Chapitre 12: Se tenant dans les airs (1933)

Visits: 0

Dans l’auditoire, Ella Branham considérait attentivement les paroles de son fils. Le changement radical dans la vie de Billy et sa guérison miraculeuse avaient réveillé quelque chose de spirituel au plus profond de son âme. Elle y répondit en donnant sa vie à Jésus à l’âge de trente-neuf ans. Débordant de joie, Billy baptisa sa mère au nom du Seigneur Jésus-Christ.

Encouragé par la réponse de sa mère, Billy commença à insister pour que son père vienne à l’église. Charles Branham refusa et, malgré tous les efforts de Billy, ne changea pas d’avis. Cela préoccupait Billy. Il avait toujours ce fardeau pour les perdus, suite à l’expérience horrifiante vécue pendant son opération à l’âge de quatorze ans où il était apparemment tombé dans la région des âmes perdues et en dérive. Maintenant, Billy priait souvent : « Cher Dieu, ne laisse pas mon papa aller dans un tel endroit ; s’il te plaît, laisse-le voir Ta grâce et accepter Ton pardon. »

Une nuit, alors que la plupart des membres de sa famille étaient allés se coucher, Billy s’était agenouillé sur une paillasse dans la pièce de devant, afin de prier pour son père en train de boire dans une taverne locale. Pendant qu’il priait, Billy eut le sentiment qu’une voix lui disait : « Lève-toi. » Il se leva et sortit par la porte, sans savoir pourquoi mais se sentant attiré vers quelque chose

Derrière la maison, un sentier traversait plusieurs terrains inoccupés couverts de sauge, une herbe rougeâtre à hauteur de genou, très commune dans la région. Billy suivit le sentier à la lueur des étoiles. Lorsqu’il atteignit le milieu du champ, il s’agenouilla, pencha la tête, joignit les mains et continua à prier pour son père. Il ouvrit soudain les yeux et fut étonné de voir un homme à environ dix pieds [3 m] de lui, un homme étrange, petit et mince, les cheveux tombant sur ses épaules, la barbe coupée court et une tunique blanche que Billy pouvait voir clairement à la lumière des étoiles. L’homme était à côté de Billy et regardait en direction de l’est. Il avait un visage paisible et il se tenait les mains jointes, un pied légèrement devant l’autre. Billy regarda ces pieds pour la seconde fois. Incroyable, ils ne touchaient pas le sol!

« Eh, une minute », se dit Billy en se mordant l’articulation du doigt assez fort pour se faire mal. « Je ne dors pas. Non, j’étais à l’intérieur en train de prier pour Papa et quelque chose m’a poussé à venir ici… et maintenant il y a cet homme. »

Cela semblait si réel ; la brise qui faisait ondoyer la sauge faisait aussi onduler la robe de l’homme. Billy arracha un brin de sauge et le mit dans la bouche comme un cure-dent. Il pensa :

« On dirait le Seigneur Jésus. Je me demande si c’est Lui. »

Quittant le sentier, Billy se déplaça afin de mieux voir le visage de l’homme. Il s’éclaircit la gorge : « Hem! Hem! » L’homme ne bougea pas. Billy pensa : « Je crois que je vais l’appeler. » Puis, à haute voix il dit : « Jésus? »

L’homme se retourna et étendit les bras.

C’est la dernière chose dont Billy se souvint. Il perdit conscience et tomba face contre terre, mais pas avant que ce visage se soit à jamais gravé dans sa mémoire ; un visage réfléchissant une personnalité telle, qu’aucun artiste au monde ne pourrait le peindre. C’était un visage empreint d’autorité, il semblait que, s’Il parlait, ce serait la fin du monde. Pourtant, Ses yeux étaient rayonnants de bonté, de compassion et d’amour.

À l’aube, Billy revint à lui. Il était toujours dans le champ de sauge, frissonnant à cause de l’air frais de la nuit et de son pyjama trempé de larmes. Il marcha jusqu’à la maison, s’habilla, puis, encore tout tremblant d’excitation, se rendit directement chez son pasteur pour lui demander son avis. Le Dr Davis ne fut guère enthousiaste à propos de l’incident. « Billy, cela te rendra fou. C’est du diable, ne touche pas à de telles choses. »

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 18 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez