Méditons ensembleToute l'actualité

MEDITONS ENSEMBLE – Une citation du Prophète WILLIAM MARRION BRANHAM

Views: 3

MESSIEURS NOUS VOUDRIONS VOIR JESUS PRECHE 04/03/1964

150 Maintenant, ce que j’ai dit ici dans l’Écriture, Dieu est tenu, parce que je crois que c’est maintenant les derniers jours; Dieu est tenu de—d’accomplir cette Parole, et c’est ce qu’Il a promis de faire. Et si Lui pouvait me dire quelque chose que vous avez fait, ou quelque chose qui ne va pas chez vous, ou pourquoi vous êtes ici, ou quoi que ce soit, vous sauriez si c’est vrai ou non. Vous— vous—vous en seriez témoin.

151 Mais maintenant, si je m’avance ici et que je vous impose les mains, que je dis: “Gloire à Dieu, vous êtes guéri! Gloire à Dieu.” Ce serait bien, ce serait parfaitement bien, si vous le croyiez.

152 Mais s’Il vous dit ce que vous avez fait, ou une cause, la raison pour laquelle vous êtes malade, ou quelque chose comme ça? Alors vous sauriez, s’Il pouvait vous dire ce qui est arrivé, sûrement qu’Il saurait ce qui—ce qui va arriver, ce serait vrai. Oui.

153 Est-ce que mon auditoire croit ça? [L’assemblée dit : “Amen.”—N.D.É.] Maintenant, qu’est-ce que je suis en train de faire à cet homme? J’essaie de contacter son esprit, tout comme notre Seigneur l’a fait au puits, avec cette femme. Je ne le connais pas. Je ne l’ai jamais vu. Maintenant, il y en a beaucoup ici, des malades, beaucoup qui prient.

154 Et maintenant, Père Céleste, nous prenons tout esprit ici sous notre contrôle, pour la gloire de Dieu, afin que Tes Écritures s’accomplissent. La Bible dit que c’est pour ça que Jésus guérissait, “afin que les Écritures s’accomplissent”. Et c’est la raison pour laquelle Tu fais preuve de miséricorde en ces derniers jours, “afin que les Écritures s’accomplissent”. Nous venons de parler d’Elles, ce soir. Accorde-le, Seigneur, au Nom de Jésus. Amen.

155 Maintenant, regardez-moi, un petit instant, pour voir si le Seigneur va me révéler quel est votre problème. Et s’Il le fait, allez-vous… s’Il me dit quel est votre problème. Vous semblez être très malade. S’Il me dit ce qui ne va pas chez vous, ou quelque chose, alors vous croirez, vous saurez que ça ne peut être que Lui. 156 Combien dans l’auditoire croiront? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.]

157 Une chose qui vous fait terriblement souffrir, c’est une hernie. Cette hernie vous rend malade. C’est vrai. Voyez? Voyez? Maintenant, est-ce que c’est vrai? Levez la main, si c’est vrai.

158 C’est ça qui le rend malade, vous voyez, affaibli. Est-ce que vous croyez? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.]

159 Autre chose, là. Vous avez un bouton sur le côté droit de votre visage. Ça vous cause du souci. Je vais vous dire autre chose. Croyez-vous que je suis Son prophète? [Le frère dit: “Oui, frère.”—N.D.É.] Vous avez un bouton à la hanche droite, aussi, sous vos vêtements. Si c’est vrai, levez la main. [“C’est vrai.”] Voyez? Voyez? Croyez-vous maintenant? [“Je crois.”] Allez et soyez guéri. Jésus-Christ vous guérit, allez et croyez-le. Venez simplement par ici, avancez-vous ici, frère. Allez simplement, en croyant, maintenant, et tout ira bien pour vous.

160 Est-ce que vous croyez maintenant? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.] Ayez simplement la foi. Très bien. Ça, vous savez, je ne le savais pas.

161 Ici, venez, sœur. Je ne vous connais pas. Nous sommes des inconnus l’un pour l’autre, je suppose. Si c’est vrai, pour que l’auditoire puisse voir que nous ne nous connaissons pas, voyez- vous. Si… C’est exactement comme quand notre Seigneur a rencontré une femme, un jour. Et voilà que nous nous rencontrons de nouveau, nous nous rencontrons deux mille ans plus tard, sur Sa promesse, et voici un homme et une femme qui se rencontrent de la même manière. Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Je pense que nous sommes complètement inconnus l’un à l’autre, mais Dieu nous connaît tous les deux.

162 Maintenant, si le Saint-Esprit, Christ, en moi et en vous, révèle pourquoi vous êtes ici, ou quelque chose à votre sujet, serez-vous enthousiasmée comme cette femme l’a été ce jour-là? [La sœur dit: “Amen.”—N.D.É.] Maintenant, ce pourquoi vous êtes ici, c’est pour qu’on prie, et qu’on prie pour une maladie que vous avez au sein. C’est ça. Si c’est vrai, levez la main.

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez