Obsèques de Carice AWOUMOU: Fin de parcours d’une jeune fille qui commençait à peine la vie.

Visits: 2

Tout commence le jeudi, 19 Septembre à la morgue de  l’hôpital régional annexe d’Edea où une foule nombreuse se donne rendez-vous pour honorer la mise en bière de la défunte. Juste après, la dépouille a pris la direction de Douala, sis à  saint Thomas où une grande veillée a été organisée cette même soirée de jeudi.
Dans son aumelie, le Rev Fleurie BEUTCHOU égayera la foule par un sermon frappant, éclairant et riche en enseignement, et invitera les uns et les autres à se réconcilier avec Christ. Il faut noter que cette veillée était riche d’une foule nombreuse composée des frères et soeurs, des membres de la famille, des tranches d’âge, des amis de la défunte, etc.
Le vendredi matin autour de 11h, la dépouille a pris la direction du village avec une petite escale à Edea où vivait la défunte. C’est plus tard dans la soirée que le corps arrivera à Akounou à une vingtaine de kilomètres de Yaoundé.
Après l’accueil de la dépouille par les membres de la famille, le corps sera installé dans le salon principal de la grande concession familiale.
Le prédicateur du jour, du nom du fr Emmanuel LINGOK, malgré la fatigue, insistera sur l’urgence de la réconciliation entre le pécheur et son Dieu. Une réconciliation qui n’est valable que quand on a encore le souffle de vie sans ses narines. Après les délais, c’est à dire après que l’homme est retiré de la terre, aucune réconciliation n’est ni valable, ni possible.
A la fin de la prédication, trois âmes ont décidé de donner leurs vies au Seigneur Jésus-Christ. Le témoignage de l’une des personnes ce soir-là, était très émouvant. Il raconte avoir tapé sur son père et avoir insulté un prêtre. Et que depuis que ce prêtre l’a maudit, ses affaires sont toutes bloquées et rien ne marche plus. Je lui ai demandé d’aller chercher ce prêtre là où il avait été affecté et de lui demander pardon.
Le samedi matin, le Rev Benjamin MAYO va demander au pasteur ESSOH KOUM de conduire le service funèbre.
Dans une brève intervention de moins de 30mn, le Rev Simplice demandera à toute l’assistance d’aller chercher Jésus là où chacun reconnaît qu’il l’a laissé et l’a abandonné.
Après avoir lu le passage de la Genèse qui dit que l’homme est né poussière et retourne à la poussière, la dépouille de la jeune Carice AWOUMOU sera mise en terre sous les cris et les  pleurs des amis et de la famille en détresse.
Il était environ 11h50mn, quand la terre d’Akounou s’est refermée sur la jeune AWOUMOU.

Par Emmanuel Lingok
Envoyé spécial à  Akounou

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 14 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez