ExhortationToute l'actualité

Vanité de l’homme: ce qui est essentiel pour un croyant

Views: 2

L’homme fait à l’image et à la ressemblance de Dieu n’est rien sans Lui. C’est pour cela qu’après son rachat inconditionnel par le sang immortel, l’homme à besoin:

– d’un changement complet qui est un point de départ de la vie chrétienne, une vie pour Christ par une nouvelle naissance appréhensible comme une lettre écrite de la part de Dieu et placée sur la montagne.
– de la connaissance et l’accomplissement de la volonté de Dieu
– de l’attachement de notre coeur au Seigneur, afin de Le servir à la place assignée !

Il est fréquent d’entendre dire dans ce monde qu’il faut aller à l’essentiel. Mais il est évident que ce qui paraît primordial varie beaucoup d’une personne à l’autre. Toutefois, un enfant de Dieu qui se laisse éclairer par l’Ecriture apprendra la volonté du Seigneur à son égard. Il était « mort dans ses fautes et ses péchés » (Eph. 2 : 1), mais il a accepté le grand salut que Dieu lui offrait ; il est sauvé « par la grâce », il a reçu le « don de Dieu » (Eph. 2 : 1, 8). Racheté par le « sang précieux de Christ » (1 Pier. 1 : 20), il comprend que sa façon de vivre doit différer totalement de celle du passé. Il a été converti, non pas pour vivre « le reste de la vie terrestre pour des convoitises d’hommes, mais pour la volonté de Dieu » (1 Pier. 4 : 2). Un changement complet a eu lieu : il est « mort au péché », il est « identifié avec Christ dans la ressemblance de sa résurrection » et peut désormais marcher « en nouveauté de vie » (Rom. 6 : 2-4).

Le changement complet, point de départ de la vie chrétienne passe par une réelle repentance et engagement au bord des eaux pour prendre un véritable baptême biblique, baptême du Saint Esprit dans l’âme, recevoir ainsi la capacité, la puissance pour poursuivre l’oeuvre de Dieu, bénéficiant de toutes les prérogatives de fils de Dieu comme l’enfant prodige: « Mort et revenu à la vie… perdu et retrouvé »

Dans la parabole de Luc 15 : 12-32, le fils prodigue – figure d’un pécheur repentant – avait commencé par dissiper follement tout ce qu’il avait reçu. Il n’est « revenu à lui-même » qu’au moment où il est tombé dans la pire des déchéances et le plus complet dénuement. Alors il s’est levé et il a pris le chemin du retour ; « comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion ; il courut à lui » (v. 20).

Ayant confessé ses fautes, le fils reçoit un plein pardon. Ses haillons font place à « la plus belle robe » (v. 22). Ne doit-il pas se comporter désormais comme un fils ? Il en a les droits, mais aussi les devoirs.

Le père – un type de Dieu le Père – déclare : « Mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé » (v. 24). Tout est changé pour le croyant : Dieu agit à son égard comme envers un fils qu’il agrée (Héb. 12 : 7). Celui-ci doit éprouver désormais le désir ardent de marcher d’une manière digne de Celui qui est devenu son Père (2 Cor. 5 : 9).
Pour l’homme, il est tout aussi essentiel dire comme l’aveugle né et dire:  « J’étais aveugle… maintenant je vois »

Dans le récit de Jean 9, l’aveugle de naissance va s’attacher à Christ. Il était dans les ténèbres, or Jésus le guérit : il recouvre la vue (v. 8). Quand on se tient dans la lumière divine, on voit plus clairement son état personnel ! On réalise que l’on est un pécheur et que l’on a besoin d’un Sauveur.

Cet homme, d’abord très ignorant, va rendre un témoignage de plus en plus net. Il jouit intérieurement d’une certitude essentielle : « Je sais une chose, c’est que j’étais aveugle, et que maintenant je vois » (v. 25). Ainsi armé, il met de redoutables adversaires en déroute. Il sera prêt à se prosterner devant le Fils de Dieu quand Il se sera fait connaître à lui (v. 39). Chassé dehors par le monde religieux, il viendra partager la solitude du Sauveur, pendant les jours de sa chair.

De même en ce temps de la fin Christ a été mis hors de l’église et pour cela, il a envoyé un message porté par les sermons de son serviteur William Marrion Branham. Il est essentiel et sage d’un prendre connaissance car ce message par du plan de Dieu pour notre âge apostat.9

Augustin MAKENG

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 27 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez