SérieToute l'actualité

Les pièges qui guettent la musique chrétienne

Views: 5

Les pièges qui guettent la musique chrétienne

Pendant plusieurs semaines, nous nous sommes interrogés sur quel serviteur de Dieu pour le continent de paradoxe ( l’Afrique). Nous avons terminé la série en présentant les pièges qui guettent tout serviteur de Dieu, à savoir : la popularité, l’argent et la femme,  notamment le sexe.

Dieu aurait t-il fait erreur en créant l’homme et de l’homme former la femme avec un sexe différent de celui de l’homme ?

Cette interrogation fera l’objet de notre réflexion à la lumière des Ecritures dans nos prochaines séries.

Pour aujourd’hui, nous introduisons une nouvelle série relative à la pratique de la musique chrétienne qui va alimenter notre rubrique durant plusieurs semaines.

INTRODUCTION
La musique chrétienne a connu une  évolution significative dans les années 60, aux États-Unis, atteignant l’Europe dans les années 80-90.

L’usage de styles musicaux plus contemporains (pop, rock), combiné à une utilisation grandissante des medias, a popularisé la louange chrétienne, longtemps contenue à l’intérieur des églises. Cette vague mondiale a entraîné une nouvelle perception et une nouvelle compréhension du christianisme, et provoqué une modernisation du culte. Toutefois, un certain nombre de questions ont fait leur apparition face aux développements de la musique chrétienne moderne et nécessitent d’interroger la vérité, afin d’essayer de comprendre ce phénomène à la lumière des enseignements des Écritures.

Une précision à propos des termes employés.

 

Assurons-nous de partager la même définition de « la musique chrétienne » : initialement, nous parlons de la louange à Dieu. C’est le point fondamental qui doit présider à notre réflexion. C’est bien la « louange à Dieu », en effet, qui a pris un nouvel essor, pour englober ce qu’on appelle dans les milieux charismatiques « l’adoration ». Dans les lignes qui suivent, ces expressions seront donc proches, voire synonymes : musique chrétienne, louange, adoration, car elles font désormais partie de la même sphère.

La musique chrétienne moderne revendique clairement la dimension de l’adoration, et l’adoration semble devenue inséparable de la musique : ce sont là des faits avérés. Il existe bien évidemment des nuances lorsque nous entrons dans les détails, mais on conservera ici l’idée générale d’un domaine commun. Au prochain numéro, nous parlerons de quels chants chanter dans une église locale. Bon jeudi et à jeudi prochain

Augustin MAKENG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 26 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez