EditorialToute l'actualité

L’Agneau essuiera nos larmes car la mort ne sera plus

Views: 2

Les avis de décès et communiqués d’annonces des obsèques sont devenus récurrents jusque dans les minuscules communautés chrétiennes des fins fonds de villages reculés. Malgré la solidarité et la fraternité chrétienne,   on ne sait plus de nos jours à quel enterrement d’un bien-aimé d’un membre de famille ou d’une connaissance, ami, assister à ses obsèques. Tellement, la mort frappe de partout. A réellement parler,  seuls ceux qui ont perdu un être cher connaissent le terrible sentiment de vide, de perte, l’immense chagrin que la mort laisse après sa désagréable visite. De telles personnes ne voient pas une amie en la mort car alors elle ne laisserait pas une angoisse aussi grande, des blessures aussi profondes ; elle est une ennemie implacable.

Essayer de vous convaincre de l’inexistence de la mort et vous dire qu’elle n’est qu’une porte vers une nouvelle vie ne change rien à une âpre réalité. La mort met cruellement fin à la vie de ceux que nous chérissons, jeunes ou vieux. Nous réalisons, brutalement, l’absence d’un être aimé enlevé par elle ; nous ne le verrons plus revenir vers la maison, nous embrasser, nous parler ; alors s’impose le terrible sentiment d’absence totale et durable. La mort est une dure réalité et elle imprime cruellement sa marque sur le cœur des vivants.

Le désir de toute personne normale est d’échapper à l’étreinte de la mort le plus longtemps possible et, pareillement, d’en préserver ceux que nous aimons. Mais, vous représentez-​vous ce que serait un monde où la mort ne serait plus, où vous n’auriez plus jamais à vous rendre dans un cimetière pour y pleurer la perte de quelqu’un de cher ? Ne voudriez-​vous pas ne plus jamais connaître l’affliction ressentie en fixant une épitaphe qui vous rappelle que celui ou celle que vous avez aimé repose là, à vos pieds ? Et, au lieu de cela, vous l’auriez toujours à vos côtés, en pleine vie.

Ce n’est pas une utopie, mais une réalité aussi certaine que celle à laquelle vous assistez chaque matin en voyant se lever le soleil. C’est une promesse certaine, formulée par le seul capable de la tenir. On peut la trouver en Apocalypse 21:4 où nous lisons : “ Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.” Ésaïe 25:8 abonde dans le même sens : “ Il détruira la mort pour toujours ; le Seigneur [Jésus]* essuiera les larmes sur tous les visages. ” —

L’accomplissement de cette merveilleuse promesse se fera quand le royaume de DIEU, sous Christ, aura balayé le présent système de choses et l’aura remplacé par un juste monde nouveau. Sous la domination de ce royaume, la mort, jusqu’alors inévitable à cause du péché d’Adam, perdra son emprise sur l’homme. Elle cessera grâce au bénéfice du sacrifice de rançon du Christ appliqué aux humains obéissants qui désirent une vie terrestre. C’est pour cela que nous bénissons infiniment le Seigneur pour l’onction d’Élie en Malachie 4 qui nous révèle les Sept Sceaux d’Apocalypse en toute mélodie dont nous aimons écouter la Voix seul à seul comme en communauté et même entre amis. Cette Voix-là nous révèle que Jéhovah de l’Ancien Testament est Jésus du Nouveau Testament qui essuie nos larmes lorsqu’Il ouvre le livre scellé pour notre rédemption.

Une citation du Prophète William Marrion BRANHAM rafraîchira votre mémoire dans la rubrique Méditons ensemble: LE TROISIEME SCEAU.

Dans la rubrique Actualités, nous reviendrons sur le culte du dimanche dernier au Love Divine Sanctuary.

La page Nécrologie revient sur les obsèques du Révérend Pasteur ESSOMBA Pierre le week-end dernier.

Dans la rubrique Echos d’ici et d’ailleurs de cette semaine, nous aurons les échos des tranches d’âges, des églises de Logbessou, Salem Tabernacle d’Eséka, Nkongsamba et la lettre aux compatriotes de la diaspora.

La Série de cette semaine, L’exhortation, la Biographie du Prophète William BRANHAM suivront, puis Testimony from VGR,  et enfin les annonces. Bonne lecture et que Dieu vous bénisse!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 × 14 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez