Echos d'ici et d'ailleursEchos Love Divine SanctuaryToute l'actualité

Retour sur les obsèques du Patriarche MBALLE Martin (Culte et Service d’inhumation)

Views: 0

INHUMATION

INTRODUCTION

Samedi 12 octobre 2019, ce fut le dénouement de la pièce qui depuis quelque temps, “se jouait” dans ce désormais singulier et mythique village de Yansoki, avec l’inhumation du ô combien célèbre patriarche papa MBALLE Martin qui allait intervenir en mi-journée.
Mais avant d’en arriver là, aux grands événements de grands sacrifices à consentir, quelle longue attente!
Que de chaleur torride à endurer malgré l’omniprésence des bâches!

Que de cérémonies traînant en longueur!

Quoi qu’il en fût, avec l’arrivée des autorités traditionnelles (Chef du village Yansoki et Chef supérieur de la tribu Bakoko) et leur suite à 11 heures précises commença le déroulement du programme, et alors se succédèrent:
-La grande cérémonie traditionnelle,

-La sortie du cercueil qu’ensuite on alla déposer à l’endroit apprêté à cet effet, et suivant 1 rituel bien déterminé,
-L’annonce des articulations suivantes du programme,
-Les témoignages (huit au total),

-Enfin la prédication de la Parole de circonstance, suivie de l’inhumation proprement dite.

Signalons que parmi les personnalités l’on a pu noter la présence de ministres et même de sénateurs, et que la sœur aînée du défunt, avec ses 93 ans bien sonnés, fit preuve de vie et de vitalité lorsqu’elle prit la parole pour rendre son témoignage.

PRÉDICATION

-Textes lus:Jos.2:7-19; Prov.3:1-6′

-Prédicateur: rév. pasteur Robinson LAMBE.

 

CONDENSÉ
Au révérend pasteur Robinson LAMBE de l’Assemblée de BUEA revenait la responsabilité d’apporter la Parole en cette circonstance solennelle.

Fidèle à sa réputation de “Bombardier international”, l’homme de main de Dieu fit tonner la voix magistrale du Tout-Puissant en ces termes, après une courte prière et la lecture de Josué chapitre 2 aux versets 7 à 19 et Proverbe 3 en ses six premiers versets en guise de textes d’appui, non sans avoir au d’abord donné le la en affirmant que la prédication est le point central de tout deuil, et en disant au passage: “Je remercie vivement la famille d’avoir respecté la foi de ce papa avec qui nous nous sommes réjouis quand, il y a quelques années, il célébrait ses 50 ans de mariage”.
Après ces dispositions préalables donc, disions-nous, le révérend pasteur Robinson LAMBE entra dans son propos ainsi qu’il suit:

“MBALLE est 1 très grand nom sawa qui signifie la vérité, c’est donc normal que nous puissions parler de cette vérité, la vérité sur la vie, sur la mort, sur notre existence sur terre.

Quelqu’un a résolu tous ces problèmes en disant: “Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie”, c’est Jésus-Christ.
Chacun de nous souhaite vivre longtemps sur la terre, mais tu veux vivre longtemps pourquoi?

Autrement dit, tu veux faire quoi avec le temps qu’on va te donner en plus?

Quoi qu’il en soit, au lieu de t’embrouiller avec les marabouts, les écorces et  autres, sache que Dieu seul peut prolonger ou abréger tes jours: Il a dit que si tu es méchant, si tu vis mal, Il va abréger tes jours; Il a dit aussi qu’à cause des élus Il va abréger les jours de la tribulation qui vient.

Par contre une fois il y a eu 1 homme à qui Dieu avait annoncé que son temps de mourir était venu: cet homme a tellement pleuré et plaidé sa cause que Dieu lui a accordé 15 ans de plus.

Nous pouvons dire que papa MBALLE, après 70 et même 80 ans, a lui aussi eu 1 bonus, et que sa prolongation de vie n’a pas été vaine: tous ses enfants sont des chrétiens jouissant de bons témoignages, et parmi eux il y a des hommes de Dieu, parce que papa MBALLE encourageait ses enfants à aller dans cette voie, et avant sa mort il les a rejoints en donnant lui aussi sa vie à Dieu, raison pour laquelle nous sommes ici en ce moment.
Nous avons lu l’histoire de Rahab la prostituée qui, après avoir écouté ces gens arrivés chez elle la nuit, “La foi vient de ce qu’on entend”, a reconnu en eux ceux qui allaient certainement détruire Jéricho, alors elle leur a demandé la préservation de la vie pour elle-même et pour tous les membres de sa famille, ce à quoi les espions ont répondu en disant: “Attache 1 fil cramoisi à ta fenêtre et rassemble les tiens sous ton toit, on ne leur fera pas de mal”.

Bref cette femme a reconnu que le Dieu de ces gens-là était le Dieu véritable, et elle a cherché à s’ajuster en demandant: “Qu’est-ce qu’il me faut faire pour échapper à la destruction?”

Toi aussi, sois informé que ta destruction approche, mais que pour y échapper, Dieu ne te demande pas d’avoir de grands diplômes, ni de faire des mortifications ou des sacrifices de tout genre, Il te demande simplement d’attacher ce même fil cramoisi, ce fil rougeâtre, symbole du sang de Jésus, c’est-à-dire que Dieu te dit d’accepter de prendre Jésus comme ton Sauveur personnel pour que Son sang versé à la croix ait effet sur toi, car Dieu a dit: “Je verrai le sang, et Je passerai par-dessus vous”.

Pourquoi nécessairement Jésus?

C’est parce que c’est Lui et Lui seul Qui est monté sur la croix pour expier nos péchés, et Qui a pu dire à la fin de Son œuvre de Rédemption: “Tout est accompli”.
Lorsque l’anéantissement annoncé de Jéricho vint à s’accomplir, toute la cité fut détruite, à l’exception de la maison de Rahab et de tout son contenu, parce que Rahab avait fait le bon choix.

Quand toi tu arriveras à la porte du jugement ce jour-là, on ne te demandera pas à quelle église tu appartenais!

À moi non plus, ne me demandez pas quelle est mon église: l’essentiel pour moi, c’est que j’ai une connexion directe avec Jésus, et Il a dit: “L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui Le craignent, et il les arrache au danger”, donc tout vrai enfant de Dieu, c’est-à-dire tout être humain qui met Jésus au centre de sa vie, au centre de son business, de sa maison, est gardé, protégé par l’ange de l’Éternel.

C’est ce que papa MBALLE avait compris et pratiqué, et nous voyons les résultats.

Si vous le faites aussi, si vous placez Jésus au centre de votre vie, désormais Jésus aplanira tous vos chemins, Il prolongera votre vie et tout.

Que Dieu vous bénisse!”

Au terme de cette Parole apportée avec vie et puissance,1 appel à l’autel fut lancé, et quelques âmes entrèrent dans le filet.

 

INHUMATION PROPREMENT DITE

-Textes lus: Mt.13:52; 2 Cor.5:17; Apoc.21:5

-Prédicateur: rév. pasteur Samuel BAHOYA.

BON À RETENIR

Vint enfin le moment de procéder à l’enterrement du patriarche MBALLE Martin, phase qu’allait présider en personne le révérend pasteur Samuel BAHOYA, pasteur du défunt.
L’homme de Dieu, après avoir salué les “vénérables autorités”, ainsi que ses collègues pasteurs, les membres de la famille éprouvée et les frères et sœurs de l’église, rappela avec nostalgie comment le 12 décembre 2009 et dans cette même concession il était venu célébrer les noces d’or de  papa MBALLE et son épouse, et surtout comment à la demande expresse de papa MBALLE il le baptisa le 18 février 2018.

Le pasteur Samuel évoqua aussi le moment qu’il passa aux côtés du défunt lors de son hospitalisation et pria pour lui, sans que cela pût faire que le Seigneur changeât Sa décision de le rappeler à Lui.

Se montrant admiratif de voir à quel point les autorités sont respectées en ce lieu, chose biblique par excellence, le pasteur ponctua: “Une nation doit honorer son chef, une famille doit honorer son chef, c’est à cette condition que Dieu envoie la prospérité”, avant de lire les trois passages bibliques ci-dessus référencés et de déclarer:

“Voici 1 patriarche, ce papa qui s’en est allé, mais qui avant de partir a su, comme l’homme dont parlent les saintes Écritures, tirer de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes, ce papa qui de son vivant confessait ce qu’il vivait, et qui en Christ est devenu une nouvelle créature.

Il est écrit: “Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt il reste seul; mais s’il meurt il porte beaucoup de fruit”.

Nous allons enterrer ce papa au moment où vient de s’achever le grand dialogue national: puisse la graine de vérité qui va ainsi être mise en terre germer pour que la vie nouvelle qui était en elle, la vie de Dieu, revienne et envahisse nos cœurs, et que nous cherchions aussi à la transmettre aux autres!

Que la grâce de Dieu reste dans ce village!”…

La suite de cette cérémonie d’inhumation se passa dans l’intimité familiale, et à la fin l’on en vint au fameux dernier point que constitue la collation, conformément aux indications édictées par le porte-parole de la famille.

Thomas MBEBI

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 28 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez