Pour une meilleure résurrection avec Jésus à jamais

Visits: 1

La mort n’est donc qu’un passage, nous l’apprend l’auteur de la Vie Éternelle dans la Bible. Les morts continuent à exister, sous une autre forme. En fait, ils attendent la fin des temps de l’humanité, lorsque Dieu procédera au jugement final des hommes. «Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps.» (2ème épître de Paul aux Corinthiens ch. 5 v.10)

 

C’est une chose qui reste gravée dans la conscience humaine et nous fait peur au sujet de la mort : même si nous ne sommes pas croyants, nous sentons que nous n’échapperons pas à l’évaluation de notre vie. Nous devrons répondre de ce que nous aurons fait ou dit pendant notre temps sur terre, devant tout le monde. Plus rien ne sera caché, même à nos propres yeux : chacun acquerra la pleine conscience de ce qu’il aura fait. Nous ne pourrons plus nier quoi que ce soit. C’est pourquoi la plupart des hommes méchants sont athées : ils préfèrent s’illusionner en pensant qu’il n’y a rien après la mort, pour ne pas avoir à se remettre en question et à demander pardon.

Pour nous tous qui ne sommes pas des méchants, mais pas des êtres parfaits non plus, cela doit nous interpeller. Il y aura à ce moment-là deux possibilités et seulement deux, pour chacun de nous. Soit nous serons accueillis favorablement par Dieu (c’est ce que la Bible appelle «le salut») dans un lieu où le mal ne sévira plus ; soit, ayant persévéré toute notre vie dans le reniement de Dieu, nous serons séparés de Lui pour l’éternité, en conformité avec notre choix.

Il est possible de ne pas rester dans l’incertitude et d’acquérir la conviction d’aller auprès de Dieu après notre mort. Celui/celle qui, de son vivant, a invité Jésus dans sa vie, reçoit de la part de Dieu l’assurance que son salut est d’ores et déjà acquis. C’est aussi en cela que Dieu nous prouve son amour pour nous.

Parfois nous avons une peur de Dieu instinctive, plus ou moins culturelle, croyant qu’il va nous sanctionner sans pitié. Mais Dieu est tout sauf un démiurge sans coeur. Au contraire, parce qu’il est amour, Il a fait le premier pas vers nous, sans nous attendre. Et il nous tend les bras, pour nous accueillir. En effet, si Jésus est mort, c’est aussi et surtout pour nous apporter le pardon de Dieu pour nos fautes. Il a pris sur Lui les conséquences de nos torts. Grâce à son sacrifice, nous pouvons venir à Dieu et Lui demander pardon, le coeur assuré de son amour pour nous.

Jésus dit : « Moi, je suis le premier et le dernier, le vivant. J’ai été mort, et voici: je suis vivant pour l’éternité ! Je détiens les clés de la mort et du séjour des morts » «Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt» (Apocalypse ch.1 v.18 et Evangile de Jean ch.11 v.25).

Il est le seul homme à avoir expérimenté la mort et à en être revenu vainqueur. Sa victoire peut être la nôtre. Dieu nous donne au travers de Jésus la possibilité de traverser la mort vers une vie éternelle meilleure. A nous maintenant, personnellement, de répondre à son appel et d’accepter son pardon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez