Echos d'ici et d'ailleursEchos Love Divine SanctuaryToute l'actualité

Retour sur les obsèques de papa TCHAPTCHET Body

Views: 1

1ère MINI VEILLÉE PAPA BODY TCH.(18.11.2019)

-Thème: “Nous moissonnons ce que nous semons”
-Textes lus:Ge.2;17, Eccl.11:1;Prov.20:17

-Prédicateur: rév. pasteur Samuel BAHOYA

CONDENSÉ
Le soir du lundi 18 novembre 2019 au quartier dit Bonaloka, le Love Divine Sanctuary de DOUALA s’est retrouvé assez massivement autour de son pasteur le révérend Samuel BAHOYA, au domicile du regretté papa Body TCHAPTCHET, de son vrai nom François TCHAPTCHET, au titre de la 1ère mini veillée organisée en sa mémoire.
Après la louange conduite par le frère Paul YOGO, le pasteur prit la Parole pour saluer l’assistance, dire une courte prière et lire les 3 passages bibliques ci-dessus notés en référence en vue d’apporter une exhortation en ces mots, comme 1ère partie d’une pensée dont il se proposait de continuer le développement les jours suivants:
“Papa Body étant parti,dit-il alors, et dans le contexte où nous avons déjà perdu successivement plusieurs autres personnes, c’est sûr que certains s’interrogent, se demandant peut-être qui ou qu’est-ce qui l’a tué.

Nous savons qu’en Afrique l’on accepte difficilement que quelqu’un est mort de mort naturelle, pourtant Dieu a bien dit: “Le jour où tu mangeras de cet arbre tu mourras”.
Le jour où Adam et Ève en ont mangé, peut-être s’étaient-ils fiés à la bonté de Dieu, mais ils sont effectivement morts.
Frère BRANHAM dit que de même que Dieu est fidèle dans Ses bénédictions, Il l’est aussi dans Ses malédictions.
C’est pourquoi si nous ne voulons pas récolter de mauvaises choses, ne les semons pas, et si nous voulons recevoir de bonnes choses, semons-les, selon la loi de Genèse 8:22.

Quant à ces questions que les gens se posent chaque fois qu’il y a 1 décès, sachons que quand quelqu’un est  condamné à mort, c’est ceux qui l’ont condamné qui décident de la manière dont ils le feront mourir: donc Dieu Qui t’a condamné à mort à cause de ce péché d’Adam et Ève, c’est Lui Qui le moment venu pourra dire à tel sorcier, à telle maladie ou à telle autre cause de t’éliminer de la circulation, car “Qui dira qu’une chose arrive sans que le Seigneur l’ait ordonnée? N’est-ce pas de la volonté du Très-Haut que viennent les maux et les biens?”, Lamentations 3:37-38.
Donc tout ce que nous faisons, nous le récoltons tout ou tard, c’est pourquoi Salomon a dit dans Ecclésiaste 11: “Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras”, et dans Proverbe 20:”Le pain du mensonge est doux à l’homme, et plus tard sa bouche est remplie de gravier”, bref ta récolte dépend du genre de semence que tu auras toi-même mise en terre.
Il est encore écrit dans Ézéchiel 18:”Pourquoi dites-vous ce proverbe, Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées?…Vous n’aurez plus lieu de dire ce proverbe en Israël…L’âme qui pèche c’est celle qui mourra”, c’est-à-dire que si tu continues sur la même mauvaise voie que tes ancêtres tu mourras, mais si tu quittes ce sentier en abandonnant les traditions et autres objets hérités de tes pères, alors toutes choses deviennent nouvelles pour toi.

N’aie pas peur de la mort, c’est Jésus seul Qui en détient les clés: tant qu’Il n’a pas ouvert les portes de la mort pour toi tu ne pourras pas mourir, car si même 1 simple passereau ne peut tomber à terre sans Sa volonté, à plus forte raison toi?

Au reste quand 1 enfant de Dieu va partir, il y a des messages qui l’annoncent d’abord.

En résumé, tout ce que tu fais en pensée, en paroles, en actes ou même par omission, ce sont des semences, et forcément tu le récolteras, nous tes enfants, ou tes petits-enfants.

Ceux qui arrivent à bien cacher leur jeu et croient avoir gagné, comme certains qui offrent des sacrifices humains pour obtenir de l’argent ou des promotions, leurs crimes finissent par les rattraper.

La Bible est pleine d’exemples montrant que  l’on paie toujours pour ses actes, comme notamment Élie, Saul de Tarse ou William BRANHAM lui-même.

Frère BRANHAM dit que Dieu pardonne vos péchés si vous vous repentez, mais vous payez pour vos fautes.
À l’heure finale Dieu dira aux uns: “Bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton Maître”, mais à ceux-là qui servaient Dieu en trichant, puisque l’œil de Dieu les voyait, Dieu leur dira: “Retirez-vous de Moi, ouvriers d’iniquité”, et ceci sera dit seulement quand il ne sera plus possible de rectifier quoi que ce soit.

L’histoire que raconte frère BRANHAM au sujet de 2 frères dans une certaine église, qui tous deux parlaient en langue et prophétisaient, mais dont l’un était 1 chrétien authentique et l’autre 1 pur hypocrite, est significative à cet égard et montre que les grâces de Dieu envers toi ne doivent pas te mettre dans l’illusion: on reconnaît chacun à ses fruits.

Alors, quel héritage voulons-nous laisser à nos enfants?
Réformons donc nos voies pendant que nous sommes encore en vie!

Bénissez et ne maudissez pas,…bénissez afin d’hériter la bénédiction.
Jésus a dit que si tu entres dans une maison, dis “Shalom!”, parce qu’Il nous a donné le ministère de la réconciliation.
Que Dieu vous bénisse!”

 

2e MINI VEILLÉE PAPA BODY TCHAPTCHET (19.11.2019)

-Thème: “Le bon moment pour mourir”

-Texte lu: Luc 23:39-43

-Prédicateur: rév.pasteur Samuel BAHOYA.

 

CONDENSÉ
Mardi 19 novembre 2019 au soir,2e mini veillée en mémoire de papa Body TCHAPTCHET, toujours à son domicile.
Prenant la parole une fois terminée la louange du jeune frère Joseph MBANGUÉ, le révérend pasteur Samuel qui allait encore officier, en bon pédagogue et après lecture de Luc aux versets 39 à 43, commença par rafraîchir les mémoires sur ce qui fut dit la veille, à savoir que nous ne récoltons que les conséquences de nos propres actes, et que l’arbre tombe du côté où il penche, d’où la Bible de dire “Ne vous lassez pas de faire le bien…”,parce qu’on ne peut pas semer une chose et recevoir son contraire: en bref si nous avons l’amour dans le cœur il nous fera triompher du jugement, parce que grâce à l’amour tu ne vas faire aucune mauvaise chose contre ton prochain.

“Quel est le bon moment pour mourir?”, s’interrogea ensuite le pasteur qui brossa son thème ainsi qu’il suit, non sans avoir d’abord précisé que nous ne mourons pas, nous quittons simplement le corps de chair, mais le vrai problème se situe au niveau de l’âme, laquelle est influencée soit par le vieil homme, ce qui te donne d’avoir les  comportements décriés dans Galates 5,soit au contraire par l’Esprit de Dieu, ce qui te donne les comportements de valeur, également cités dans Galates 5:

“Le texte que nous avons lu présente Jésus à la croix, ayant 1 brigand à Sa droite et 1 autre à Sa gauche, tous deux également crucifiés, donc rendus à l’heure de la mort.

L’un des brigands continua de se moquer de Jésus, de la Parole (pour celui-là ce n’était pas le bon moment pour mourir), tandis que l’autre se repentit et obtint miséricorde: pour ce dernier c’était le bon moment pour mourir, parce que la grâce de Dieu a fait qu’il se trouve à ce lieu ce jour-là, pas avant ni après, et qu’il ait saisi cette grâce au bond pour faire la paix avec Dieu avant de s’en aller.

Frère BRANHAM dit que pour obtenir la miséricorde de Dieu il faut revenir à la Parole, et que Dieu n’amène personne en jugement sans l’avoir d’abord averti”.

Là-dessus le pasteur lut l’histoire, racontée par William BRANHAM, de cette fille qui souffrait d’urémie, et que les médecins ne pouvaient donc pas opérer pour retirer l’enfant mort dans son ventre: en désespoir de cause cette fille envoya chercher frère BRANHAM qui vint promptement la voir et l’interrogea tout de go sur l’état de ses relations avec Dieu, ce à quoi elle répondit en disant qu’elle n’était pas prête à partir.

Alors frère BRANHAM l’amena à se repentir de sa mauvaise vie, suite à quoi elle fut parfaitement guérie de son urémie, et pendant que l’équipe médicale s’apprêtait à l’opérer le jour suivant pour enfin retirer le corps de l’enfant, dans la nuit et contre toute attente, heureuse d’être en paix avec Dieu elle rendit l’âme, ce qui ne manqua pas de contrarier vivement frère BRANHAM, qui n’en eut le cœur net que lorsque, environ quatre mois après Dieu lui fit comprendre par vision que cette fille allait mourir plusieurs années plus tôt, mais que c’est parce qu’elle n’était pas prête que Dieu permit qu’elle s’en sorte vivante cette fois-là, parce que, étant une élue, ce n’était pas le bon moment pour elle de partir.

Le pasteur cita deux autres cas pratiquement similaires au niveau local, pour conclure avec Ecclésiaste 8:8 que c’est Dieu Qui tient notre souffle dans Ses mains, qu’Il ne frappe pas Ses enfants par plaisir mais

en vertu de Son principe “Avertissement puis jugement”, voulant que Son enfant s’ajuste, revienne à Dieu de tout son cœur, soit prêt en somme, avant qu’Il ne le prenne.
“Il y a donc 1 bon moment pour partir, mais peux-tu le discerner?
Préparons-nous donc, et apprenons à préparer les nôtres, spécialement quand ils sont sur le lit de maladie”, ponctua l’homme de Dieu au finish.

3e MINI VEILLÉE PAPA BODY TCH. (MER.20.11.2019)

-Thème: “Peut-on mourir avant son temps?”

-Textes lus:Ps.90:1-17; Eccl.9:2; Héb.13:14

-Prédicateur: rév.pasteur Samuel BAHOYA.

CONDENSÉ
Ce mercredi 20 novembre 2019, l’habituelle réunion du soir du Love Divine Sanctuary de DOUALA se passa plutôt au domicile de papa Body TCHAPTCHET sis à Bonaloka, au titre de la 3e mini veillée organisée en sa mémoire.
Le révérend pasteur Samuel BAHOYA qui une fois de plus allait officier, embouchant le microphone après la louange conduite par le frère Silas Nicanor MBA FOKAM, dit 1 mot de prière, lut les textes ci-dessus référencés puis se mit d’abord en devoir de résumer ses propos des deux soirées précédentes ainsi qu’il suit:
“Le 1er jour (lundi 18 nov) nous avons médité sur Génèse 2:17 qui dit que “Le jour où tu en mangeras tu mourras”, et nous avons vu que chacun paie pour ce qu’il a fait, chacun récolte ce qu’il a semé, en bien comme en mal; et si toi-même tu ne récoltes pas, tes enfants ou tes petits-enfants récolteront, comme dit Exode 34.

Alors nous avons intérêt à ne semer que le bien.
Hier nous nous sommes demandé quel est le bon moment pour mourir, puisque fatalement chacun devra passer par là, quelle qu’en sera la manière.

La réponse nous est venue de la scène de Jésus à la croix, où l’un des 2 bandits crucifiés à Ses côtés continuait de se moquer de la Parole (pour celui-là c’était 1 mauvais moment pour mourir), tandis que le 2e bandit se repentit et fit la paix avec Dieu: pour ce dernier c’était le bon moment de mourir, car comme il était prédestiné à la vie, il s’est trouvé à cet endroit juste à ce moment-là, étant donné que “C’est l’Éternel Qui dirige les pas de l’homme”,Pro.20.

Chacun de nous a certainement déjà échappé à la mort de justesse: Dieu le permet pour nous pousser à revenir à Lui de tout notre cœur, Sa patience étant notre salut, comme l’a encore montré l’histoire de cette fille dont parlait le prophète BRANHAM et qui, après avoir refait la paix avec Dieu fut entièrement guérie de son urémie, les examens faisant foi, mais qui mourut, et c’est plus tard que Dieu révéla qu’elle aurait dû mourir quelques années plus tôt par noyade, mais qu’Il avait permis qu’elle s’en sorte vivante pour qu’elle puisse s’apprêter”.

Abordant ensuite son sous-thème du jour, l’orateur enchaîna:
“La principale leçon à tirer de ce qui précède est que chacun doit se tenir prêt à partir à tout instant, mais tant que tu vis tu as le devoir de prendre soin de ton corps qui est le temple de Dieu.

Tu dois même de temps à autre faire des examens préventifs pour vérifier l’état de tes organes vitaux, de peur qu’un mal ne se déclenche quand il est trop tard, ce qui pourrait t’entraîner irrémédiablement et prématurément à la mort: c’est pour cela que frère BRANHAM a parlé des “gens qui vont prématurément à la tombe”.
Une autre cause de mort précoce c’est quand tu n’obéis pas au commandement “Honore ton père et ta mère afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre”.

D’une manière générale, si délibérément tu ne veux pas écouter Dieu, Dieu t’ôtera prématurément de la terre: Dieu te sauve mais tu commences à faire comme tu veux, fais attention!

Depuis le début de l’année nous avons enterré plusieurs de nos êtres chers, et nous ne savons de quoi les lendemains sont faits, mais ne vous fiez pas à vos songes et visions, lesquels dans bien des cas ne viennent pas du Seigneur, mais laissez-vous avertir, n’abusez pas de la patience de Dieu, car frère BRANHAM dit que Dieu ne peut pas vous perdre après vous avoir sauvé, mais qu’Il peut abréger vos jours à cause des péchés que vous avez commis.

En effet dans DÉMONOLOGIE, DOMAINE RELIGIEUX, frère BRANHAM dit: “La Bible dit “C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre dorment”, partis prématurément à cause du péché.”

Que chacun médite donc sur ses voies: veux-tu, à la fin, entendre “Entre dans la joie de ton Maître”, ou bien “Retire-toi de Moi, ouvrier d’iniquité”?

Quelle est la phrase pour laquelle tu es en train de travailler?”…
Le pasteur couronna cette poignante communication par une courte prière qui s’acheva en ces mots:
“parle à nos cœurs, Seigneur, afin que nous apprenions à compter nos jours”.

 

GRANDE VEILLÉE PAPA BODY TCH.(JEU.21.11.2019)

Prédicateur: rév. pasteur Samuel BAHOYA.

BON À RETENIR

Jeudi 21 novembre 2019,dernier acte des honneurs rendus à la mémoire de papa Body TCHAPTCHET avant l’acheminement du corps dans son village BANGANGTÉ:
Après la levée de corps dès 13 heures à la morgue de l’Hôpital de la Garnison militaire de DOUALA à Bonanjo,où au cours d’un service restreint et dans une brève intervention, le révérend pasteur Samuel BAHOYA mit principalement l’accent sur la consolation des chrétiens de pouvoir se retrouver ensemble dans la 6e dimension après cette vie terrestre, dans des corps aux multiples propriétés surnaturelles, et dont nos corps actuels ne sont que de pâles images.

Après ce service, le cortège funèbre s’ébranla en direction du domicile du défunt sis au quartier Bonaloka, à une allure lente et empreinte de solennité, sous l’accompagnement de sonorités d’une fanfare pleinement à la hauteur de la tâche.

Le soir venu, place à la grande veillée: rues avoisinantes encombrées de véhicules de toutes marques, cour et rue contiguë bondées de monde, sons et lumières impeccablement réglés, témoignages tantôt révélateurs, tantôt attachants, tantôt drôles, mais tous mirobolants sur le disparu, bref aucune couleur ne manqua pour que le tableau fût véritablement harmonieux.
Le service de la Parole, couronnement de la cérémonie, conduit par le révérend Samuel BAHOYA, pasteur et ami personnel de papa Body TCHAPTCHET, consista en l’écoute d’une portion du sermon du prophète BRANHAM intitulé JE SAIS QUE MON RÉDEMPTEUR EST VIVANT, laquelle écoute dura environ une heure et fut conclue en ces mots par l’officiant:
“Je crois que chacun de nous a été béni…

En fait les exhortations des soirées précédentes visaient à préparer l’écoute que nous venons de faire.
Le prophète a beaucoup parlé du dessein de Dieu que rien ne peut empêcher de s’accomplir, et pour lequel chacun de nous a été créé et placé là où il est.
Dans la Bible, David après  avoir servi le dessein de Dieu est parti, tout comme les autres croyants qui nous ont précédés.

Cependant,1Corinthiens 15 dit que “Nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés en 1 instant…”, c’est cette espérance qui a animé les enfants de Dieu de génération en génération, et qui nous anime encore maintenant.

Ainsi, si le Seigneur tarde, la mort nous emportera aussi, mais il y a forcément une génération qui n’aura

pas besoin de passer par la mort: on ne peut donc pas dire que la mort est 1 absolu pour tous les humains, et Dieu l’a symboliquement montré en faisant monter directement Hénoc puis Élie.

En outre par la résurrection du Seigneur Jésus, Dieu a montré que les croyants qui meurent reviendront aussi à la vie le moment venu.

Donc tout au long de ton séjour terrestre tu connaîtras la maladie et peut-être aussi la mort, mais sache que ce sont des situations transitoires: l’essentiel est  qu’avant de quitter la terre tu aies accompli le but de Dieu dans ta vie.
As-tu alors reconnu le dessein de Dieu dans ta vie?
Notre frère qui est parti a d’abord vécu une certaine vie, mais à 1 certain moment il a saisi le but de Dieu dans sa vie, et dès lors il ne parlait plus que de Jésus, de Ses merveilles dans notre vie de tous les jours.

Chaque fois qu’il m’arrivait de lui rendre visite je le trouvais lisant la Bible, lisant le Message, méditant.

Les dernières années de sa vie il n’a pas eu de cesse de prôner et de semer autour de lui la paix, la réconciliation, l’amour, de partager au quotidien des passages bibliques avec ses amis et connaissances, et c’est dans cette ambiance qu’il est parti, l’arbre tombant du côté où il est penché.

Que cette Parole porte du fruit dans nos cœurs!”
Pour faire complet, notons qu’en marge de cette intervention du révérend pasteur Samuel BAHOYA, le révérend pasteur Jean-Marc TCHOUAKE qui fut chargé de prononcer la prière finale commença par rendre compte des déclarations prémonitoires du défunt sur son départ qu’il sentait approcher, déclarations faites quelques mois à peine après le début de l’année en cours.

Puisse son âme bénie reposer en paix!

Thomas MBEBI 

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 − 1 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez