Echos d'ici et d'ailleursLettre aux compatriotes de la diasporaToute l'actualité

Assumer la citoyenneté céleste

Views: 4

Chers compatriotes de la diaspora de Dieu bénis shalom.
J’ai à nouveau l’immense plaisir de vous transmettre les sincères salutations de notre bien-aimé serviteur de Dieu Emmanuel qui cède à nouveau la plume ce jeudi pour parler de notre citoyenneté céleste.

Vous le savez déjà tous, nous exerçons les fonctions d’ambassadeur pour Christ. Parlant ce jour de notre citoyenneté,   Philippiens 3:20 dit « Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus Christ »

En écrivant la lettre aux philippiens, Paul rappelle que même s’ils vivent en Philippe, ils doivent se comporter comme étant étrangers car leur véritable nationalité est céleste et non terrestre. Je sais que vous qui lisez ce message appartenez à un pays de la terre ou encore vous êtes en séjour dans un autre pays différents de celui de votre nationalité. Mais si vous êtes né de nouveau et que Jésus-Christ est votre sauveur comme je crois et le souhaite pour vous tous, il est important que vous compreniez que votre réelle nationalité n’est pas de ce monde car l’intention de notre lettre de jeudi de ce jour en rapport avec la lettre de Paul nous rappelle que notre place est dans les cieux. Evidement que nous sommes physiquement sur la terre mais nous sommes spirituellement au ciel car la bible dit que Dieu nous a fait assoir ensemble avec Christ dans les lieux célestes (Phil 2 :6).

Pourquoi est-il important de savoir que nous sommes des citoyens du ciel ? Parce qu’un citoyen du ciel sur la terre doit se comporter comme quelqu’un qui est de passage. Ceux qui font de long voyages comprennent ce que je suis entrain de dire car parfois il faut traverser deux ou trois aéroports avant d’atteindre la destination. Comme exemple, celui qui voyage vers Johannesburg comme destination finale et devant faire escale à Nairobi selon un certain plan de vol doit passer une nuit dans un hôtel à Nairobi avant de prendre un autre avion pour Johannesburg le lendemain.

Malgré que le voyageur soit à Nairobi, ses valises reste toujours fermées sauf qu’il peut prendre de petites choses selon les besoins temporaires et même s’il fallait qu’il se promène dans la ville pour une petite distraction, son esprit et sa concentration sont focalisés à Johannesburg. II n’osera prendre aucun rendez-vous insensé ni vouloir gaspiller l’argent en le convertissant en monnaie locale car il devra tout économiser pour être dépensé à Johannesburg qui est sa destination finale.

Aujourd’hui nous sommes sur la terre mais notre destination finale est au ciel. Nous devrions nous comporter comme des citoyens célestes qui sont en transit sur la terre en gardant nos pensées et nos objectifs pour l’intérêt du royaume de Dieu et non pour la terre seulement.

Aujourd’hui il y’a certains chrétiens qui se comportent comme s’ils ont déjà atteint la destination finale alors qu’ils sont en transit. Tous les projets sont liés aux choses de la terre et ils ne se soucient pas du ciel…raison pour laquelle je vous encourage à ne pas oublier que nous sommes de passage quelque soit ce qui peut nous arriver de bon ou de mauvais. Dieu lui-même est au contrôle. Sur ce chers diasporiens, prenez rendez-vous avec Emmanuel à notre prochain livraison de la semaine prochaine s’il plait à DIEU.

Augustin MAKENG

 

 

 

Jules Pierre Moune

Éditeur de La Plateforme, Il peut Publier et supprimer un Article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 23 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez