Carnet RoseToute l'actualité

Fabrice et Maria Rose unis dans les liens sacrés du mariage

Views: 1

SAMEDI 26 SEPTEMBRE 2020,LDS/DOUALA (culte de mariage)

INTRODUCTION
Deux semaines à peine après le mariage du couple MBALLA Joseph et NGO MABOUT Dervois, le samedi 26 septembre 2020 eut lieu au Love Divine Sanctuary de DOUALA la célébration du mariage du couple ESSONO BODO Fabrice et Maria EKANGA DIFOUM Rose,événement qui se passa en deux temps,d’abord l’exhortation de circonstance,puis la célébration proprement dite.

EXHORTATION ET CÉLÉBRATION

-Texte lu:Ruth 3:11
-Prédicateur:rév.pasteur Simplice ESSOH KOUM

CONDENSÉ
Vers la fin de la louange magistralement conduite par le révérend pasteur Fleurie BEUTCHOU,le nouveau marié tout beau, tout dégagé,agitant ses mains et dansant avec entrain,fit son entrée sur tapis rouge,suivi quelques minutes plus tard par la jeune mariée, réservée,l’air grave et solennel,avec comme spécificité l’exécution par elle d’un chant spécial en l’honneur de son prince charmant,dès l’entrée dans l’église.
Sous l’air de “Welcome, welcome…”,le révérend pasteur Simplice ESSOH KOUM,officiant du jour, monta à la chaire,bénit le Nom du Seigneur,fit acclamer le Roi des rois avant de présenter les chaleureuses salutations du révérend pasteur Samuel BAHOYA,maître des lieux,absent pour des raisons indépendantes de sa volonté.
Ensuite il salua nommément les différents hommes de Dieu présents,pour ensuite confier au révérend pasteur Charles Anicet TINA la charge de prononcer la prière introductive.
Après cela,prenant son texte d’appui dans le troisième chapitre du livre de Ruth,l’homme de Dieu fit en lever de rideau une exhortation sur l’amour de Dieu appliqué au cas du mariage,en substance ainsi qu’il suit:
“Beaucoup de rassemblements aujourd’hui,dit-il alors, sont des rassemblements de tristesse,mais après l’effervescence festive d’il y a deux semaines, nous rendons grâces au Seigneur Qui nous accorde ce soir encore d’être rassemblés pour un événement heureux,le mariage de nos deux enfants…
Nous venons de lire quelques versets bibliques…où il est question de l’histoire d’une jeune fille du nom de Ruth,qui au départ avait déjà été disqualifiée par le monde,disqualifiée eu égard aux valeurs en vigueur dans son temps,disqualifiée de par ses origines,disqualifiée par le cours de sa vie, bref au vu de son état, elle ne pouvait plus rien être dans la société.
Mais Ruth,au plus profond de son être,avait quelque chose que Dieu avait caché,et chacun de nous peut volontiers se considérer comme cette Ruth qui au départ était disqualifiée à tous les points de vue.
Le mariage en particulier ne dépend pas des considérations humaines,il dépend de l’étoile,de la lumière,du déclic que Dieu a caché en toi.
Ruth,descendante de Moab,une nation d’origine incestueuse et qui avait longtemps combattu Israël,était nettement défavorisée, mais en elle il y avait quelque chose que les hommes ne voyaient pas,et alors lorsque le temps de Ruth est arrivé, l’amour de Dieu s’est frayé un chemin.
S’agissant donc du mariage,n’écoute pas ce que les gens disent de toi,mais écoute ce que Dieu dit de toi,parce que quand Dieu a parlé,la chose va certainement s’accomplir:les témoignages sont légion dans les vies des chrétiens.
C’est pourquoi le chrétien véritable ne parle pas vite,il ne bavarde pas.
Revenons à Ruth…Il lui a été dit:”Maintenant,ma fille,ne crains point”,ne sois pas effrayé pour quelque motif que ce soit,ne crains point,mon frère Fabrice;ne crains point,ma sœur Maria Rose,je ferai pour toi tout ce que ta bouche dira”.
Quelle promesse!
Lorsque l’amour de Dieu s’élance dans ta vie,tes paroles deviennent des Paroles de Dieu,Dieu exécute tes paroles parce qu’Il sait que c’est Lui Qui t’inspire ces paroles.
Et cette promesse de Dieu est éternellement valable parce que Dieu est “Le même hier, aujourd’hui et éternellement”.
“…Je ferai pour toi tout ce que ta bouche dira,car toute la porte de mon peuple sait que tu es une femme vertueuse”:dans les temps anciens,la porte c’était l’entrée de la ville,le lieu de toutes les informations,c’est pourquoi au-dessus des murailles on mettait des sentinelles.
Et à la porte de la ville, c’est tout le monde qui rendait un témoignage favorable sur Ruth…
Nous parlons du mariage,mais d’abord sachez que nous de cette église nous avons cru à un Message que Dieu a envoyé en ce temps de la fin,ce temps dont Jésus parlait dans Matthieu 24,temps où il allait y avoir des guerres, des bruits de guerres,des tremblements de terre, des dépravations des mœurs et toutes ces choses telles que chacun les voit aujourd’hui.
Ce Message n’est pas venu en l’air par un oiseau,mais il est venu par un homme,parce que de tout temps Dieu travaille toujours avec un homme qu’Il choisit dans une génération.
C’est ainsi qu’Il a travaillé avec par exemple Noé,Il a travaillé avec Abraham, et en ce temps de la fin Dieu nous a encore envoyé un homme qui a porté la dernière lettre d’amour pour toi et pour moi,cet homme c’est William Marrion BRANHAM,l’homme du Kentucky aux États-Unis.
C’est lui que Dieu a choisi,et Dieu choisit qui Il veut choisir.
Que dit donc le prophète BRANHAM au sujet du mariage?
Dans son livre L’HISTOIRE DE MA VIE à la page 21 il dit:”L’une des meilleures choses que Dieu puisse donner à un homme c’est une épouse:en dehors du salut,une femme est la meilleure chose que Dieu puisse donner à un homme,une femme droite”,ou alors un époux droit si tu es une femme.
Et le salut,nous savons que c’est d’accepter le Seigneur Jésus comme ton Sauveur personnel, donc pour bien te marier tu dois commencer par prendre ton baptême au Nom du Seigneur Jésus-Christ.
Face à la situation du mariage,la seule garantie de réussite c’est que l’amour de Dieu t’accompagne.
Voilà pourquoi avant de t’engager sur cette voie à hauts risques,cherche d’abord à impliquer Dieu en Lui disant:”Seigneur si Tu n’es pas dans ce dossier,je ne m’avance pas”.
C’est absolument indispensable parce que sur ce chemin vous rencontrerez forcément des vagues,des vents contraires,alors si Dieu n’est pas avec vous,vous n’irez pas bien loin:dans le dossier mariage il faut introduire Dieu pour que Sa symphonie d’amour joue sans arrêt dans votre ménage.
Frère BRANHAM continue en disant:”Si vous avez reçu une bonne épouse,frère,vous devez la respecter du mieux que vous pouvez”.
Alors,que dire de Maria Rose?
Je crois que cette enfant, aux portes de la ville on rend d’elle un bon témoignage:si c’est le cas,acclamez le Seigneur!” (l’auditoire acclama longuement le Seigneur)…
Oui,”toute la porte de mon peuple sait que Maria Rose est une femme vertueuse”:ces jeunes gens ont tous les deux essayé de mettre en pratique tous les enseignements de notre pasteur,c’est pourquoi nous pouvons les honorer.
En fait c’est quoi le mariage?
Le mariage c’est la mise en commun de deux natures,de deux sources d’énergie,pas des énergies scientifiques ou du monde,mais des énergies de Dieu.
C’est dire qu’en matière de mariage on ne choisit pas pour choisir,non plus on n’accepte pas un homme parce qu’il est bien habillé ou parce qu’il a une belle situation,car toutes ces choses périront,mais on choisit une femme ou on dit oui à un homme quand on a l’Ainsi dit le Seigneur.
En effet quand Dieu a été mis dans un tel programme Il commence à vous parler,personne ne pouvant consulter Dieu sans recevoir de Dieu la manifestation de Sa volonté parfaite.
Le mariage est la l’extériorisation sublime de l’amour qui bouillonne en tout être humain,ce qui suscite des comportements et des mouvements chez le garçon,chez la jeune fille, dans les deux familles…
Pourquoi tout cela?
Parce que le temps de Dieu étant arrivé,un amour a commencé à se manifester,et alors Dieu ayant dit “Jeunes gens, honorez vos parents,les jeunes gens voient leur pasteur,ils se mettent en prière avec lui,ils voient les parents,alors Dieu ne peut que manifester le psaume 133 qui dit:”Oh! Qu’il est doux,qu’il est agréable pour des frères de demeurer ensemble…”,et qui se termine ainsi:”C’est là que l’Éternel envoie la bénédiction et la vie pour l’éternité”.
L’histoire d’amour de Ruth et de Boaz est l’histoire d’un amour inconditionnel,qui ne regarde pas à ce que les gens regardent,comme par exemple “Non,c’est une étrangère,elle n’est pas de mon village…” ou autre.
Quand l’amour de Dieu est dans votre projet de mariage,l’amour de Dieu apporte des transformations exponentielles,l’amour de Dieu va transformer les défauts,transformer les tares,enlever les malédictions,bref l’amour de Dieu dans le mariage, c’est le perfectionnement continuel.
Alors,introduisez l’amour de Dieu dans votre mariage,cela vous fera faire des exploits.
Lorsque cet amour est entré en scène dans la vie de Ruth,même le langage de Ruth a changé:”Ton peuple sera mon peuple”,dit-elle.
Elle ajoutera même:”Ton Dieu sera mon Dieu”.
L’amour a donc un langage,et c’est ce langage que Dieu a toujours pris soin de nous envoyer à travers Ses différents prophètes.
Mais comme on ne faisait que tuer les prophètes,Dieu Qui est Amour a dit:”Je quitte Mon corps spirituel et Je descends Moi-même dans le camp, “car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique,afin que quiconque croit en Lui ne périsse point,mais qu’il ait la vie éternelle”,Jean 3:16.
L’amour de Dieu c’est le sommet de la pyramide: quand toutes les choses de ce monde vont finir,ce qui va rester ce sera une symphonie d’amour qui va retentir du ciel: “Amasing grace…,grâce étonnante…”:grâce étonnante,car personne n’a mérité quoi que ce soit.
Alors,tu peux te mettre debout et dire:”Seigneur, que Ton amour rayonne en moi”…
Lisant enfin 1Pierre 3 qui dit “Maris,montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes,comme avec un sexe plus faible; honorez-les… Qu’il en soit ainsi afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières”,le pasteur Simplice ESSOH enchaîna:
“L’amour de Dieu,frères, c’est uniquement cela que toute la créature attend:toi et moi nous l’attendons,et du fond de notre cœur,souhaitons cet amour pour ces deux jeunes gens.
Que Dieu vous bénisse”.
Là-dessus,le révérend pasteur Jean Calvin MOUNE fut désigné pour offrir une prière,après quoi le révérend pasteur Simplice ESSOH KOUM reprit la parole pour passer à l’articulation suivante du programme,à savoir la célébration proprement dite du mariage.

“Nous allons maintenant passer à la phase concrète de cette bénédiction nuptiale”,dit-il alors,non sans avoir rappelé comment récemment,lors d’une célébration analogue à MANJO dans le Moungo, il avait invité le pasteur local à prier pour les jeunes gens qui s’étaient déclarés désireux de se marier eux aussi,aux parents qui avaient ce même souci de mariage pour leurs enfants,ou alors qui voulaient régulariser leur propre mariage devant Dieu, parce que,leur disait-il, “quand une chose se passe,il y a l’onction de cette chose,j’en suis convaincu,et si attrapes une telle onction pendant qu’elle est là,elle finira par produire du fruit”.
Il ne restait plus au pasteur ESSOH KOUM qu’à passer effectivement à la phase pratique de cette célébration,en faisant avec application lecture de l’acte de mariage du jeune couple,puis en posant successivement les questions rituelles (dont il tirait des implications au vu des réactions enregistrées):
-À l’assistance pour voir s’il y avait un homme ou une femme voulant s’opposer à ce mariage,
-aux jeunes mariés eux-mêmes pour savoir si l’un ou l’autre connaissait quelque chose pouvant valablement les empêcher de se marier, ensuite si l’un puis l’autre consentaient à ce mariage,ceci après que l’officiant eut demandé et obtenu que l’homme qui donnait la fille en mariage se lève.
Par la suite l’assistance put écouter les engagement réciproques des jeunes mariés l’un vis-à-vis de l’autre,voir les jeunes mariés se placer mutuellement les anneaux,
suivre la scène cruciale et solennelle de la bénédiction nuptiale, ainsi que celle du baiser inaugural,puis de l’allumage de la bougie commune à partir des deux bougies individuelles des deux jeunes mariés,et de la signature des engagements écrits,le tout sous les acclamations nourries et les youyous de l’assistance.
Juste un chant spécial faute de temps,et la prière finale intervint pour marquer la sortie et les diverses prises de photos,avant la grande réception festive le soir dès 19 heures dans un milieu huppé de la place, réception à laquelle étaient conviés les invités nantis de billets.

Thomas MBEBI pour PCI

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 14 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez