EditorialToute l'actualité

La largeur de l’Amour Divin

Views: 3

Selon Ephésiens 3v6-19, l’amour divin a 4 dimensions divines que l’on ne peut mesurer je cite « En sorte que (…) vous puissiez comprendre (…) quelle est 1- la largeur, 2- la longueur, 3- la profondeur et 4- la hauteur, et connaître l’amour de Dieu (de Christ) ». Nous présenterons ce qui titre notre EDITO 233 et les autres dimensions après..

Notre société, chacun, y compris nous peut-être, est malade du manque d’amour vrai. Ce n’est pas nouveau. Le problème de cette carence et de cette incompréhension a 2 origines profondes :

La dimension humaine, parce qu’on ne sait pas aimer son prochain (nous sommes tellement tournés sur nous-mêmes), parce que nous ne savons pas accepter qu’on nous aime (l’orgueil nous aide en cela) et puis peut-être n’avons-nous pas été aimés;

La dimension divine : nous avons du mal à percevoir que Dieu est amour, car dans ce que nous estimons relever de sa responsabilité il semble faillir. Cela nous semble incompatible de parler de l’amour de Dieu alors même que la souffrance est partout. C’est lié à notre incompréhension de son amour.

La largeur de l’ amour de Dieu :

Voyons le contexte : le passage, qui a conduit Paul à parler de l’amour de Dieu, traite de l’élargissement du salut. Jusqu’à la venue de Jésus, ceux qui étaient sauvés étaient presque uniquement des juifs, le peuple choisi. Mais en Jésus-Christ, Dieu offre à chacun cette possibilité : du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est, tous ceux qui se tourneront vers Dieu seront sauvés. La grâce de Dieu se manifeste en ce qu’Il a envoyé son Fils pour témoigner de cette dimension de son amour : Il sauve sans distinction de race, de sexe, de condition sociale. « Les païens participent à la même promesse en Jésus-Christ par l’Evangile » (Ephésiens 3v6).

Comment pouvons-nous à notre tour vivre cette dimension de l’amour selon la Bible ?

Il est normal que nous manifestions le même intérêt pour tous, pour le peuple d’Israël comme pour ceux du monde entier : par notre prière, notre intérêt, nos dons. Il est nécessaire que nous gardions vivante cette vision de Dieu pour tous ; une vision nombrilique ne reflète pas l’amour de Dieu.

Dans nos relations personnelles, l’indifférence peut nous gagner ; certaines idéologies (le rejet de certains, le racisme) peuvent être les nôtres. Dans la parabole du Bon Samaritain, Jésus dévoile l’attitude des religieux qui étaient connus comme racistes (Luc 10). Jésus savait s’intéresser à chacun, aussi bien au jeune homme riche qu’au mendiant aveugle, à une prostituée qu’à un percepteur qui trafiquait avec l’argent. L’acceptation de cette dimension de l’amour de Dieu résoudrait en grande partie le problème du racisme.

L’amour du Seigneur est sans limite ; il ne dépend pas de l’apparence de celui qui s’approche de Lui.

ECOUTONS LA VOIX DE DIEU PAR EXCELLENCE QUI NOUS PARLE DE CET AMOUR AGAPAO DANS SA GLOBALITÉ ET PRÉPARE L’ÉPOUSE À L’ENLEVEMENT.

Augustin MAKENG

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 14 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez