Testimony from VGRToute l'actualité

Un secours qui ne manque jamais

Views: 1

17/10/2019

Un secours qui ne manque jamais

Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse.

Psaume 46.1

Quand le moment arrive, nous pouvons tous avoir confiance qu’Il est toujours présent pour nous aider, et que les Anges de Dieu campent autour de nous. Voici le témoignage d’une famille du Canada.

Il y a un an, le 10 septembre 2018, un accident est survenu sur notre ferme, qui nous a permis d’être témoins de la grâce de Dieu et de la puissance de guérison manifestée devant nous. Aussi difficile que ce soit de s’asseoir et d’écrire ceci, il n’y a pas un jour qui passe sans que je remercie notre Père Céleste pour ce qu’Il a fait pour notre famille.

C’était un lundi soir typique, les enfants jouaient dans la cour, un petit cousin de six ans était avec notre fils Silas, qui était aussi âgé de six ans à l’époque. Sa mère et moi parlions ensemble quand le petit cousin est venu vers nous, et il s’est mis à pleurer en disant : “Silas a du sang sur lui.” Apparemment, notre très grande porte de l’atelier de la ferme était tombée sur lui. Nous avons immédiatement couru jusqu’à l’atelier, où les garçons jouaient, et nous avons trouvé Silas affaissé dans un camion alimenté par batterie. Il n’était pas conscient, sa tête était d’un pourpre foncé, et du sang sortait de son nez et de sa bouche. Quand je l’ai vu, j’ai immédiatement pensé qu’il était déjà mort. J’ai commencé à appeler Jésus en le prenant dans mes bras et en courant vers la maison, et j’ai appelé mon mari. À mi-chemin vers la maison, j’ai entendu un souffle rauque, et j’ai compris qu’il était toujours vivant. Nous l’avons installé dans notre véhicule, avons appelé 911, et nous avons commencé à conduire pour rejoindre l’ambulance. Nous vivons dans une région très rurale, et l’hôpital de Prince Albert est à environ 55 kilomètres. Ç’a probablement été les 30 minutes les plus longues de ma vie. J’ai prié Dieu de le garder en vie alors qu’il continuait de respirer péniblement. Il n’a jamais repris conscience, mais il a un peu bougé ses jambes. Nous avons rejoint l’ambulance, et ils ont fait une rapide évaluation avant de l’embarquer et de repartir.

À ce moment-là, quand ils ont vérifié ses yeux, ses pupilles étaient ouvertes et ne réagissaient pas. À l’hôpital, ils l’ont immédiatement intubé, ce qui a été difficile étant donné que sa gorge était enflée. Ils ont fait un tomodensitogramme (scan) et ont suffisamment stabilisé son état pour pouvoir le transporter dans un plus grand centre. Ses yeux ont commencé à réagir avec lenteur, ce qui a amené l’infirmière à dire que nous devions être des gens qui priaient. Nous nous sommes dirigés vers un centre plus grand, à Saskatoon, en Saskatchewan. Une équipe de traumatologie d’environ 20 personnes nous a accueillis, et ils ont commencé à s’occuper de lui, en branchant tous les types de tubes imaginables, et ils ont commencé à faire toutes sortes d’examens. Il a été maintenu inconscient en raison du tube qui était dans sa gorge. Un neurochirurgien nous attendait; il prévoyait l’opérer le soir même, mais à la grande surprise du personnel médical, le tomodensitogramme a montré qu’il n’y avait aucune hémorragie au cerveau; grâces soient rendues à Dieu, aucune chirurgie n’était nécessaire à ce stade. Une fois qu’il a été évalué et que son état a été stabilisé, il a été transféré à l’unité de soins intensifs pédiatrique, où une équipe l’a surveillé toute la nuit. J’étais reconnaissante envers Dieu pour le personnel médical qu’Il a mis sur notre sentier pour nous aider.

À ce moment-là, il devait être maintenu inconscient et un respirateur respirait pour lui, afin que son cerveau puisse se reposer et guérir. Le neurochirurgien nous a parlé de l’inquiétude à propos des lésions cérébrales possibles en ce moment, quelque chose qu’aucun parent ne veut entendre. À travers tout cela, nous nous sommes accrochés aux paroles du prophète, et nous avons regardé au-delà des circonstances, voyant au bout du chemin un garçon parfaitement en santé.

Nous avons vraiment senti les prières des frères et des sœurs du monde entier, et nous sommes tellement reconnaissants pour chacun d’entre vous! Chaque jour, nous voyions les résultats de la Parole de Dieu et de vos prières s’accomplir dans le corps de notre petit garçon.

Don’t fuss about it. When you’re thoroughly convinced, that’s it. Just like anyone, any faith, any way. “Faith cometh by hearing.” If you can stand here, no matter what the doctor says is wrong with you! Which, the man has give you the diagnosis of the cases, and probably knows just what he’s talking about, as far as his instruments and knowledge will permit him to know, but he says there is nothing left but death. But, you pray, and standing yonder in the future you can see a well man or woman standing there. Yes, that’s it. And that’s just it. They’ll walk right into that just as certain as anything, because you believe it. God has spoke it. You know it’s so.

Frère Branham explique que peu importe ce que le médecin dit qui ne va pas, qu’il n’y a plus rien à faire, que vous mourrez, vous priez et vous pouvez voir dans le futur que vous êtes en parfaite santé, car Dieu l’a dit et vous Le croyez.

63-1124e

En raison de la lésion cérébrale, son corps était incapable de maintenir seul sa température corporelle et sa glycémie, il faisait donc l’objet d’une surveillance constante. Après quelques jours, son corps a commencé à fonctionner de nouveau et à contrôler ses fonctions normalement. C’était l’un des nombreux miracles. Il était toujours sous respirateur, mais un jour nous avons entendu le personnel médical parler avec enthousiasme de son “déclic”. Comme nous ne savions pas si cela était une bonne ou une mauvaise chose, nous avons rapidement demandé ce que cela signifiait. Ils nous ont expliqué que c’était une bonne chose, car même sous respirateur, notre garçon essayait de respirer seul. Chaque fois qu’il respirait de lui-même, un petit triangle rose (qui ressemblait exactement au symbole “appuyer sur lecture”) apparaissait sur l’appareil! Un autre miracle!

Finalement, après seulement trois ou quatre jours, ils ont décidé d’éteindre le respirateur pour voir s’il pouvait respirer seul. Ils ont laissé l’appareil en place par mesure de précaution pour la première nuit, mais il ne l’a pas utilisé une seule fois; ils ont donc pu le retirer le lendemain. À ce moment-là, ils ont commencé à arrêter les médicaments et à le laisser se réveiller seul, ce qui a pris quelques jours en raison de la grande quantité de médicaments qui se trouvait dans son petit corps. Ç’a été tellement merveilleux de voir ses yeux s’ouvrir de nouveau! Il a été renvoyé à notre hôpital local, où chaque jour son état a continué de s’améliorer à pas de géant. Ils l’ont aidé à lentement faire un pas à la fois avec une marchette, et le lendemain, il pouvait courir dans les corridors et sautiller sur un pied. Nous avons vu Dieu descendre si souvent sur la scène, de grande et de petite manière, et TOUTE la gloire et la louange Lui sont dues. Sa Parole a été un tel réconfort et a tellement fortifié notre foi, et nous nous y sommes accrochés. Le médecin nous a dit que son cerveau n’avait subi aucun dommage, et qu’il ne voyait qu’un petit garçon parfaitement rétabli. Certains des employés parlent de lui comme du “garçon miraculé”, et d’autres nous disent simplement que nous avons été chanceux, mais nous donnons TOUTE la louange à notre précieux Seigneur Jésus, qui nous a tenu dans Sa main à chaque pas du chemin, qui nous a donné Sa foi dans Sa Parole, et qui nous a redonné ce petit garçon parfaitement en santé.

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 2 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez