ECHOS DE LA SEMAINE A L’EGLISE DE MABANDA

Visits: 0

Culte du 07 juillet 2019 à l’église de Mabanda Bonaberi

Chantre : frère Aquilas TAX


Passage lu : Exode 12v 12-13

C’est le frère    MBELLA ESSOH qui introduira la bande du prophète WILLIAM BRANHAM intitulée « LE SIGNE » du 1er septembre 1963  (suite).

Le signe indique que le prix d’un passage a été payé. Le sang de l’Agneau est pour nous un signe. L’agneau immolé d’Israël était le  signe  exigé par Dieu et Dieu a fait un signe et l’a donné à ISRAËL et aucun autre ne pouvait être admis. La seule chose que Dieu exige est ce signe. C’est la seule chose qu’Il reconnaitra rien ne peut le remplacer car Dieu dit je ne verrais rien d’autre que cela.

Le sang était un signe que l’exigence de Jéhovah avait été le satisfaite. Le sang servait de signe. Quand son enfant s’était souillé avec le péché et ne croyant pas la Parole, Dieu riche en miséricorde pourvut à un substitut et c’était que quelque chose devait mourir à sa place. Le croyant doit être identité avec son sacrifice; La justice avait été rendue, l’exigence de la sainte justice de Dieu avait été satisfaite. Quand Dieu  voulu identifier Jésus-Christ, il l’identifia à un agneau et lui-même  à une colombe. L’agneau était obéissant à la colombe peu importe où elle le menait il était prêt à y aller. Un agneau se sacrifie lui-même il ne réclame rien en retour, il sacrifie simplement tout ce qu’il possède, c’est ce qu’est un agneau, il distribue tout. Le sang de l’agneau représente le signe, que nous sommes morts à nous-mêmes et identifiés à notre sacrifice.

L’agneau et le sang et la personne deviennent identifiés ensemble.  Le sang était donc un signe ou une marque d’identité.

Le sang identifiait l’adorateur comme ayant abattu l’agneau, accepté l’agneau. Appliquer le signe à lui-même montrant qu’il n’en avait pas honte. Nous devons faire savoir aux gens que nous sommes chrétiens et non le cacher. Le christianisme doit montrer son signe publiquement et partout.

Le sang est le signe et il doit être appliqué. Le sang était un signe identifiant une personne comme ayant été rachetée. Avant que la colère de Dieu parcoure le pays, le sang devait être premièrement appliqué. Quand la colère est sur le point de parcourir le pays, tout ce qui n’est pas sous ce signe périra.

C’est le sang qui nous identifie. Le signe Pour le croyant aujourd’hui est le Saint-Esprit non pas du  sang des composants chimiques, mais c’est le Saint-Esprit de Dieu. C’est le signe que Dieu exige de l’église aujourd’hui. Dieu doit voir ce signe en chacun de nous. Le seul signe par-dessus lequel Dieu passera parce qu’il s’agit de la vie littérale  de Jésus-Christ revenue dans le croyant, c’est le Saint-Esprit.

La suite de l’écoute de la bande est prévue pour mardi soir.

MBELLA ESSOH

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 − 22 =


0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez