à nos enfants? Celui qui tue par l’épée mourra par l’épée, dit la Bible. Elie dans son grand zèle pour Jehovah avait égorgé 400 prophètes d’Astarté et de Baal. La Parole allait échouer vu qu’il était déjà mort, mais Dieu a renvoyé Elie par Jean Baptiste; on lui a coupé la tête: vous payez toujours. C’est encore grave, chez les bassas, il y a un fétiche appelé “ndjek”; si quelqu’un meurt et on decouvre qu’on l’a tué, tous ceux qui l’ont tué et ceux qui étaient même au courant meurent; vous dites mais c’est la tradition, est-ce-que c’est dans la Bible? c’est arrivé à Saul de Tarse, qui était témoin de la mort d’Étienne. Dieu le laissa d’abord finir Son travail, mais à la fin, il paya. Ne jouons pas avec Dieu, servons-le avec crainte et tremblement. La Parole de Dieu me fait un genre, j’espère que cela a un sens pour vous, qu’elle vous touche, qu’elle vous pénètre aussi. La Bible est pleine d’exemples et j’en parle souvent dans mes propos.
Fr Branham dit: si tu n’as rien de bon à dire sur un frère, ne cite pas son nom. Si tu tiens vraiment à en parler, parles-en au concerné, mais avec amour, dit Paul; et Jésus conclut: s’il t’écoute, tu as gagné ton frère, mais s’il ne t’écoute pas, tu ne publies pas, tu prends deux témoins dignes de foi pas des comères…c’est pourquoi même les diacres doivent être les gens qui gardent le mystère de la foi car beaucoup de choses leur sont confiées et plus c’est ainsi plus ils doivent intercéder… Si tu n’intercèdes pas satan va t’utiliser pour semer cela à tout vent; servons le Seigneur. Dans quel état partiras-tu? Sais-tu qu’en dehors de la vie éternelle, il y’a aussi le tribunal des récompenses? A quoi travailles-tu? Ne veux-tu pas qu’on te dise: “entre, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses: la ponctualité, l’assiduité? Car la Bible dit “n’abandonnez pas vos assemblées comme c’est la coutume de plusieurs” et Fr Branham dit: c’est la coutume des incroyants car moindre problème, ils disent “je pars même à l’église pourquoi?”. Ça me rappelle à l’époque, une soeur venait en retard à l’église, et un jour, dans l’église, elle eût une vision comment le Seigneur, assis à une table dressée à l’avant, notait les noms des retardataires. Dieu lui parlait personnellement car la vision c’est le langage de l’Esprit. Viens à l’heure, c’est peut-être ce que Dieu t’a confié, fais cela. Dieu te récompensera…travaillez à votre salut, pas pour l’avoir, mais pour l’aménager.

Nous allons écouter un bout de bande pour nous encourager à rester dans la foi, dans l’espérance de l’accomplissement de la promesse, malgré tout ce qui nous arrive.
Christ en nous, l’espérance de la gloire. Un frère demanda au Prophète: “Fr Branham, pourra-t-on encore aller à la chasse dans le millenium?”. il lui dit: je ne sais pas frère car dans le millenium, rien ne doit être tué. Il ne croyait pas, et Fr Branham lui dît: si je réussis à te convaincre que tu étais un cochon et tu es devenu un être humain; si je te demande: souhaiterais-tu redevenir un cochon, le voudras-tu? Vous voyez? Quand nous sommes de ce côté où personne ne veut mourir, on dépense tout son argent pour demeurer ici, on se ruine, on n’a rien à laisser si ce n’est des dettes. Satan dît même à Dieu concernant Job, “laisse moi toucher son corps tu verras”, car l’homme a cet instinct de vouloir rester en vie, mais pour quelle vie veux-tu rester dans ce monde?
Le Seigneur disait à notre frère Ngantchu que sa vie serait difficile, mais qu’il lui donne une épée pour la victoire. Chacun méditait sur cette déclaration: “ta vie sera une vie de souffrance, de difficultés” et il a toujours été ainsi pour lui: il était incompris; et Dieu lui donna la parole, une parole qui pesait, soit pour trancher les dossiers ou cogner sur le péché. Mais il y a une chose que je continuais à rêver, à attendre: “je te donnerai la victoire”, une victoire pour nous élever, mais il est parti et je médite: qu’est-ce-que tu voulais dire Seigneur? Vaincre, dit Fr Branham c’est garder la vie en soi, car beaucoup de choses commencent à t’arriver qui peuvent t’emmener à perdre ta vie, à faire des compromis, mais toi, domine-les. Sachant que tu peux arriver à une situation où tu risquerais de faire des compromis, Dieu préfère t’arrêter…Tout comme une maman qui voit son enfant aller ramasser le ballon en traversant la route, la mère assise à la véranda, qui voit une voiture arriver, fait tout pour l’en préserver. Parfois quelqu’un meurt mais Fr brahaman dit que c’est la volonté du Seigneur. Dieu fait chaque chose pour un but. Que choisirais-tu, que ton frère vive et ruine tout l’argent ou alors qu’il s’en aille au début de la maladie? Si on te dit de choisir, que choisirais-tu? C’est difficile mais nous sommes dans la maison de vérité et on ne doit pas se flatter, on doit tout voir clairement. Je ne suis pas un exemple, si Dieu me laisse encore en vie, c’est parce qu’il a encore quelques paroles à dire au travers de moi, il n’est pas obligé mais c’est son choix. (Chant: bientôt le Seigneur va venir, suis-je prêt?).
Dans ta marche de tous les jours, imite Henoc, il marchait avec Dieu, rendait grâce à Dieu pour tout, la sécurité dans sa demeure…La nourriture que tu manges, l’habit que tu portes sais-tu d’où ça vient? Parle avec Dieu par tes lèvres, par ton coeur, partout où tu es, tu sens une paix, et quand ca s’arrête, tu lui demandes et il te montre où tu as fauté.

Étant étudiant je travaillais dans des usines en France et quand je venais avec la joie du salut, il y avait une femme blanche âgée, quand je la saluais, elle m’ignorait carrément; je m’en allais je continuais à travailler, je faisais ça chaque fois; un jour, mon orgueil s’est mis en avant: un jour, j’avais salué tout le monde sauf la blanche là et j’étais allé travailler en chantant. Après j’entends une voix qui me dit: arrête, va la saluer; je cherchais à me défendre; la voix me dît: va la saluer; j’ai combattu de 7h à 10h, fatigué comme si j’avais travaillé toute la journée; j’ai décidé d’aller la saluer en lui présentant mes excuses…elle me répondit avec joie, j’étais étonné. Dieu voulait me tenter.
Il peut t’envoyer un cancer, un foyer brisé, des gens qui ne te saluent pas, mais c’est pour te tenter.

Notre frère s’en est allé trouver ses amis à un lieu où il n’y a pas de mort, pas de maladies, où c’est la félicité, l’éternité (cette éternité est déjà en vous mais combattue par le vieil homme). Qui aimerait être délivré de ce vieil homme? Fr Branham a dit que le Saint-Esprit est en toi comme un petit bouton et il grandit, il grandit, finalement tu es englouti par la divinité, sa vie devient ta vie, ses manières deviennent tes manières, il y a une alliance, une communication, ses choses sont tes choses, comme mari et femme se transmettent mauvaises et bonnes choses à cause du lien du sang, nous aussi, nous avons fait alliance avec le sang de la nouvelle alliance, pas une matière chimique comme du temps de Moïse (le sang des animaux), mais du temps des Apôtres: le Saint-Esprit. Et c’est ce Saint-Esprit qui est descendu en ce temps de la fin, un peu comme Eliezer qui a fait des dons à Rebecca; l’Epouse traite avec la personne même du Saint-Esprit représentée par Eliezer. Dieu avait actionné la technologie afin qu’elle enregistre tout ce que le Prophète disait, afin que quand nous viendrons, nous soyons à l’écoute et à la phase pratique pour être transformés à son image. Eliezer nous a tellement parlés de l’Epouse que nous avons commencé à l’aimer, si bien que quand on l’a vu dans les champs (type de Isaac avec Rebecca), on a su que c’était lui; ainsi on ira dans les airs à sa rencontre. Obéis-tu à chaque parole qui sort de la bouche de Dieu à travers la chair humaine c’est-à-dire la Voix de Dieu? Écoutons, aimons, disons amen, mais prenons la décision de pratiquer, d’obéir, de ne vivre que de ça. Le Prophète, c’est le Seigneur qui a parlé à travers les lèvres de Branham… tous ceux qui sont prédicateurs connaissent le mystère de la prédication; Dieu envoie les pensées dans le coeur de son Serviteur et celui-ci au travers du filtre de la Parole, la reçoit et la communique… satan peut y infiltrer sa part. Le Prédicateur doit discerner pour se rassurer que ça vient de Dieu.
Je vous avais fait part de mon témoignage de perte de ma puce et de son support et les circonstances dans lesquelles je les avais retrouvés car j’avais confessé que les chrétiens ne font pas de perte, comme c’est enseigné par Fr Branham…
Si Dieu peut te rendre les choses que tu perds, il peut aussi te rendre ta santé, la vie; donc tous ces frères que nous avons perdus, nous les retrouverons mais comment, je ne sais pas; peut-être mourrons-nous pour y aller ou sera-t-il au grand jour où nous les appellerons en premier à la résurrection, mais Dieu dit que nous ne perdons pas nos amis…les fils de Dieu seront unis pour l’éternité.
Quand tu verras ton époux ou ton épouse là-bas, ce sera seulement une précieuse soeur ou un précieux frère, tu ne le verras pas en tant que mari ou femme, car le mariage c’est ici sur terre pas là-bas.
Dieu vous bénisse!
Nous allons écouter un extrait de bande du Message “Se ranger du côté de Jésus ” à partir du Paragraphe 21.
Après une écoute d’environ trente minutes, l’homme de Dieu reviendra à la chaire pour faire les commentaires suivants:

“C’est ce que je voulais que nous écoutions. Si ce sentiment est en vous (celui de croire que Jésus revient bientôt) car il a dit: “voici, je viens bientôt”, ça fera en vous ce que ça a fait à nos prédécesseurs. cela a poussé les Apôtres à évangéliser, à vivre chaque jour comme si le Seigneur venait demain. Quand les pères s’endormaient, les fils croyaient que ça arriverait à leur temps, jusqu’à ce que ça arrive à nous; même le Prophète croyait que ça arriverait en son temps. Dieu n’a pas dit qu’il viendra tel jour (mais il a dit qu’il vient bientôt), afin que chacun de nous soit dans cette attente, de telle sorte que quand on va s’endormir, on se réveille avec la ferme espérance qu’il vient bientôt, et qu’on soit trouvé ainsi par Lui. Nous verrons alors nos parents, nos frères, soeurs, et à ce moment, l’Epouse sera déjà ressuscitée et la Voix dira: “voici l’Epoux, allez à sa rencontre”. Morts ou pas, nous serons dans des corps terrestres ou célestes pour certains. Exactement quand Jésus ressuscita, des saints ressuscitèrent avec Lui et entrèrent dans les villes…on les reconnaissait aux marques de leur mort, pareil pour Jésus avec des marques de clous, on lui demandera: “où te viennent ces marques”, il pourra dire: c’est dans la maison de mes amis que je les ai reçus. Alors, en un clin d’oeil, à la dernière minute, nous serons tous changés; tout comme Naaman quand il plongea sept fois dans le Jourdain, son corps changea, redevînt comme un nouveau né. Tout sera restauré, changé en un clin d’oeil et alors, nos bien-aimés nous reviendront jeunes et tous ensemble, nous allons aller rencontrer notre Seigneur dans les airs. Même les anges sont dans la salle, vous ne les voyez pas mais un jour viendra, vous commencerez à les voir et ça va galvaniser votre foi. Même la colonne de feu va se mouvoir parmi nous, le même Dieu le permettra, pas par la caméra, mais visible, Dieu sera au milieu de nous. Même la mort va fuir par la présence du Seigneur parmi nous.
Jésus a dit “je m’en vais vous préparer une place”; il est dans une dimension glorieuse, il parle au Père, il va nous permettre d’entrer, le même Dieu en trois fonctions: Père, fils, Saint-Esprit. Dieu veut qu’on croie en ces trois fonctions, mais il veut aussi qu’on croit en son Oint pour notre temps.
Aimons-nous les uns les uns, que cette attente du Seigneur soit dans vos coeurs, vous oblige à sélectionner les choses à faire ou pas, à marcher avec lui au quotidien. (Cantique: Voir mon sauveur face à face).
Chacun de nous doit avoir le témoignage de Dieu dans sa vie, comme appartenant à Dieu, ayant le baptême du Saint-Esprit dans son âme, qui est la nature de l’esprit, qui l’influence.
Dieu vous bénisse!
C’est en ces termes que l’homme de Dieu clôtura son Sermon en invitant l’assemblée à répandre son âme devant le Seigneur et à soupirer au baptême du Saint-Esprit. Une prière de restauration de la paix dans notre Pays, notamment au Nord-Ouest et au Sud-Ouest sera aussi faite.

Shalom!

Dim Dibamba Samuel.

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez