Jezabel une méchante femme ayant fait usage du maquillage

SERIE SUR LE MAQUILLAGE 7: Jezabel une méchante femme ayant fait usage du maquillage

II Rois 9:30 et Jézabel

Un avertissement à l’Église de Dieu

Jézabel est aussi mentionnée dans le Nouveau Testament et fait partie d’un avertissement spécifique à l’Église de Dieu: « Mais ce que j`ai contre toi, c`est que tu laisses la femme JÉZABEL, qui se dit prophétesse, enseigner etséduire Mes serviteurs, pour qu`ils se livrent à l`impudicité et qu`ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles. » (Apoc. 2: 20).

Jésus Christ a promis de bâtir Son Église. (Matt. 16: 18). Il a aussi promis qu’elle ne sera jamais détruite, même si elle a subit des persécutions terribles de l’intérieur et de l’extérieur. Apocalypse 2 et 3 sont un résumé de 2 000 ans des sept ères de l’Église de Dieu. Nous sommes présentement dans la dernière, soit l’ère de Laodicée.

La fausse grande église de ce monde (rappelez-vous la Mère des Impudiques et des Abominations d’Apocalypse 17:5 avec ses filles prostituées) elle a continuellement cherché à entrer dans l’Église de Dieu, dépeinte dans Apocalypse 12 comme une différente femme, portant une « couronne de douze étoiles. »

Les péchés de Jézabel étaient tellement néfastes qu’elle est utilisée par Dieu comme un type de cette église universelle. Tout comme Jézabel a essayé de séduire Jéhu dans l’Israël de l’Ancien Testament à travers l’utilisation de la peinture du visage, la Grande Mère des Impudiques a continuellement cherché à tromper le monde et même jusqu’à séduire plusieurs des serviteurs de Dieu du Nouveau Testament en changeant son apparence, en masquant ses doctrines avec de la « peinture » et se déguisant comme l’Église de Dieu. L’histoire nous montre qu’elle a été capable de répéter sa prostitution avec plusieurs dans l’Église de Dieu avec succès. Ses pouvoirs de séduction n’ont pas diminué avec le temps! Elle et ses fausses doctrines, commençant avec les femmes qui utilisent le maquillage, se sont faufilées dans la vraie Église de Dieu à la fin des temps. (Cette histoire est racontée dans les moindres détails dans d’autres littératures.)

À travers l’utilisation du maquillage séduisant, la Grande Mère des Impudiques (Apoc. 17:1) et Jézabel (II Rois 9:22, 30) toutes deux se déguisent dans le but de se prostituer. Mais, il y a un parallèle terrifiant additionnel de ce qui arrive à Jézabel. Toutes les deux arrivent à la même fin, mourant de la même manière. Apocalypse 17:16 déclare que la bête, que la Mère des Impudiques monte, va éventuellement se retourner et la « manger », tout comme les chiens ont mangé Jézabel.

Sans trop s’étaler sur ce triste cas, nous allons nous arrêter là pour répondre la préoccupation de ceux qui pensent que le mot maquillage n’est pas dans la Bible et que y faire cas serait faire un tour à la loi de l’ancien testament ou alors faire preuve d’un misogynisme à outrance.

 

Bon jeudi et a jeudi prochain.

Augustin MAKENG

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez